Accueil > Société | Par Clémentine Autain | 26 juin 2014

ABCD de l’égalité : le gouvernement préfère le B.A.-BA du renoncement

Outil élémentaire et indispensable de lutte contre les stéréotypes, les inégalités et les discriminations sexistes, l’ABCD de l’inégalité est remisé par un gouvernement toujours plus faible devant la pression des lobbies rétrogrades. Pas la moindre de ses capitulations.

Vos réactions (15)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

L’alliance des musulmans rigoristes et des catholiques intégristes auront eu sa peau : "l’ABCD de l’égalité", élaboré conjointement par le ministère de l’Éducation nationale, sous Vincent Peillon, et le ministère des Droits des femmes, ne sera pas généralisé à la rentrée 2014, contrairement à ce qui était prévu.

Après un tête-à-tête à Matignon avec François Hollande le 27 mai dernier, le nouveau ministre Benoît Hamon a décidé de sacrifier le dispositif, préférant « la médecine douce » face à la propagande contre la prétendue "théorie du genre" et les "Journées de retrait de l’école". Najat Vallaud-Belkacem a donné son accord pour cet abandon en rase campagne d’un outil pourtant simple et efficace pour combattre les stéréotypes garçons/filles à l’école. Les cheminots ou les intermittents auraient bien aimé une telle considération pour leurs revendications, mais ce gouvernement qualifié de gauche écoute à droite, des pigeons à la manif pour tous. Assommant.

Lutter à la racine des discriminations

L’objectif de ce dispositif n’était pourtant pas sorcier : agir dès l’école primaire pour lutter contre la formation des inégalités hommes/femmes et transmettre des valeurs d’égalité et de respect entre les filles et les garçons. La présentation de l’ABCD rappelle que « les inégalités de traitement, de réussite scolaire, d’orientation et de carrière professionnelle demeurent bien réelles entre filles et garçons. Les pratiques ordinaires dans la classe constituent des phénomènes souvent sexués, sans que les enseignants, l’ensemble des acteurs de l’éducation, les élèves et leurs familles en aient nécessairement conscience. Pour les élèves, interagir entre pairs, partager espaces et activités ; pour les enseignants, donner la parole, évaluer, sanctionner ou récompenser, orienter, obéit à des représentations le plus souvent implicites sur les compétences supposées des unes et des autres. Ces représentations, qui relèvent souvent de préjugés et stéréotypes profondément ancrés, peuvent être la source directe de discriminations ».

Ce récit institutionnel est parfaitement juste. Si l’on veut enrayer les écarts de salaires, la non mixité des métiers ou les violences faites aux femmes, c’est dès le plus jeune âge qu’il faut agir. Le kit imaginé afin d’outiller le corps enseignant et les élèves semblait pertinent pour une République qui a inscrit dans la loi, tout au long du XXe siècle, son objectif d’égalité entre les sexes, sans parvenir à lui donner une réalité concrète.

Victoire pour la coalition des peurs et de la désinformation

L’ABCD de l’égalité s’est expérimenté dans plus de 600 classes de 275 écoles au sein de dix académies volontaires. Il s’est décliné en formations des inspecteurs et inspectrices et du corps enseignant, ainsi qu’en expérimentations dans les classes, avec une batterie de documents à l’appui pour prendre la mesure des stéréotypes. Bref, cet ABCD, ce n’était que du bon pour l’égalité.

Depuis des mois, Farida Belghoul, l’égérie des "Journées de retrait de l’école", propage la rumeur, attise les peurs, unie les intégristes de divers horizons. Elle orchestre une opération de désinformation inédite, stipulant que les garçons seraient obligés de mettre des jupes ou que des cours de masturbation seraient donnés en maternelle. La force publique est restée comme abasourdie et apeurée devant cette offensive. Dans certains quartiers populaires, plus d’un quart des élèves ont parfois déserté l’école pour les fameuses "Journées du retrait". La rumeur a eu gain de cause dans de larges franges, ce qui traduit une grave crise de légitimité des institutions.

