Accueil > N°16 - Décembre 2011 | Par Rémi Douat | 31 décembre 2011

Super Phoenix

Casey Affleck

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Joaquin Phoenix sort tout juste
du tournage du magnifique Two
lovers
. C’est une star. Sur un
tapis rouge, il annonce la nouvelle
 : il arrête le cinéma et se
lance dans le hip hop. Une déflagration.
Dans ce faux documentaire,
le réalisateur Casey Affleck
suit Joaquin Phoenix à la trace,
et filme comme un entomologiste
l’effet produit par cette
reconversion soudaine dans un
Hollywood prêt à dévorer ceux
qu’il a portés aux nues. Joaquin
Phoenix est hirsute, drogué,
alcoolique, « sex addict » et bedonnant.
L’expérience radicale
et féroce révèle la normativité
d’Hollywood, des médias et du
public, prêt à casser la gueule au
comédien parce qu’il est « sale »,
parce que l’un des leurs est sorti
du chemin.

I’m still here

de Casey Affleck

CTV Int.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?