Photo Alain Bachellier
Accueil > actu | Par La rédaction | 31 mai 2014

Une nouvelle gauche dans les ruines de l’ancienne

Aussi prévisible et annoncé qu’il était, le scrutin des européennes n’usurpe pas son appellation de séisme politique. Il faut en analyser ses enseignements pour les différentes composantes de la gauche de gauche. Il faut comprendre les ressorts du vote FN. Prendre la mesure de l’abstention. Et ouvrir la focale sur l’effondrement de la gauche dans ses différentes composantes.

Vos réactions (31)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

En attendant vos propres réflexions, Regards propose ici de premiers textes :

Christian Laval s’interroge sur l’incapacité à capter la colère sociale qui s’est exprimée et lance un appel pour la réinvention d’une gauche internationaliste

Pierre Khalfa invite à voir dans le Front de gauche lui-même les raisons de son impuissance tout en appelant à sa refondation*.

Elias Duparc appelle à redonner corps à un communisme immédiat, capable d’offrir un contre-modèle et de reprendre l’espace public.

Trois étudiants de grandes écoles interpellent la classe politique pour la placer face à l’urgence de « réinventer la jeunesse de ses idées, la puissance de ses mots, l’impériosité de ses actions ».

Clementine Autain insiste sur la nécessité de reconstruire un imaginaire de gauche*.

Roger Martelli décortique les multiples facettes d’un échec cuisant pour la gauche de gauche*.

Comme en témoigne les nombreux commentaires à nos articles récents (voir notre dossier Européennes), la colère est vive parmi les lecteurs de ce site. Au lieu de contempler les ruines utilisons les pierres pour construire un nouveau projet.

On attend vos contributions.

* Textes également parus sur les blogs de Mediapart.

Vos réactions (31)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Parfois il faut savoir trouver les bonnes pierres. Comme moi je vois les choses, il y a trois mauvaises pierres dans le FdG :

    * Le PCF est un vieux parti qui comme des autres vieux partis ont vu l’idéalisme diminuer et la corruption augmenter sans capacité de rompre avec le PS.

    * L’Union Européenne n’est pas compatible avec la démocratie, la gauche et la liberté, et les français - lucides - n’y croient plus. Pourtant, on a tout un tas de partis qui se déclarent de gauche qui sont tous pro-UE, aussi la quasi-totalité des composantes du FdG.

    * Le FdG n’arrive pas à se détacher des autres partis aux yeux de tous ceux qui s’abstiennent et tous ceux (environ trois millions) qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Donc pas de raison de croire que le FdG est vu comme radicalement différent des autres, le FdG est vu comme un truc qui fait partie des jeux comme les autres. Le FdG parle de constituer une majorité à partir de ceux qui sont allés voter au lieu de parler directement aux gens dans une façon qui détache le FdG des autres partis et attire des nouveaux gens. Là-dessus par exemple 5S en Italie peut être une source d’inspiration.

    Michel E. Le 31 mai 2014 à 17:43
       
    • @Michel E.
      Vous, vous avez lu Aurelien Bernier ! Si son analyse est intéressante, je pense que sa conclusion est discutable. D’abord, je pense qu’un repli du FdG sur ses bases les plus radicales n’est pas une stratégie permettant de gagner des voix. Ensuite, parler de quitter l’Europe pour aller draguer sur le terrain du FN, c’est moyen. Par contre, proposer une Europe alternative, ça me semble être plus difficile mais plus exaltant ! Enfin, juste une petite question bassement matérielle, comment le PG se débrouille sans le PCF qui détient les élus, l’infrastructure et donc l’argent. Surtout si le PG refuse de s’allier à d’autres mouvements qui ne lui feraient pas allégeance !

      Au-delà des bords Le 31 mai 2014 à 23:39
    •  
    • @Au-delà des bords.
      Oui, mais pas que. J’ai aussi lu le billet "Un débat qui agite l’extrême gauche et la gauche dite radicale" (28 MAI 2014) sur le blog de YVAN NAJIELS sur Mediapart :
      "Nombre d’amis du NPA (et j’imagine de LO) réfutent au nom de l’internationalisme la notion de nation. En justification de ce point de vue, ils citent Marx en argument d’autorité qui déclarait que « les ouvriers n’ont pas de patrie ». Cette phrase, me semble-t-il, est juste ou non selon les circonstances : il fallait refuser en 1914 d’aller faire la guerre mais le pacifisme de 1940 est plus que discutable. Enfin, on voit bien les limites de la phrase de Marx si l’on pense à la vie d’un ouvrier en France, en Grèce ou au Venezuela. Il semble bien à travers ces exemples qu’on ne puisse absolument faire fi des réalités nationales."

      Vous dites que ma position contre l’UE est marginalisante, mais ce n’est pas vraiment l’enseignement de ces élections :

      "En réalité, si l’on additionne les voix qui se sont portées sur des partis remettant en cause l’UE (DLR, FdG et FN), on obtient 35% des suffrages. On notera que le succès du Front National n’a pas empêché le petit parti de Nicolas Dupont-Aignan de réaliser un beau score (près de 4%). On peut penser que si de mesquines querelles d’appareil n’avaient fait échouer le projet de listes communes avec les partisans de Jean-Pierre Chevènement (le MRC), ces listes auraient pu peser nettement plus dans ces élections. A l’inverse, si l’on regroupe les voix des deux partis qui assumaient leur « fédéralisme » européens, l’UDI et EELV, on n’obtient que 18,7% des suffrages. C’est ce chiffre là qu’il faut aussi retenir. Il mesure le poids réel des partisans du « fédéralisme » en France." (cité de l’article "Stupeur et tremblement" par Jacques Sapir)

      En réalité, les français se rendent donc de plus en plus compte d’à quel point l’UE est incompatible avec la démocratie et la liberté, et c’est le parti le plus clairement contre l’UE dans l’imaginaire des gens qui en a profité le plus. Et comme j’ai écrit ailleurs c’est peu étonnant, vu qu’une démocratie vivante est quasiment impossible au-delà de 100 millions d’habitants, et dans l’UE il y a plus d’habitants qu’aux Etats-Unis, avec encore moins d’implication des citoyens. Donc, de ce point de vue-là aussi, ça a beaucoup de sens de rompre avec l’UE qui – comme l’a dit Mélenchon – a ses racines dans la guerre froide. J’ajouterais : dès le début, cela a été la construction d’un bloc capitaliste, mercantile et anti-gauche dans ses fondements mêmes (l’économie de marché, le libre-échange, etc gravés dans le marbre des traités).