Au lieu de mener l’offensive et d’accroître l’information, le gouvernement a pédalé dans la semoule puis renoncé. Dans Le Monde, une tribune signée par des associations comme Osons le féminisme ou le Collectif éducation contre les LGBTphobies est aussitôt parue appelant le ministre à généraliser l’ABCD. Le lendemain, Benoît Hamon et Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, réagissaient par des messages identiques sur leurs comptes Twitter : « L’éducation à l’égalité est une mission essentielle de l’école. Il n’est nullement question d’y renoncer ». On se pince.

Vos réactions (15)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • "Ce gouvernement qualifié de gauche écoute à droite" dîtes-vous ? Mais ce gouvernement ne doit-il pas prendre en compte tous les avis, toutes les tendances politiques ? François Hollande n’a-t-il pas dit qu’il serait le président de tous les Français ?
    Pour ce qui est du combat contre les stéréotypes, cela se fait à mon avis par une prise de conscience des nos comportements, de nos attitudes quand on a des responsabilités éducatives. Les discours ne servent pas à grand-chose, sinon à susciter d’autres stéréotypes verbaux chez les enfants. Un exemple d’équité : Qu’on favorise dans les cours d’école un partage équitable de l’espace entre les garçons et les filles. Que ce ne soient uniquement garçons qui jouent au foot pendant que les filles se recroquevillent dans un espace restreint pour ne pas recevoir le ballon dans la figure.
    Et puis surtout que nos ministres montrent l’exemple !

    Le 27 juin 2014 à 19:01
       
    • La plupart des gens qui ont retiré leurs enfants sont désinformés et manipulés. Alors oui, face à cela, c’est justement aux Pouvoirs Publics d’agir, d’informer, d’éduquer, d’élever les conscience.
      et au lieu de cela, il recule, comme pour donner raison à tous ces extrémistes menteurs...
      Donc écouter les Français, oui. Céder face aux groupuscules obscurantistes, non !

      Lionel Le 29 juin 2014 à 09:09
  •  
  • Bonjour,

    Notre association s’appelle Osez le Féminisme ! ;)
    Très bon article.

    Malheureusement, nous ne pouvons plus nous étonner de rien avec ce gouvernement, les droits des femmes (donc l’égalité femmes - hommes ) restent toujours au dernier plan. Ce mois-ci a été dur, entre cet abandon, la PPL sur l’abolition de la prostitution toujours absente du calendrier du Sénat (heureusement on a Marie-George qui jeudi a permis une avancée), et Toubon... Quelle misère !

    Donc, c’est encore et toujours le même mot qui revient : RÉSISTANCE !

    Pétition à signer ici : http://www.change.org/fr/pétitions/benoît-hamon-généralisez-les-abcd-de-l-égalité

    Et courriels tout prêts à envoyer aux membres du gouvernement sur les trois sujets cités plus haut :
    http://us2.campaign-archive1.com/?u=649a5fd94ddf5454a6864f394&id=d229dca8d6

    Marjolaine Christien-Charrière Le 29 juin 2014 à 14:49
  •  
  • Les ABCD de l ’égalité, le mariage gay , ont pour but d ’ effacer la différence, et donc la complémentarité, homme-femme.
    Ils veulent revenir à une période anté-Biblique : " Homme et femme Il les créa " ( Genèse 1:27. )
    Ils veulent une nouvelle religion : l ’ homolâtrie.

    drone Le 2 juillet 2014 à 20:15
       
    • enfumage ! ces abcd de la bêtise outil indispensable pour endoctriner nos enfants à l’idéologie du " genre " la déconstruction des pseudo stéréorypes n’ont qu’un seul but un chaos dans esprit des gosses dès la maternelle à la sauce queer !! Bravo Mme Belghoul ! on dormait vous nous avez réveillés ; Non l’idéologie des Queer ne passera pas dans nos écoles !

      Katy Le 3 juillet 2014 à 20:38
    •  
    • Je trouve que drone , en employant le néologisme " homolâtrie" , permet de bien appréhender la situation.

      entree Le 6 juillet 2014 à 19:17
  •  
  • Je ne comprends toujours pas pourquoi JRE crie victoire et encore moins pourquoi la presse s’obstine à lui donner raison.

