Accueil > Société | Par Emmanuel Riondé | 10 décembre 2012

Soutien des footballeurs à la Palestine : alors, qui reste ?

Le texte de soutien à la Palestine signé par des footballeurs européens et rendu public la semaine dernière est au centre d’une polémique. Des stars pressenties avoir signé démentent. L’attaquant Frédéric Kanouté considéré comme étant à l’origine de l’initiative répond sans répondre. Reste une certitude : prendre position pour la Palestine quand on est un peu "people", c’est moins vendeur qu’être révolté par la faim dans le monde.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

(article mis à jour le 11 décembre. Première mise en ligne le 5 décembre). Combien de footballeurs européens ont-ils réellement signé la pétition de soutien à la Palestine relayée par le joueur malien Frédéric Kanouté ? Un buzz enthousiaste dans les réseaux militants et quelques démentis plus tard, la signature de 52 d’entre eux figuraient toujours au bas de l’appel, le 11 décembre.
Tout a commencé le 29 novembre, jour où l’Assemblée générale de l’Onu votait massivement en faveur d’un rehaussement du statut de la Palestine, avec un texte (en anglais) intitulé « Des footballeurs européens déclarent leur soutien à la Palestine » mis en ligne sur le site web de l’attaquant. Frédéric Kanouté évolue aujourd’hui au sein du club chinois de Beijin Guoan après avoir fait le bonheur de l’Olympique lyonnais, de Tottenham et du FC Séville, les saisons précédentes.

Dans cet appel, les signataires disent « exprimer leur solidarité avec le peuple de Gaza qui vit sous blocus et dont la dignité et la liberté sont déniées ». Ils rappellent la mort, quelques jours avant le déclenchement de l’offensive militaire israélienne "Pilier de défense" en novembre, de trois jeunes joueurs de football gazaouis tués lors d’un bombardement. Et le fait que deux joueurs du club d’Al Amari sont aujourd’hui détenus dans les geôles israéliennes. « Il est inadmissible que des enfants soient tués alors qu’ils jouent simplement au football, notamment à la veille où Israël va accueillir l’UEFA des moins de 21 ans, se voyant ainsi récompensé alors qu’il commet des actes contraires aux valeurs du Sport. » Ce texte bref, clair et s’achevant sur un très convenable « Nous espérons qu’un règlement juste émergera enfin », est dans un premier temps signé par 62 footballeurs professionnels dont Kanouté lui-même.

Le problème, c’est que très vite, des démentis pleuvent. Et pas n’importe lesquels. Parmi les signatures, on relève en effet de nombreux joueurs opérant dans le championnat français (28 en tout) et des stars étrangères tels que l’ivoirien Didier Drogba ou le belge Eden Hazard. Côté français, on trouve Yohan Cabaye, Jérémy Ménez, Anthony Le Tallec, ou Steve Mandanda, tous internationaux.

Dans un twit, Drogba dément ; sur son site personnel Yohan Cabaye, également ; et l’Olympique de Marseille dont 9 joueurs apparaissent dans les signataires pond le mercredi 4 décembre un communiqué indiquant que « les joueurs olympiens Charles Kaboré, Steve Mandanda, Souleymane Diawara, André et Jordan Ayew et Rod Fanni tiennent à démentir leur participation. Les joueurs de l’OM concernés ne souhaitent pas prendre publiquement position sur un sujet d’ordre politique ».
Les noms des trois joueurs supplémentaires concernés ne sont cependant pas notés. Contacté par mail mercredi 5 décembre en fin de matinée par Regards.fr afin d’avoir des éclaircissements à ce propos, la communication du club ne nous pas répondu. En tout cas, mardi 11 décembre, parmi les 52 signatures restantes (10 de chute, donc) demeuraient celles de deux marseillais seulement, les moins connus. Quelques stars étaient encore là, notamment Jérémy Ménez et Eden Hazard.

La réponse de Kanouté à ceux qui l’accusent d’avoir fait figurer au bas de l’appel des signatures qu’il n’a pas recueilli paraît pour l’heure évasive. « J’ai reçu, de la part d’amis, la déclaration sur la Palestine me demandant si je désirais la signer. J’ai, à l’instar de plusieurs autres footballeurs, accepté de le faire, en geste de solidarité avec une population qui vit sous occupation », écrit le footballeur avant de regretter que « Malheureusement, une minorité d’e-mails et de commentaires dans les médias sociaux nous critiquent, nous les signataires, pour des positions partagées par nombre de citoyens en Europe et dans le monde »

Ce qui ne répond pas à ceux qui affirment n’avoir même pas été mis au courant de l’existence du texte. Quelles que soient les suites de cette "affaire", on notera cependant que les seuls joueurs, pour l’instant, qui ont pris la peine de démentir leur engagement sont les plus connus des soixante signataires supposés. Comme s’il y avait là une ligne à ne pas franchir quand on est un peu trop célèbre.

Frédéric Kanouté pourrait en parler, lui qui avait déjà manifesté son soutien au peuple palestinien en janvier 2009, alors que se déroulait à Gaza l’opération militaire israélienne "Plomb durçi". Jouant à l’époque sous les couleurs du FC Séville, il avait célébré un but en dévoilant sous son maillot un tee-shirt noir frappé du mot Palestine écrit en plusieurs langues. Ce qui lui avait valu un rappel à l’ordre et une amende de son club.

Dans le merveilleux monde du football de haut niveau, on aime les stars qui montent des fondations pour s’occuper des grands brûlés, des orphelins ou des maladies rares mais un peu moins ceux qui s’engagent sur le terrain politique : ça pourrait énerver des supporters et des sponsors. A l’époque, les articles de presse avait d’ailleurs rappelé, à toutes fins utiles, que Frédéric Kanouté était malien mais aussi « musulman et connu pour ses engagements humanitaires », le premier de ces "tropismes" étant probablement évoqué pour expliquer qu’il était bêtement sorti du cadre si rassurant des « engagements humanitaires » et avait malencontreusement dérapé sur ce sujet fâcheux du vestiaire qui s’appelle Palestine...

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?