Accueil > N°17 - Janvier 2012 | Par King Martov | 27 janvier 2012

Pas bête, la SF

Matthew Vaughn

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans le vaste univers des superhéros
américains que l’on ressert
à toutes les sauces, à l’heure
des doutes impérialistes made in
USA, la saga X-Men s’est révélée
la plus stimulante, à l’exception
d’un terne final
. Elle renoue étrangement
avec le tréfonds politique
des premiers comics, en réintroduisant
le parallèle explicite avec
le spectre du nazisme, en pleine
crise de Cuba. Cela entraîne de
fait, un peu comme dans Le Grand
secret
de Barjavel, une relecture
uchronique originale de notre passé
proche. De la science-fiction
distrayante qui rend moins bête,
c’est toujours mieux que de faux
films engagés qui ratent leur cible.

X-Men le commencement

de Matthew Vaughn

Fox Pathé Europa

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?