Accueil > N°11 - Juin 2011 | Par King Martov | 8 juin 2011

Miles Davis, incontournable

Richards Williams

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Il est fréquent de voir évoqués
ces fameux « disques capitaux
ou incontournables »
. Miles Davis
s’avère être l’un des rares à en
avoir publié plusieurs, du classique
Birth of the Cool (1949) à l’iconoclaste
Bitches Brew
(1970). Mais
Kind of Blue, l’une des galettes
de jazz les plus vendues depuis
sa sortie en 1959, occupe une
place à part. Le journaliste Richard
Williams réussit le tour de
force de situer l’importance de cet
album dans un contexte culturel
et politique, ainsi que d’en pister
l’influence déterminante auprès
des jazzmen, mais aussi, avec une
parfaite érudition, dans les scènes
rock et pop les plus novatrices.
Sectaires, s’abstenir !

Miles in Blue : du Velvet à ECM,
l’onde de choc Kind of Blue

de Richards Williams,

éd. Rivages
Rouges,

254 p., 20 €.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?