Accueil > N°21 - Mai 2012 | Par Michel Husson | 10 juin 2012

Notion de genre

Roland Pfefferkorn

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Cet essai théorique est d’abord
un bilan des débats autour de la
notion de « genre »
. Elle a certes
permis d’avancer, mais l’auteur
pointe ses ambiguïtés qui permettent
autant de dérives, telle
une opposition mal articulée
entre le biologique (le sexe) et
le social (le genre), ou encore le
passage à la limite avec la théorie
de la pluralité des genres. Ce
qui manque ici, c’est le lien avec
la base matérielle économique
des inégalités hommes/femmes.

C’est pourquoi l’auteur met
en avant le concept de rapports sociaux de sexe. Il est « construit
explicitement en articulant de manière coextensive et consubstantielle
les rapports de classe, les rapports de sexe et les rapports
de racisation
 » et il vise à souligner « la dimension antagonique des
rapports entre la classe des hommes et la classe des femmes, sans
oublier la centralité du travail
 ». Ces rapports sociaux interagissent
entre eux, et « structurent ensemble la totalité du champ social ». Les
classes sociales sont sexuées ; quant aux rapports de racisation, ils
sont également « consubstantiellement liés aux rapports de classe
et de sexe, opposant pour l’essentiel les Blancs aux non-Blancs
 ».
Pfefferkorn rappelle que les études en sciences sociales n’ont pris
que très tardivement en compte la dimension hommes/femmes,
parallèlement au progressif accès à l’emploi des femmes et à leurs
luttes. Cette histoire de la genèse de la notion de genre permet de
dresser un tableau abondamment documenté des débats qui l’ont
accompagnée, aussi bien entre chercheur(e)s qu’entre les différents
courants féministes. Mais la polysémie de la notion de genre conduit
l’auteur à montrer ses limites et à proposer son propre cadre théorique
en partant de la notion de division sexuelle du travail.

Ce livre propose à la fois une précieuse synthèse et une avancée
théorique substantielle sur le sujet. Il devrait contribuer à alimenter le
débat social, dans une période où la crise et l’austérité risquent de
faire passer cette thématique au second plan, alors qu’elle constitue
pourtant un axe essentiel de tout projet de transformation sociale.

Genre et rapports sociaux de sexe

de Roland Pfefferkorn

Ed. Page 2,
140 p., 9,50 €.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?