      On voit bien que 5S en Italie n’a pas eu besoin de l’aide d’un vieux parti pour monter dans l’opinion. En réalité, si le PG fait les bons choix, ça va nouer un lien avec les gens qui va permettre au parti de se débrouiller seul s’il le faut. On voit aussi le mouvement des indignés en Espagne qui viennent de faire une élection remarquable sans "l’aide" d’un vieux parti. Après, reste à voir si le PG va faire le nécessaire et - dans ce cas - quand, parce que le temps est précieux.

      Vous représentez "Nouvelle Donne" il me semble (alors que je suis simple citoyen), et votre raisonnement reflète bien que "ND" n’est pas si nouveau que ça dans son raisonnement, vu que ce parti ne croit pas à la possibilité d’être autonome des vieux partis et croit à une sorte de capitalisme gentil qui n’est plus vu comme crédible par la grande majorité des gens.

      Michel E. Le 1er juin 2014 à 11:20
    •  
    • Pour les types tel ce Michel E , tous les malheurs de France et du monde viendraient du PCF !
      Et Sans le PCF, Michel E et ses semblables vivraient dans le meilleur des mondes possible !!

      Je conseille donc à ces types d’élargir un peu leurs champs de vision.

      aspaar Le 2 juin 2014 à 09:31
    •  
    • Cette position simpliste n’est pas la mienne. Comme j’ai déjà dit :

      Le PG me semble être la composante la plus saine du FdG et le parti politique français le plus sain. Au moins, là il y a des gens, notamment l’économiste Jacques Généreux il me semble, qui envisagent la sortie de l’euro, etc. Les autres composantes semblent vivre dans un monde assez surréaliste et sectaire (tabou de remettre en question l’UE, une foi aveugle en un jeu d’alliance avec EELV et le PS, etc.). Au PCF, on trouve encore des gens qui remettent en question l’UE, l’idée d’aller continuellement tapiner pour ce parti de droite qu’est le PS en échanges de quelques places, etc., mais ils sont marginalisés, et le grand manque du parti se trouve au niveau écologique (+ un fonctionnement interne et une façon de se comporter avec les autres qui sont non-démocratiques, très autoritaires).

      Michel E. Le 2 juin 2014 à 10:56
    •  
    • @Michel E.

      Sans vouloir polémiquer, je trouve amusant de lire vos commentaires et de vous entendre parler de sectarisme lorsque vous évoquez les autres mouvements de gauche qui ne sont pas le PG.

      Ensuite, je ne parle pas de VOTRE position concernant l’UE mais de celle d’Aurélien Bernier (il ne faut pas toujours tout prendre pour soi non plus !). Si c’est aussi la vôtre, tant mieux pour vous !
      Ce qui me fait mal, c’est de lire que vous mettez DLR, FdG et FN dans la même tambouille européenne. J’espère tout de même que le FdG peut faire mieux que ça !? Le FdG ne compte tout de même pas s’allier aux souverainistes au Parlement européen ? Je ne pense pas ! Et je ne pense pas non plus que les électeurs qui votent FdG souhaitent quitter l’UE mais qu’ils souhaitent plutôt faire l’Europe des peuples (au lieu de celle des lobbies). Le souverainisme, c’est comme la xénophobie, le racisme, l’antisémitisme, c’est plutôt facile de taper sur un bouc émissaire et de ne jamais se remettre en question !

      Vous fustigez EELV, ND ou le PS (et même le PCF) et vous êtes prêt à vous allier au MRC !??? Je pense que de nombreux lecteurs de "Regards" et de nombreux militant du PG ont dû faire un malaise vagal en vous lisant !

      Vous dites : "En réalité, les français se rendent donc de plus en plus compte d’à quel point l’UE est incompatible avec la démocratie et la liberté, et c’est le parti le plus clairement contre l’UE dans l’imaginaire des gens qui en a profité le plus".
      Excusez-moi, mais je ne crois pas que l’UE soit incompatible avec la démocratie ou la liberté, je crois que ce sont ceux qui la dirigent, c’est différent ! Et je ne crois pas que les français soient contre l’idée d’une Europe mais plutôt contre l’orientation qu’elle prend. Encore une fois, c’est différent ! Et si le FN arrive en tête, ce n’est pas forcément grâce à un sentiment anti-européen mais plutôt grâce à un ras-le-bol général (et des politiques). J’en ai même entendu dire qu’ils avaient voté pour le FN à cause des crottes de chiens sur leurs trottoirs, imaginez le niveau !

      Lorsque vous dites que : "cela a été la construction d’un bloc capitaliste, mercantile et anti-gauche dans ses fondements mêmes", vous me faites penser aux argument de l’UPR. Je ne suis pas certain que vos propos aide le FdG à se reconstruire sur de bonnes bases !? Et même si cela était exact, rien ne nous empêche de trouver à l’UE une nouvelle orientation bien plus sociale et écologique que maintenant !

