Accueil > N°15 - Novembre 2011 | Par Emmanuel Riondé | 25 novembre 2011

Le mirage d’une capitale

Benjamin Barthe

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Ramallah. Depuis le coeur des années 90, ce nom évoque la capitale d’un Etat... inexistant. La ville où Arafat fut assiégé avant de mourir, celle où les diplomates étrangers viennent rencontrer les représentants de l’Autorité palestinienne. Ces dernières années, elle a acquis, en plus de son statut politique, l’image d’une cité affairée, vibrionnante, moderne. Incarnant l’aspiration du Premier ministre Salam Fayyad à construire un Etat coûte que coûte. Une aspiration qui se nourrit des bons points économiques délivrés par le FMI et la Banque mondiale. Correspondant du Monde pendant presque 10 ans en Cisjordanie, Benjamin Barthe parle de cette capitale-symbole avec empathie mais en mettant le doigt là où ça fait mal :“la croissance n’est pas le développement et Ramallah n’est pas la Palestine”. Ramallah ou la ville mirage d’une Palestine toujours introuvable.

Ramallah dream voyage au coeur du mirage palestinien

de Benjamin Barthe

éd. La découverte, 270 p. 19 €.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?