Accueil | Par Arnaud Viviant | 2 novembre 2013

Une étoile mystérieuse

Frank Eskenazi

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Frank Eskenazi est juif. La première fois qu’il a entendu le mot, il avait 12 ans. C’est un vieil homme qui le lui a appris dans la rue. En ajoutant sentencieusement : « Sauras-tu en faire autre chose qu’un mot ? »

C’est tout l’objet de ce récit autobiographique au titre parfait, Une étoile mystérieuse, que de faire de juif autre chose qu’un simple mot. Et Eskenazy (ancien journaliste de Libé, devenu producteur de documentaires) n’y va pas avec le dos de la cuiller. Il faut dire qu’il fait partie de l’Union juive française pour la paix (UJFP), c’est-à-dire qu’il lutte pour la justice et le droit du peuple palestinien. Ce qui lui fait écrire, par exemple : « Les soldats envoyés à Gaza ont fait un long voyage, jusqu’à Oradour, tout près. »

Frank Eskenazi est un juif ottoman (son père est né à Constaninople). Il a grandi dans ce périmètre du XIème arrondissement, « ceint par les rues Sedaine, Popincourt et de la Roquette et débouchant en apothéose sur la large place Voltaire ». Un quartier que la Préfecture de Paris, raconte-t-il, avait appelé au début du vingtième siècle « l’espace oriental ». Il note : « Juifs ottomans, nous n’avions pas de forts ressentiments envers les Arabes. Cela allait changer avec le temps. »

Or, ce que montre très bien Eskenazi qui entremêle les souvenirs personnels avec une violente diatribe contre ce que lui semblent devenus les Juifs de France, c’est comment ces hommes, « fruits d’une grande aventure, celle de l’immigration, mais si intime, friable, réclamant des doigts d’horloger, qu’elle n’avait pas su résister au temps », se sont peu à peu entichés d’Israël.

« Comme c’est inquiétant les juifs qui pensent qu’Israël est leur pays. Je ne parle pas des Israëliens mais des juifs. Qui se saoulent de ce rêve pétainiste de la Terre. La propagande de la Terre. Celle qui colle à la semelle de leurs chaussures. Celle qu’on emporte avec soi. »

La courte confession d’Eskenazi est ainsi pétrie d’une immense douleur : celle de faire correspondre son judaïsme avec ses options politiques et philosophiques. Ce qu’il décrit avec une tristesse parfois violente, c’est la fin du juif errant au bénéfice douteux d’un juif étant.

Et de conclure : « L’Europe s’est débarrassée de ses juifs. Mais proprement, cette fois, en faisant de nous des individus uniquement préoccupés de nous-mêmes, adorateurs de nos « spécificités » puisque c’est tout ce qu’il nous reste (…) A présent, notre seule façon d’être juifs est d’être spécifiques et non plus métèques, apatrides, cosmopolites, étrangers, yeke, misrashim. »

Une étoile mystérieuse, de Frank Eskenazi, Le Seuil, 155 pages, 15 euros.

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Oh, Arnaud, tu m’avais promis de "me" dévorer et voilà le résultat ! Tu as aimé ça, hein... Et bien moi aussi. Je sais bien qu’on a pas le droit de dire "merci" (je détestai ça, je m’en souviens, lorsqu’on me remerciait pour mes papiers) mais on a quand même le droit de dire que ça fait du bien, non tant d’être lu, mais de réaliser qu’il y a du reste, que tout n’était pas pour moi. Prenez, prenez ... J’aime que tu t’arrêtes direct sur le plus brûlant. Tout le monde ne le fera pas. En fait, jusque là, on me parle de tout, sauf d’Oradour. Pas toi. J’attends à présent que quelqu’un prenne en charge les enfants antisémites. Oh, oh, c’est chiant ça, les enfants antisémites. Ils sont une figure indispensable de mon monde à moi.
    Et après tout, merde. Merci Arnaud. Ça me ferait plaisir de vapoter (la honte...) avec toi.
    Je t’embrasse
    frank

    frank eskenazi Le 2 novembre 2013 à 14:11
  •  
  • Il m’eut plus de vous lire, monsieur, mais sachant votre engagement auprès des Juifs Honteux, qui nous cherchent des excuses pour moins nous excuser, c’est votre triste droit que votre propre nom pose une question...la réponse tient dans vos choix, librement consentis,mais leur publications me coupent l’appétit...
    Elie de Paris

    eliedeparis Le 3 novembre 2013 à 06:19
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?