Accueil > N°11 - Juin 2011 | Par Emmanuel Riondé | 2 juillet 2011

Une fresque palestinienne

Sandy
Tolan

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

La maison au citronnier, paru aux
Etats-Unis en 2006, retrace les
trajectoires, en Palestine, d’une
famille juive venue de Bulgarie au
sortir de la Seconde guerre mondiale
et d’une famille palestinienne
d’Al Ramla. Au terme de la guerre
de 1948, les Eshkenazi occupent
la maison des Khairi, expulsés de
chez eux et réfugiés dans leur
propre pays. Ils finiront par se
recroiser… La trame est simple, le
montage classique mais efficace.
La plus-value se situe dans le souci
de précision historique, comme
en attestent les 70 pages de références
détaillées et la bibliographie
fournie qui accompagnent
le récit. Pour l’éditeur, cet ouvrage écrit par un
journaliste américain qui a passé de longues années dans la région, n’est pas
un roman, mais bien un document.

La maison au citronnier

de Sandy Tolan, éd. Flammarion, 400 p. 23 €.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?