Accueil > politique | Par Catherine Tricot | 22 avril 2013

Mobilisation contre le mariage pour tous : où vont les droites ?

Décomplexée ou conservatrice, la droite n’a toujours pas défini les axes de sa reconstruction depuis la défaite de Nicolas Sarkozy. Quel poids pèseront les forces mobilisées contre le mariage pour tous ?

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

La pasionaria anti-mariage gay annonce que le mouvement dont elle est la porte-parole prépare des candidatures aux municipales. Gilbert Collard, le député frontiste participe au rassemblement de dimanche et personne n’y trouve à redire dans le carré de tête de la manifestation. Mais Marine Le Pen confirme sur France 2 qu’elle n’entend pas participer à ce défilé instrumentalisé par l’UMP. Pourtant Copé et Fillon ne sont pas dans le cortège. Et pendant ce temps, des appels au calme et des provocations émanent jusque dans l’hémicycle des divers bancs de la droite. Le côté erratique de ces mouvements marque une nouvelle étape dans la reconstruction de la droite.

Décomplexée ou conservatrice, la droite n’a toujours pas défini les axes de sa reconstruction depuis la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle. Elle est certes divisée, mais aucun des deux camps en son sein n’envisage de convergence avec le FN. Sans doute est-elle consciente que cette stratégie la déconsidérerait durablement et lui fermerait les portes du pouvoir. Pourtant, chez les militants UMP, la motion de Guillaume Peltier fait un carton. Et les élus du courant de la Droite populaire prennent acte d’une poussée en faveur d’un rapprochement avec la formation lepéniste. Ca grenouille et des listes mixtes se préparent pour les prochaines municipales.

Si elle s’agite contre le mariage gay, c’est aussi qu’en attendant, la droite n’a rien à dire, en tout cas pas grand-chose, contre la politique du gouvernement. Réduction des dépenses publiques, ANI, pacte européen ont reçu son aval et sont même votés grâce à ce soutien passif. Faire beaucoup de bruit contre le mariage pour tous lui permet, au fond, de faire oublier qu’elle n’a pas d’alternative à proposer à la politique de Hollande.

Marine Le Pen, consciente de cette situation, entend en tirer avantage pour son propre camp. Elle est offensive, mobilisée, tranchante. Elle ambitionne de prendre le leadership. Et compte tirer parti de la banalisation du FN – un mélange d’oubli, de com’ et de dérive « buissonnienne » [Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, ex-patron de Minute, ndlr].

Entre les partis, le bras de fer est engagé. Mais du côté de la base, on n’entend pas forcément attendre. Le combat contre le mariage gay a révélé l’existence de forces mobilisables. Seront-elles les vecteurs d’une recomposition de la droite ? Il semble bien qu’un mouvement de convergence des droites soit en train de se développer. Le tout récent « Printemps français » réplique dans la rue cet enjeu de leadership. Il constitue un sas d’accueil pour les militants plus radicalisés, permettant de garder ces derniers dans le giron de la droite la plus extrême.

L’appel convergent à la manif du 5 mai cristallisera les rapports de force à cet instant. Les droites jouent gros. Nous aussi.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?