Accueil > N°10 - Mai 2011 | Par Marion Rousset | 13 mai 2011

Vers une politique des films

Jacques Rancière

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Jacques Rancière pose son regard
singulier et interrogatif sur
un art qui touche là où on ne l’attend
pas.
Son livre parfois ardu
est d’abord celui d’un cinéphile
– mais aussi, quoi qu’il en dise,
d’un philosophe. On retiendra
la manière dont il ausculte
l’inadéquation entre « le plaisir
pris aux ombres projetées sur
l’écran » et une vision marxiste
du monde. « Aucune combinaison
entre les classiques de
la théorie marxiste et les classiques
de la pensée du cinéma
ne m’a permis de décider du
caractère idéaliste ou matérialiste,
progressiste ou réactionnaire,
d’une montée ou d’une
descente d’escalier », écrit-il à
propos d’une scène. Les pages
sur « la politique des films » de
Pedro Costa ouvrent de belles
perspectives de pensée.

Les écarts du cinéma

de Jacques Rancière

éd. La Fabrique

158 p., 13 €.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?