      Enfin, je ne représente que moi-même (même si je revendique mon appartenance à ND) et je me considère aussi comme un citoyen à part entière. A moins que vous ne fassiez des classements dans le degré de citoyenneté ? Ce serait douteux !
      Et je dois vous avouer que je ne comprends pas trop où vous voulez en venir avec cette histoire de "possibilité d’être autonome des vieux partis" ? C’est-à-dire, ne faire alliance avec personne et penser que l’on a raison envers et contre tout et tout le monde !? Alors, vous avez raison, nous ne sommes pas d’accord du tout !
      En ce qui concerne le capitalisme gentil, je sous-entends l’idée que vous auriez trouvé un système qui s’affranchirait du système "capitaliste" tout court ? Je suis preneur ! Par contre, s’il s’agit du modèle écosocialiste équatorien, je pense que l’on peut facilement en discuter : le plan Yasuni ITT a été un échec que Correa refuse d’assumer (alors qu’il a sa part) et, rejetant la faute sur la communauté internationale (ce qui n’est pas faux !) il se résigne désormais à laisser Chevron exploiter les ressources pétrolières !
      Capitalisme méchant 1 - Ecosocialisme gentil 0.
      Et c’est bien dommage ! Je ne m’en réjouis pas du tout !

      Au-delà des bords Le 2 juin 2014 à 11:12
    •  
    • "je ne parle pas de VOTRE position concernant l’UE mais de celle d’Aurélien Bernier (il ne faut pas toujours tout prendre pour soi non plus !). Si c’est aussi la vôtre, tant mieux pour vous ! "

      Je n’ai pas dit le contraire non plus me semble-t-il (n’hésitez pas à citer mes propos sur lesquels vous basez vos interprétations).

      "Ce qui me fait mal, c’est de lire que vous mettez DLR, FdG et FN dans la même tambouille européenne. J’espère tout de même que le FdG peut faire mieux que ça !? Le FdG ne compte tout de même pas s’allier aux souverainistes au Parlement européen ? Je ne pense pas ! Et je ne pense pas non plus que les électeurs qui votent FdG souhaitent quitter l’UE mais qu’ils souhaitent plutôt faire l’Europe des peuples (au lieu de celle des lobbies). Le souverainisme, c’est comme la xénophobie, le racisme, l’antisémitisme, c’est plutôt facile de taper sur un bouc émissaire et de ne jamais se remettre en question !"

      Au sein du parti de gauche européen on trouve aussi des gens et des partis qui sont contre l’UE. Votre raisonnement ne tient donc pas débout. Donc faire partie de l’UE signifie se remettre en question, alors que ne pas en faire partie signifie taper sur un bouc émissaire ? Je ne partage pas ce point de vue. En fait, ça n’a pas de sens quand on voit comment l’UE sert à utiliser les grecs comme bouc émissaires.

      "Vous fustigez EELV, ND ou le PS (et même le PCF) et vous êtes prêt à vous allier au MRC !??? Je pense que de nombreux lecteurs de "Regards" et de nombreux militant du PG ont dû faire un malaise vagal en vous lisant !"

      Je n’ai jamais parlé de MRC... D’où vous vient cette déduction surréaliste ??!!

      "rien ne nous empêche de trouver à l’UE une nouvelle orientation bien plus sociale et écologique que maintenant !"

      Ca a déjà été trouvé, non ? Ca n’a pas reçu beaucoup de soutien lors des européennes, non ? On ne peut pas faire fi de la réalité sociale, c’est bien de rêver, mais ça ne sert à rien si ce n’est pas suffisamment réaliste pour faire rêver les gens. Les élections européennes semblent bien indiquer que les Français ont de moins en moins d’illusions quant à l’UE. La déduction logique à en tirer est donc que la gauche française doit se positionner contre l’UE, non ?

      "Enfin, je ne représente que moi-même (même si je revendique mon appartenance à ND) et je me considère aussi comme un citoyen à part entière. A moins que vous ne fassiez des classements dans le degré de citoyenneté ? Ce serait douteux ! "

      Je fais la différence entre un citoyen disons lambda et un militant. Je ne dis pas que l’un est meilleur que l’autre, mais que c’est toujours bien de savoir quand on a affaire à un militant, la transparence est importante dans une démocratie.

      "Et je dois vous avouer que je ne comprends pas trop où vous voulez en venir avec cette histoire de "possibilité d’être autonome des vieux partis" ? C’est-à-dire, ne faire alliance avec personne et penser que l’on a raison envers et contre tout et tout le monde !? Alors, vous avez raison, nous ne sommes pas d’accord du tout ! "

      Dans votre monde les vieux partis représentent tout le monde ? Ben dis donc... Pour moi c’est différent, je pense que la crise de la démocratie représentative est pas mal liée aux vieux partis et à l’espace qu’ils occupent traditionnellement, l’effet paralysant que ça a sur la société. Par exemple Syriza en Grèce, M5S en Italie et les Indignés en Espagne nous montrent que c’est possible de rompre avec cette paralysie, fort heureusement.

      "En ce qui concerne le capitalisme gentil, je sous-entends l’idée que vous auriez trouvé un système qui s’affranchirait du système "capitaliste" tout court ? Je suis preneur ! Par contre, s’il s’agit du modèle écosocialiste équatorien, je pense que l’on peut facilement en discuter : le plan Yasuni ITT a été un échec que Correa refuse d’assumer (alors qu’il a sa part) et, rejetant la faute sur la communauté internationale (ce qui n’est pas faux !) il se résigne désormais à laisser Chevron exploiter les ressources pétrolières !
      Capitalisme méchant 1 - Ecosocialisme gentil 0.
      Et c’est bien dommage ! Je ne m’en réjouis pas du tout !"