    Apparemment, par mauvaise foi ou par aveuglement, il en est certains qui refusent de voir l’évidence : "les abcd de l’égalité" était le nom de l’expérimentation mise en place, comme l’a si bien rappelé N. Vallaud-Belkacem. Ce nom n’avait pas pour vocation d’être généralisé, seul le contenu de cette expérimentation avait valeur à l’être.

    Or, c’est bien ce contenu qui a été généralisé. L’égalité filles-garçons et la lutte contre les stéréotypes entrent désormais dans le socle commun des connaissances (pour les élèves) et dans le tronc commun (pour les acteurs éducatifs).

    A partir de la rentrée 2014, tous les acteurs éducatifs seront formés à ces notions d’égalité et de lutte contre les stéréotypes.

    A partir de la rentrée 2014, les enseignants de primaire auront la liberté d’inclure des modules relatifs à ces notions à leurs cours et auront à leur disposition une malette pédagogique dont le contenu est directement tiré de l’expérimentation dite des "abcd de l’égalité".

    A partir de la rentrée 2016, ces notions seront définitivement intégrées aux programmes scolaires allant de la maternelle au lycée (ces programmes 2016 seront établis dans les mois à venir).

    Alors ma question est : où avez-vous un quelconque recul du gouvernement et une quelconque victoire des intégristes religieux ???

    Il serait peut-être temps d’arrêter de jouer le jeu de ces groupuscules extrêmistes en se focalisant sur un simple nom au lieu d’annoncer fièrement que Oui, l’expérimentation dite des "abcd de l’égalité" a bel et bien été généralisée.

    Car la vérité est là et non ailleurs.

    Nos enfants apprendrons désormais la déconstruction des stéréotypes et l’égalité filles-garçons.

    Et c’est bien ce que, nous, défenseurs de l’égalité, voulions...

    evy42 Le 3 juillet 2014 à 23:58
       
    • Arrêtez de voir les choses à moitié, l’avenir donnera raison à ces mères et pères que nous sommes (et non intégristes comme vous vous plaisez à le dire !).
      C’est une question de temps.

      malika59 Le 10 juillet 2014 à 06:41
  •  
  • Oui il faut crier victoire et l’article démontre bien pourquoi !

    Ce n’est pas Farida Belghoul qui affirme que l’apprentissage de la masturbation et prévu dès le plus jeune âge dans les structures enfantines . C’est tout simplement préconisé par le rapport de l’OMS sur la santé sexuelle.

    Lisez le vous comprendrez que c’est grave.

    Nos enfants vont à l’école pour apprendre à lire et à écrire, ce qui est souvent un échec. ...Pour le reste on est parents et on s’ en charge. Le comble c’est que nous sommes obligés de compléter les apprentissages scolaires à la maison....

    loulaie Le 10 juillet 2014 à 06:50
       
    • Merci Loulaie !!
      Oui l’Éducation Nationale devrait s’appeler en fait Instruction Nationale. Leur but est d’instruire nos enfants, de leur apprendre à lire, à écrire et à compter correctement !! A leur apprendre l’histoire (la vraie, pas celle qui parle d’un royaume Israëlien, par exemple...), la géographie, etc., etc. Cette mission n’est déja pas facile à accomplir alors pourquoi en rajouter ??? La preuve, (comme l’a dit si justement loulaie) "nous sommes obligés de compléter les apprentissages scolaires à la maison" !! Preuve que les heures de cours ne suffisent pas !!! Alors au lieu de leur apprendre "l’égalité", apprenez leur ce qui leur sera nécessaire dans la vie dans le cadre de l’Instruction. L’Éducation, c’est aux parents de la faire !

      hanwi Le 10 juillet 2014 à 08:31
  •  
  • Je ne suis ni musulman (rigoriste ?!) ni catholique (intégriste ?!), au secours, trouvez-moi une case, je me sens persécuté.
    Farida on t’aime. Vaincre ou mourir.

    elieja Le 10 juillet 2014 à 12:20
  •  
  • Les stéréotypes proviennent du peuple, des traditions de la culture d’une civilisation. Vouloir les supprimer, c’est vouloir anhihiler tout un peuple. Ce gouvernement a échoué non pas à cause de l’économie, mais à cause de sa morale (ou de son absence de morale). Heureusement qu’il y a des gens comme Farida Belgoul. Merci Farida pour votre engagement. Les personnes d’Osez le féminisme qui ont obtenu 0,1% des suffrages à la dernière élection, sont mécontentes de ne pouvoir appliquer leur programme. L’urgence aujourd’hui, c’est de dénoncer et de lutter contre le néo-totalitarisme qui a envahit l’occident : le féminisme moderne !

