Accueil > N°16 - Décembre 2011 | Par Aline Pénitot | 29 décembre 2011

Ode cyberlittéraire

François Bon

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Rabelais choisissait avec soin
son papier, Flaubert taillait ses
plumes, François Bon démonte
son traitement de texte
. Après
trente ans d’exploration des
usages numériques, l’écrivain
nous livre une « auto-anthropologie
 » d’un cabinet d’écriture
moderne. En nous racontant sa
façon de ranger les livres, ses
cyber-flâneries ou la fréquentation
des auteurs sur une tablette
numérique, il nous promène au
coeur de pratiques que nous
assimilons sans nous en apercevoir,
et qui changent notre
manière de penser. Une mutation
irréversible de la littérature.
Après le livre ? Rien d’inquiétant.

Après le livre

de François Bon

éd. Le Seuil, 288 p., 18 euros. Téléchargeable
sur publie.net pour 3,49 €.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?