      L’idée est simplement que le capitalisme est insoutenable. Plus tôt ou plus tard il va falloir bouger vers un système soutenable au lieu de se dire qu’il n’y a pas de choix, qu’il faut faire avec l’insoutenable. On n’a pas le choix : soit on change radicalement, soit il n’y a quasiment plus de vie sur la planète.

      Michel E. Le 2 juin 2014 à 14:14
    •  
    • @Michel E.

      La citation : "Vous dites que ma position contre l’UE est marginalisante"

      "Votre raisonnement ne tient donc pas débout" : écoutez, dans ces cas là, évitez d’associer le FdG avec DLR et le FN et parlez du parti de gauche européen, ça évitera les malentendus !

      "Donc faire partie de l’UE signifie se remettre en question, alors que ne pas en faire partie signifie taper sur un bouc émissaire ? Je ne partage pas ce point de vue" : bah, vous m’étonnez ! Évidemment puisque ça n’a rien à voir avec ce que j’ai dit ! Je disais que le souverainisme, qui veut dire sortir de l’UE et qui amène donc à un repli national et identitaire, est basé sur le même mécanisme du bouc émissaire. "C’est l’Europe la source de tous nos maux", alors qu’en fait, c’est surtout ce que l’on en fait !

      "Je n’ai jamais parlé de MRC" : je vous cite "En réalité, si l’on additionne les voix qui se sont portées sur des partis remettant en cause l’UE (DLR, FdG et FN), on obtient 35% des suffrages. On notera que le succès du Front National n’a pas empêché le petit parti de Nicolas Dupont-Aignan de réaliser un beau score (près de 4%). On peut penser que si de mesquines querelles d’appareil n’avaient fait échouer le projet de listes communes avec les partisans de Jean-Pierre Chevènement (le MRC), ces listes auraient pu peser nettement plus dans ces élections". Chacun interprétera à sa façon, moi j’ai bien compris que pour sortir de l’UE, vous étiez prêt discuter avec eux ! Si ce n’est pas le cas, merci, une nouvelle fois, d’être plus clair et précis la prochaine fois ! Quand on parle, on peut gaffer, quand on écrit, on se relit avant de cliquer !

      "Ca a déjà été trouvé, non ?" : merci de me dire à quel moment parce que ça veut dire que j’ai dormi vachement longtemps ces dernières années ! je n’ai vu aucune dimension sociale ou écologique dans le traité ratifié en 2008 par le parlement français. C’est donc pour cela que je me bats !

      "la transparence est importante dans une démocratie" : c’est exact, c’est pour cela que je ne l’ai pas caché dès le départ !

      "Dans votre monde les vieux partis représentent tout le monde ?" : Non, mais dans le vôtre, on a l’impression qu’il n’existe que le PG. Et je ne suis pas le seul à le dire dans les commentaires. On doit tous se tromper !?

      "L’idée est simplement que le capitalisme est insoutenable" : et c’est là où nous serons d’accord à 100% ! Le capitalisme est insoutenable pour le social et l’écologie. Sauf que je ne suis pas naïf, même s’il existe de belles alternatives (SEL, troc, caisses communautaires, ...) et que je suis le 1er à les soutenir et à les pousser à se développer (je suis un adepte de la "Sobriété Heureuse" prônée par Pierre Rabhi et d’initiatives intéressantes comme la Jugaad indienne), il se trouve que le monde est régenté par des capitalistes et la finance. Vous souhaitez l’anéantir ? Je vous soutiens ! Mais en attendant, je vais déjà essayer de la réguler et de la réorienter vers des valeurs plus humanistes. On verra bien qui de nous deux y arrivera le premier. Ce qui est dommage, c’est que nous combattions chacun de notre côté plutôt que de nous unir alors que le but est le même en définitive, les méthodes diffèrent seulement.

      Au-delà des bords Le 2 juin 2014 à 15:20
    •  
    • @Au-delà des bords.
      "évitez d’associer le FdG avec DLR et le FN et parlez du parti de gauche européen, ça évitera les malentendus !"

      C’est vous qui faites ces associations, pas moi.

      ""Donc faire partie de l’UE signifie se remettre en question, alors que ne pas en faire partie signifie taper sur un bouc émissaire ? Je ne partage pas ce point de vue" : bah, vous m’étonnez ! Évidemment puisque ça n’a rien à voir avec ce que j’ai dit ! Je disais que le souverainisme, qui veut dire sortir de l’UE et qui amène donc à un repli national et identitaire, est basé sur le même mécanisme du bouc émissaire. "C’est l’Europe la source de tous nos maux", alors qu’en fait, c’est surtout ce que l’on en fait !"

      L’UE n’est pas l’Europe (heureusement). Le repli national et identitaire fait partie de l’UE. Et que peut-on faire d’une UE rivée dès son origine et dans ses fondements (via tous les traités) à l’économie de marché, le libre-échange, etc ?

      ""Je n’ai jamais parlé de MRC" : je vous cite"

      Non, vous ne me citez pas. J’ai bien écrit : "(cité de l’article "Stupeur et tremblement" par Jacques Sapir)". Ca ce sont les mots de Jacques Sapir qui analyse les résultats français des élections européennes. J’ai cité ça, parce que vous m’avez dit que ma position contre l’UE est marginalisante, alors que ce n’est pas l’enseignement des élections européennes.

      ""Ca a déjà été trouvé, non ?" : merci de me dire à quel moment parce que ça veut dire que j’ai dormi vachement longtemps ces dernières années ! je n’ai vu aucune dimension sociale ou écologique dans le traité ratifié en 2008 par le parlement français. C’est donc pour cela que je me bats !"