    LePrinceCharmant Le 18 juillet 2014 à 22:34
  •  
  • Il faudrait peut-être aussi créer un ABCD de l’égalité au ministère de la justice, aux affaires familiales.
    Les "juges" ont rejeté le dossier contradictoire dans lequel une trentaine de citoyens attestaient du peu de cas que la mère de mes enfants faisait d’eux. Ils ont photocopié leur carte d’identité, "attesté des faits suivants pour en avoir été le témoin direct", déclaré qu’ils remettaient cette attestation au père contre la partie adverse la mère (qu’il savait ce qu’ils faisaient qu’ils faisaient un acte citoyen pour une certaine décision). Les juges ont préféré "postuler que ma mère était dépressive" (faux témoignage) ils ont estimé que j’étais identifié à ma mère dépressive, donc, selon leur postulat, et que je volais le rôle de mère à la mère pour "réparer fantasmatiquement ma mère dépressive". Ce qui entre guillemets, ce sont leurs mots. Je pratiquais une "confusion des rôles parentaux" qu’ils devaient réparer, c’est la tâche qu’ils se sont donnée. Au passage, je devrais m’interroger sur mon homosexualité. Au passage, je suis "de taille à peine moyenne" tandis que la femme est "fine et jolie". Pour moi, c’est du racisme. Pour eux de la "description".
    Je mène un combat pour ma réhabilitation en tant qu’homme (être humain) et en tant qu’homme (mâle), en tant que citoyen (avoir la loi de son côté).
    Allez lire mon blog de lutte "autopsie d’une famille". Donnez une protestation citoyenne aux contacts que j’ai pu me faire un peu dans le ministère et à la Présidence pour ré ouvrir ce procès et le conduire selon les lois de notre pays, qui supposent l’égalité des femmes et des hommes. L’ABCD de l’égalité à l’école, au tribunal aussi.
    Allez lire mon blog de lutte "autopsie d’une famille".

    rpplbis Le 9 décembre 2014 à 19:55
  •  
  • C’était pourtant un message simple, lumineux, rayonnant.

    "Une petite fille a la même valeur, le même potentiel qu’un petit garçon". Un message qui renvoyait aux fondements de l’humanité, à la possibilité de regarder l’Autre comme un(e) égal(e).

    Mais les délires sur les "théories" du genre, les interprétations folles de rapports sur l’éducation sexuelle, les amalgames et les incompréhensions, la mauvaise foi (!) et les peurs l’ont éteint. Il est effrayant de constater la puissance occulte des forces qui veulent maintenir l’humanité dans l’obscur, ce même obscur qui pousse l’égoïsme contre la solidarité, détourne le regard des défis le plus prégnants, gangrène la planète, engraisse les violences entre les hommes et entre l’Humain et sa planète.

    Un peu d’égalité, un peu de conscience, un peu d’ouverture auraient pu être le germe d’une humanité plus sage et plus sereine, qui cherche à advenir et n’y parvient pas encore. Pas encore...

    Merci à Mme Autain de le rappeler.

    Eric Céret Le 11 décembre 2014 à 07:56
  •  
  • Mais qu’est-ce que ce site où l’on critique l’enseignement de l’école publique et où l’on conteste le bien fondé de l’enseignement de la théorie du genre dès la maternelle ? C’est tout juste si on ne remet pas en cause la compétence d’une ministre qui n’a pu passer ni obtenir un bac général et qui n’a pas eu plus de succès au concours d’entrée à l’ENA. (2 tentatives soldées par 2 échecs) . Son ambition démesurée aidée par un physique agréable lui aura quand même permis d’obtenir un marocain. Il n’y a plus guère que la presse inféodée au pouvoir et quelques dinosaures socialistes pour penser qu’elle est suffisamment compétente pour nous dicter l’art d’éduquer nos enfants.

    phileas Le 29 septembre 2015 à 17:03
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?