Accueil > politique | Par Sophie Courval | 23 mai 2013

Fascistes de tous les pays suicidez-vous ! 

Vos réactions (5)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

POUM ! En pleine tête, en plein coeur de Notre-Dame. Hier, Dominique Venner, idéologue d’extrême droite et ancien de l’OAS, s’est fait sauter la cervelle devant l’autel de la cathédrale. POUM ! Blasphème.

À quelques jours de la manif pour tous des opposants au mariage gay, ce fondateur des mouvements Jeune Nation en 1958 et Europe action en 1963 s’est donné la mort pour « réveiller les consciences assoupies ». Dans un billet posté sur son blog le même jour, il déclarait : « Il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes. » POUM ! Nulle doute que les enfants en ballade scolaire venus découvrir les trésors de l’édifice gothique en auront perdu le sommeil pour un moment. Enfin, tant qu’ils ont un papa et une maman pour leur expliquer que le vieux monsieur s’est fait péter le caisson dans la maison de Dieu pour sauver l’Europe de la décadence, ça devrait aller. Sacrifié sur l’autel, comme Jésus sur la croix, afin d’alerter les manifestants du 26 mai sur le fait que « leur combat ne peut se limiter au refus du mariage gay. Le « grand remplacement » de population de la France et de l’Europe (…) est un péril autrement catastrophique pour l’avenir. » Autrement dit les enfants, les pédés c’est pas la joie mais les Arabes c’est carrément l’angoisse. POUM !

Et puis faut quand même bien avouer qu’une balle dans la tête sous les ors de Notre-Dame ça vous a une autre gueule que l’immolation d’un chômeur devant une agence de Pôle Emploi. Faudrait voir à pas confondre les actes désespérés avec les morceaux de bravoure. Une pétoire en plein choeur, ça force même le respect de Marine Le Pen, c’est dire !

De son côté, Frigide Barjot sous ses airs roses layette semble carrément moins impressionnable : « Ce monsieur faisait partie d’un mouvement qui s’appelle le Printemps français, qui n’a rien à voir avec nous et que nous avons condamné il y a déjà fort longtemps », aurait-elle déclaré, tout en assurant tout de même « prier pour son âme ».

Quant à nous, si les fachos choisissent le suicide comme mode d’action et que la Barjot sauve leurs âmes en psalmodiant des Pater Noster dans les soirées mousse du Baron, ça nous va très bien. On dort tranquille.

Vos réactions (5)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Madame,

    Je ne vous connais pas, et vous ne connaissez de moi que le pseudo que j’ai affiché.
    Tout d’abord, souffrez que je trouve particulièrement scandaleux les termes de votre papier parceque non seulement ils offensent la mémoire d’un mort qu’ils insultent, mais parcequ’il est bourré de contre-vérités comme nous sommes habitués à en lire dans tous les torches-culs des gauches anti-françaises.
    Dominique Venner ne pouvait être un fasciste puisqu’il n’était pas de gauche, et vous auriez lu ne serait qu’une seule des lignes des nombreux ouvrages qu’il a écrit, vous auriez pu avoir une opinion crédible sur ce qu’a été cet homme. désespéré, mort d’avoir tant aimé sa patrie.
    Permettez moi tout de même de vous souhaiter une chose : c’est qu’un jour vous ne soyiez pas obligée de porter le tchador intégral comme les Afghanes "libérées" en vous appelant Sofia Ben Barek...

    D’Artagnan Le 23 mai 2013 à 16:29
  •  
  • C’est peut-être tomber un peu dans le piège tendu par le geste de ce monsieur que de lui faire ce genre d’épitaphe.
    Le suicide-spectacle est un acte complexe à analyser. Il faut noter que dans le camp de l’extrême-droite raciste peu de monde a pris ses distances par rapport à ce geste. Apparemment les instigateurs du "Printemps français" (marque commerciale déposée à l’inpi) sont preneurs de ce genre de sacrifice humain, barbarie d’un autre temps. Ils prennent une grande responsabilité, car il pourrait bien y avoir chez leurs petits soldats d’autre victimes potentielles de ce mysticisme médiéval... En fait nous sommes devant un désespéré qui a voulu faire de sa mort sa minute de célébrité.L’agence de pub qui a conçu "le Printemps français" a piqué l’idée du Printemps à la rue tunisienne, à la manière d’un concepteur de mode qui se dit que cet été le keffieh pourrait être tendance, dans la foulée un vieux monsieur pique l’idée du suicide public à un vendeur à la sauvette tunisien...
    Pourvu qu’ils s’arrêtent là et qu’ils ne nous fassent pas le coup des attentats-suicides, dans leur frénésie de récupération de l’expression politique de ceux qu’ils haïssent.
    En tout cas le terrorisme d’extrême-droite renait...
    La démocratie doit être vigilante.

    OLChantraine Le 24 mai 2013 à 17:54
       
    • le "printemps français" reste ce qu’il est : une marque.
      l’extrême droite dé diabolisée par les médias complaisants sont responsables (mais pas coupables ?)de créer cette ambiance chaotique ...Ils préfèrent parler de cette manif que de celle qui va se dérouler les 1er et 2 juin dans toute la France plus démocratique et respectueuse des institutions en réclamant la VI ème république avec des valeurs inaliénables que sont "liberté égalité fraternité".

      la pavana Le 25 mai 2013 à 10:17
  •  
  • Mais comment on peut insulter comme ça un mort, c’est tout ce que j’ai a dire, mais je pense que vous n’avez pas la même morale que la plupart des gens, mais quand même ...

    karim Le 1er septembre 2013 à 11:40
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?