      Oui, mais je veux dire que ça n’a pas de soutien dans la population, ce n’est pas crédible, c’est ça aussi l’enseignement de ces élections qui comme d’habitude n’ont rien changé au niveau de l’UE. Ce n’est pas par manque d’alternatives aux élections, simplement les gens ne sont pas attachés à l’UE. L’UE n’est pas ancrée et elle ne va jamais l’être.

      ""la transparence est importante dans une démocratie" : c’est exact, c’est pour cela que je ne l’ai pas caché dès le départ !"

      C’est une bonne chose.

      ""Dans votre monde les vieux partis représentent tout le monde ?" : Non, mais dans le vôtre, on a l’impression qu’il n’existe que le PG. Et je ne suis pas le seul à le dire dans les commentaires. On doit tous se tromper !?"

      Je vois ceux qui sont d’accord avec moi pour être contre l’UE (ce qui n’est pas le cas avec le PG actuellement), et je vois ceux qui comme vous veulent persister avec le combat de David contre Goliat au sein de l’UE. Après, c’est le PG qui me donne le plus d’espoir parmi les partis politiques français actuellement, pour vous c’est ND. Mais ce n’est pas le parti l’important pour moi, mais le fond, à nouveau vous vous trompez.

      ""L’idée est simplement que le capitalisme est insoutenable" : et c’est là où nous serons d’accord à 100% ! Le capitalisme est insoutenable socialement et écologiquement. Sauf que je ne suis pas naïf, même s’il existe de belles alternatives (SEL, troc, caisses communautaires, ...) et que je suis le 1er à les soutenir et à les pousser à se développer (je suis un adepte de la "Sobriété Heureuse" prônée par Pierre Rabhi et d’initiatives intéressantes comme la Jugaad indienne), il se trouve que le monde est régenté par des capitalistes et la finance. Vous souhaitez l’anéantir ? Je vous soutiens ! Mais en attendant, je vais déjà essayer de la réguler et de la réorienter vers des valeurs plus humanistes. On verra bien qui de nous deux y arrivera le premier. Ce qui est dommage, c’est que nous combattions chacun de notre côté plutôt que de nous unir alors que le but est le même en définitive, les méthodes diffèrent seulement."

      C’est la démocratie, le droit à la pluralité, c’est tout. Nous ne sommes pas tous d’accord.

      Michel E. Le 2 juin 2014 à 19:37
  •  
  • Maintenant, si c’est pour reconstruire la même maison, je ne sais pas si c’est utile de se retrousser les manches !
    Pour le moment, à lire le dernier billet du blog de Mélenchon, on a l’impression que tout le monde est coupable sauf lui. Je n’appelle pas ça de l’introspection et ça me conforte dans ma décision de m’éloigner du FdG. J’aimerais pourtant tellement que les choses changent pour le bien de tous les électeurs de gauche.

    Au-delà des bords Le 31 mai 2014 à 23:27
       
    • @Au-delà des bords.

      A vrai dire, le PG me semble être la composante la plus saine du FdG et le parti politique français le plus sain. Au moins, là il y a des gens, notamment l’économiste Jacques Généreux il me semble, qui envisagent la sortie de l’euro, etc. Les autres composantes semblent vivre dans un monde assez surréaliste et sectaire (tabou de remettre en question l’UE, une foi aveugle en un jeu d’alliance avec EELV et le PS, etc.), comme "Nouvelle Donne" que vous représentez il me semble. Au PCF, on trouve encore des gens qui remettent en question l’UE, l’idée d’aller continuellement tapiner pour ce parti de droite qu’est le PS en échanges de quelques places, etc., mais ils sont marginalisés, et le grand manque du parti se trouve au niveau écologique (+ un fonctionnement interne et une façon de se comporter avec les autres qui sont non-démocratiques, très autoritaires).

      Michel E. Le 1er juin 2014 à 10:26
    •  
    • @Michel E.

      Si vous êtes une personne honnête et de bonne foi (ce que je n’oserais pas remettre en doute à la lecture de tous vos commentaires), vous pourrez constater que ce que disent Généreux et Larrouturou sont assez proches l’un de l’autre. Les mots employés diffèrent parfois mais le sens est le même. ND a parlé de créer un euro-franc, de reconstruire une nouvelle Europe avec un petit groupe de 8 ou 9 pays qui acceptent l’abandon du TAFTA et la construction d’une Europe sociale et écologique.
      Bref, vous pouvez ne pas y croire mais il ne faut pas nous faire dire ce que nous ne disons pas non plus ! Surtout que tout cela est vérifiable dans notre programme !

      Si, pour vous, vouloir réguler, que dis-je, dompter les marchés financiers, les lobbies et les banques, c’est surréaliste et sectaire, je vous conseille de changer tout de suite de camp car vous allez vite être déçu !

      En ce qui concerne cette "foi aveugle" en un grand rassemblement de la gauche qui se composerait de ses différentes mouvantes (FdG, EELV, ND, PS), je pense que vous n’avez pas bien lu ce que j’écris depuis quelques jours, quelques semaines (ou que vous ne l’avez pas lu mais dans ce cas, il ne faut pas interpréter !) : il ne s’agit pas d’être un béât naïf à la OUi-OUI ! Il s’agit de refonder la gauche sur des valeurs communes et d’engager un rassemblement (pas un parti unique du style UMP !) de la gauche assez large sur la base d’un compromis programmatique afin de prendre le pouvoir et d’engager des réformes essentielles très rapidement. En gros, redonner un espoir au peuple de gauche qui, faute de mieux, préfère s’abstenir ou voter FN ! (Cf. mon blog !!!)

