Accueil | Par Nicolas Kssis | 23 janvier 2013

Atlantic Soul Legends

La belle soul

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Condenser la soul des années soixante en 20 disques et 219 titres ? Le pari est osé. Même en se limitant à l’incontournable label Atlantic et à Stax Records, sous-continent annexé dont on ne conseillera jamais assez l’anthologie en neuf CD reprenant la totalité des 45 tours sortis entre 1959 et 1968. La démarche possède une vertu indéniable qui relève presque de l’éducation populaire : permettre à tous de combler en un seul achat ou cadeau (à moins de 50 euros, c’est la crise) de cruels manques discographiques, dans le respect du format de l’album plutôt qu’avec un pot-pourri en guise de compilation de « hits ». La liste n’affiche aucune baisse de tension, du séminal Ray Charles, What I’d Say, sorti comme un cataclysme en 1959, au météorique « Knock on wood » du mésestimé Eddie Floyd (1967) – « couper du bois » par Johnny Hallyday, pour les adeptes de l’exception française. Sans oublier les classieux The Drifters (Under the Boardwalk, en1964) et surtout un summum de perfection, peut-être la quintessence du genre : Aretha Franklin à son zénith dans son classique Lady Sou en 1968 – finalement une très belle année… Cette sélection offre aussi une nouvelle chance auprès du public français à des artistes moins (re)connus chez nous et pourtant si importants dans l’histoire de cette musique : Le délicat Howard Tate (Howard Tate en1972) ou l’explosif Don Covay (& The Goodtimers) et leur imparables « Sookie Sookie » paru dans le LP Mercy ! en 1964. Le livret qui accompagne ce bel objet du désir mélomane, redevable à Christophe Geudin, rédacteur en chef de Funk-U Magazine, achève de justifier ce projet.

Atlantic Soul Legends (Warner) Coffret 20 CD, 44 euros.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?