      Et cette "foi aveugle" ne m’empêche pas d’être assez critique sur la stratégie du FdG "Front contre Front", sur celle du PCF durant les municipales, sur celle de Mélenchon qui tape sur les autres partis de gauche au lieu de taper sur le projet de la droite ou de proposer quelque chose de constructif, sur les manœuvres politico-politiciennes des Verts (Duflot, Cohn-Bendit, Placé) qui n’ont plus aucune orientation logique et cohérente et qui fricotent avec le centre et les libéraux, sur celle du PS qui fait une politique encore plus à droite que la droite. Même sur ND, je suis très critique et très prudent quant à son devenir et à sa stratégie, c’est pour cette raison que je me pose au-delà de ma propre formation politique et que je souhaite ardemment un grand rassemblement de la gauche qui (comme en 36, 45, 81 ou 97) est une des conditions essentielles à la victoire de nos idées !

      Et quand je parle de refonte autour de valeurs communes, c’est pour permettre de clarifier les positions de chacun et de faire le tri parmi les rouges, roses ou verts. Car tout le monde n’est pas à mettre dans le même sac et si c’est pourtant ce que vous pensez, je crois que vous devriez vous posez des questions sur votre rapport à la démocratie, à la liberté et à la politique en général. Car si vous ne supportez pas de faire des alliances et des compromis, cela s’appelle une monarchie absolue ou une dictature (et il me semble que c’est ce que vous déplorez dans le fonctionnement des autres partis, notamment du PCF, alors il y a un problème de cohérence !?) !

      Au-delà des bords Le 2 juin 2014 à 11:43
    •  
    • @Au-delà des bords

      "Si vous êtes une personne honnête et de bonne foi (ce que je n’oserais pas remettre en doute à la lecture de tous vos commentaires), vous pourrez constater que ce que disent Généreux et Larrouturou sont assez proches l’un de l’autre. Les mots employés diffèrent parfois mais le sens est le même. ND a parlé de créer un euro-franc, de reconstruire une nouvelle Europe avec un petit groupe de 8 ou 9 pays qui acceptent l’abandon du TAFTA et la construction d’une Europe sociale et écologique.
      Bref, vous pouvez ne pas y croire mais il ne faut pas nous faire dire ce que nous ne disons pas non plus ! Surtout que tout cela est vérifiable dans notre programme !"

      Pour moi c’est beaucoup moins crédible que ce que dit Généreux, ça m’a l’air trop construit et artificiel, l’Histoire montre bien qu’on ne passe pas d’une union à une autre comme ça me semble-t-il, c’est un message qui passe beaucoup moins bien auprès des gens que le positionnement contre l’UE, comme le montrent les élections européennes.

      "Si, pour vous, vouloir réguler, que dis-je, dompter les marchés financiers, les lobbies et les banques, c’est surréaliste et sectaire, je vous conseille de changer tout de suite de camp car vous allez vite être déçu !"

      Le FN se positionne hypocritement contre la finance, alors que la gauche doit se positionner contre le système capitaliste.

      "En ce qui concerne cette "foi aveugle" en un grand rassemblement de la gauche qui se composerait de ses différentes mouvantes (FdG, EELV, ND, PS), je pense que vous n’avez pas bien lu ce que j’écris depuis quelques jours, quelques semaines (ou que vous ne l’avez pas lu mais dans ce cas, il ne faut pas interpréter !) : il ne s’agit pas d’être un béât naïf à la OUi-OUI ! Il s’agit de refonder la gauche sur des valeurs communes et d’engager un rassemblement (pas un parti unique du style UMP !) de la gauche assez large sur la base d’un compromis programmatique afin de prendre le pouvoir et d’engager des réformes essentielles très rapidement. En gros, redonner un espoir au peuple de gauche qui, faute de mieux, préfère s’abstenir ou voter FN ! (Cf. mon blog !!!)"

      Ca me rappelle ce FdG qui a été désavoué lors des dernières élections... Le FdG n’a pas arrêté de parler de la nécessité de mener une politique de gauche à partir de la composition politique actuelle etc... Mais ça ne va rien donner...

      "Et cette "foi aveugle" ne m’empêche pas d’être assez critique sur la stratégie du FdG "Front contre Front", sur celle du PCF durant les municipales, sur celle de Mélenchon qui tape sur les autres partis de gauche au lieu de taper sur le projet de la droite ou de proposer quelque chose de constructif, sur les manœuvres politico-politiciennes des Verts (Duflot, Cohn-Bendit, Placé) qui n’ont plus aucune orientation logique et cohérente et qui fricotent avec le centre et les libéraux, sur celle du PS qui fait une politique encore plus à droite que la droite. Même sur ND, je suis très critique et très prudent quant à son devenir et à sa stratégie, c’est pour cette raison que je me pose au-delà de ma propre formation politique et que je souhaite ardemment un grand rassemblement de la gauche qui (comme en 36, 45, 81 ou 97) est une des conditions essentielles à la victoire de nos idées !
      Et quand je parle de refonte autour de valeurs communes, c’est pour permettre de clarifier les positions de chacun et de faire le tri parmi les rouges, roses ou verts. Car tout le monde n’est pas à mettre dans le même sac et si c’est pourtant ce que vous pensez, je crois que vous devriez vous posez des questions sur votre rapport à la démocratie, à la liberté et à la politique en général. Car si vous ne supportez pas de faire des alliances et des compromis, cela s’appelle une monarchie absolue ou une dictature (et il me semble que c’est ce que vous déplorez dans le fonctionnement des autres partis, notamment du PCF, alors il y a un problème de cohérence !?) !"

      Je pense que les gens en ont marre, il faut de nouvelles forces politique qui soient intègres et en qui les gens peuvent faire confiance, pas le jeu habituel des alliances/tapinages au service du PS. La démocratie représentative est en crise.

      Et Mélenchon a raison de ne pas uniquement critiquer la droite officielle, il y a de grands problèmes à gauche en France (notamment la droite officieuse qui s’auto-proclame "gauche" qu’est le PS) et fermer les yeux ne sert à rien. Au contraire, les problèmes à gauche doivent le plus vite possible être réglés.

      Michel E. Le 2 juin 2014 à 14:10
    •  
    • @Michel E.

      "Le FN se positionne hypocritement contre la finance, alors que la gauche doit se positionner contre le système capitaliste" : donc il faut intégralement définir sa stratégie par rapport au FN ? Je comprends maintenant pourquoi le "Front contre Front" n’apporte pas de voix au FdG.

      "Mais ça ne va rien donner..." : Ah !? c’est déjà plié ? Bon, bah autant aller à la pêche alors ! Je comprends donc mieux les abstentionnistes.

      "Je pense que les gens en ont marre, il faut de nouvelles forces politique qui soient intègres et en qui les gens peuvent faire confiance, pas le jeu habituel des alliances/tapinages au service du PS. La démocratie représentative est en crise" : c’est un petit peu ce que je dis depuis des jours ! C’est juste que vous êtes assez borné pour penser qu’il n’y a que le PG qui puisse apporter cette nouveauté politique, qui soit intègre et en qui on peut avoir confiance. Les autres électeurs se gourent, sont cons comme des manches et votent pour des pourris ? C’est possible pour certains mais je pense que c’est beaucoup plus compliqué pour la majorité des électeurs ! Et ce n’est pas en les fustigeant que vous les convaincrez de voter FdG, pour l’avoir entendu sur le terrain (c’est aussi à ça que ça sert de militer !) je peux vous dire qu’ils en ont un peu ras-le-bol, même de Mélenchon et du FdG. Il serait peut-être intéressant d’aller creuser la question et de s’interroger sur la stratégie plutôt que de faire l’autruche en pensant que le vent sera forcément plus favorable à un moment ou à un autre ! En même temps, je dis ça alors que je n’ai aucun intérêt à vous aider. Si vraiment j’étais ce genre de personnage que vous dénoncez, je pense que je n’aurais même pas pris la peine de prendre la parole ici et de lancer le débat. C’est juste que je pense d’abord à ma fille (et par extension aux enfants des autres) avant de penser aux petites tactiques politiciennes du FdG ou du PG. J’aimerais seulement qu’ils ouvrent les yeux 2 minutes, ils verraient que tout n’est pas Rouge ou Bleu dans la vie !

      "Et Mélenchon a raison de ne pas uniquement critiquer la droite officielle" : c’est votre point de vue ! Le mien, c’est qu’à force de critiquer quasi exclusivement le FN, il fait leur jeu (d’ailleurs, de l’autre côté, ils ne disent rien, ils laissent faire en vous laissant vous agiter nerveusement (comme sur un ring de boxe). Et à force de matraquer la gauche dans son ensemble (pas que le PS), le FdG se tire une balle dans le pied. 1°) Parce que les électeurs les moins radicaux en ont marre ! 2°) Parce que ça tourne en boucle et que ça ne fait pas avancer les choses 3°) Parce qu’il faudra bien composer, un jour où l’autre les uns avec les autres, ne serait-ce que sur un seul vote au parlement ou dans la rue ! Et ce jour-là, il n’y aura pas d’union, de coopération ou de fraternité mais que des vieilles rancœurs ! Pour des personnes qui souhaitent changer la politique en profondeur, je trouve que ce n’est pas la bonne méthode ! 4°) Parce que, que vous le vouliez ou non, l’ensemble du peuple de gauche n’est pas révolutionnaire et d’extrême gauche. Historiquement, la gauche a toujours été composite et il y a toujours eu de nombreuses tendances très différentes (plus sur le fond que sur la forme). Vous restez hostile à la discussion car vous pensez que tout le monde est affilié, de près ou de loin, au PS, aux socio-démocratico-libéraux, aux méchants capitalistes (de gauche ou de droite) avec le couteau entre les dents. Je vous rassure, ce n’est pas le cas ! Il existe des personnes très bien, qu’elles soient élues, militantes ou simples sympathisantes au FdG, à EELV, à ND ou au PS (surtout à son aile gauche), et je trouve dommage que vous choisissiez d’exclure tout le monde pour des raisons purement dogmatiques !

      Au-delà des bords Le 2 juin 2014 à 15:47
    •  
    • @Michel E.

      "Les autres composantes semblent vivre dans un monde assez surréaliste et sectaire" : en parlant de sectarisme, je tenais à remercier "Regards" d’accepter des points de vue différents à gauche car ce n’est pas le cas partout. J’ai laissé un commentaire sur le blog de Mélenchon (un commentaire qui posait juste quelques questions très tranquillement) et celui-ci a été supprimé ! En gros, si on ne pense pas comme les autres, ça fait tâche ! Je trouve cela dommage ! La dictature du prolétariat, très peu pour moi à ce tarif là (et pourtant, j’en fais partie des prolétaires !). J’aime trop la démocratie !

      Au-delà des bords Le 2 juin 2014 à 15:52
    •  
    • @Au-delà des bords.
      ""Le FN se positionne hypocritement contre la finance, alors que la gauche doit se positionner contre le système capitaliste" : donc il faut intégralement définir sa stratégie par rapport au FN ? Je comprends maintenant pourquoi le "Front contre Front" n’apporte pas de voix au FdG."

      Non, c’est plutôt que ça devient très facile pour le FN quand la gauche n’arrive pas à être une alternative claire.

      ""Mais ça ne va rien donner..." : Ah !? c’est déjà plié ? Bon, bah autant aller à la pêche alors ! Je comprends donc mieux les abstentionnistes."

      Si vous pensez que ND a la solution, mais que cette solution ne va jamais voir le jour, effectivement c’est peut-être pas con. Cela dit, je pense qu’il n’y a pas beaucoup d’abstentionnistes comme ça.

      ""Je pense que les gens en ont marre, il faut de nouvelles forces politique qui soient intègres et en qui les gens peuvent faire confiance, pas le jeu habituel des alliances/tapinages au service du PS. La démocratie représentative est en crise" : c’est un petit peu ce que je dis depuis des jours ! C’est juste que vous êtes assez borné pour penser qu’il n’y a que le PG qui puisse apporter cette nouveauté politique, qui soit intègre et en qui on peut avoir confiance. Les autres électeurs se gourent, sont cons comme des manches et votent pour des pourris ? C’est possible pour certains mais je pense que c’est beaucoup plus compliqué pour la majorité des électeurs ! Et ce n’est pas en les fustigeant que vous les convaincrez de voter FdG, pour l’avoir entendu sur le terrain (c’est aussi à ça que ça sert de militer !) je peux vous dire qu’ils en ont un peu ras-le-bol, même de Mélenchon et du FdG. Il serait peut-être intéressant d’aller creuser la question et de s’interroger sur la stratégie plutôt que de faire l’autruche en pensant que le vent sera forcément plus favorable à un moment ou à un autre ! En même temps, je dis ça alors que je n’ai aucun intérêt à vous aider. Si vraiment j’étais ce genre de personnage que vous dénoncez, je pense que je n’aurais même pas pris la peine de prendre la parole ici et de lancer le débat. C’est juste que je pense d’abord à ma fille (et par extension aux enfants des autres) avant de penser aux petites tactiques politiciennes du FdG ou du PG. J’aimerais seulement qu’ils ouvrent les yeux 2 minutes, ils verraient que tout n’est pas Rouge ou Bleu dans la vie !"

      C’est plutôt vous qui traitez les électeurs comme des cons. Pour vous citer : "si le FN arrive en tête, ce n’est pas forcément grâce à un sentiment anti-européen mais plutôt grâce à un ras-le-bol général (et des politiques). J’en ai même entendu dire qu’ils avaient voté pour le FN à cause des crottes de chiens sur leurs trottoirs, imaginez le niveau !" Déjà, je sais faire la différence entre sentiment anti-européen et être contre le monstre qu’est l’UE.

      Quant au PG, je ne suis pas un grand fan, juste il me semble que c’est là où il y a le plus d’espoir au niveau des partis politiques actuellement. Après, ça serait bien si on pouvait avoir un mouvement dans la société comme les indignés en Espagne.

      ""Et Mélenchon a raison de ne pas uniquement critiquer la droite officielle" : c’est votre point de vue ! Le mien, c’est qu’à force de critiquer quasi exclusivement le FN, il fait leur jeu (d’ailleurs, de l’autre côté, ils ne disent rien, ils laissent faire en vous laissant vous agiter nerveusement (comme sur un ring de boxe). Et à force de matraquer la gauche dans son ensemble (pas que le PS), le FdG se tire une balle dans le pied. 1°) Parce que les électeurs les moins radicaux en ont marre ! 2°) Parce que ça tourne en boucle et que ça ne fait pas avancer les choses 3°) Parce qu’il faudra bien composer, un jour où l’autre les uns avec les autres, ne serait-ce que sur un seul vote au parlement ou dans la rue ! Et ce jour-là, il n’y aura pas d’union, de coopération ou de fraternité mais que des vieilles rancœurs ! Pour des personnes qui souhaitent changer la politique en profondeur, je trouve que ce n’est pas la bonne méthode ! 4°) Parce que, que vous le vouliez ou non, l’ensemble du peuple de gauche n’est pas révolutionnaire et d’extrême gauche. Historiquement, la gauche a toujours été composite et il y a toujours eu de nombreuses tendances très différentes (plus sur le fond que sur la forme). Vous restez hostile à la discussion car vous pensez que tout le monde est affilié, de près ou de loin, au PS, aux socio-démocratico-libéraux, aux méchants capitalistes (de gauche ou de droite) avec le couteau entre les dents. Je vous rassure, ce n’est pas le cas ! Il existe des personnes très bien, qu’elles soient élues, militantes ou simples sympathisantes au FdG, à EELV, à ND ou au PS (surtout à son aile gauche), et je trouve dommage que vous choisissiez d’exclure tout le monde pour des raisons purement dogmatiques !"

      Syriza (Grèce) et les indignés (Espagne) n’ont pas choisi d’exclure tout le monde, ils ont juste pris leur distances avec des partis qui empêchent une démocratie vivante. L’idée avec la démocratie c’est de convaincre, ce n’est pas de s’allier avec des partis parce qu’il existe "des personnes très bien" marginalisées dans ces partis. Syriza savait que tout le monde n’était pas pareil dans le PS grec, mais aussi qu’il fallait la confrontation avec un parti dont la politique était incompatible avec celle de Syriza.

      Michel E. Le 2 juin 2014 à 18:53
    •  
    • @Michel E.
      Je vois que vous arrivez toujours à retomber sur vos pieds et que vous souhaitez toujours avoir le dernier mot. Je vous le laisse !
      Par contre, évitez de dire que je prends les électeurs pour des cons. Ce que j’ai cité est quelque chose que j’ai entendu. Je n’ai jamais dit que TOUS les électeurs pensaient cela ! Malheureusement, tout le monde n’a pas le même degré d’analyse et de réflexion que vous. Sans être un con, il n’empêche que certaines personnes sont assez primaires dans leurs choix de vote !
      Nous ne sommes pas d’accord, soit, mais évitez les grosses ficelles pour étayer votre argumentation à mon égard.

      Au-delà des bords Le 4 juin 2014 à 16:14
  •  
  • Tant que l’on cherchera qui a tort ou raison au sein du FdG, qui aurait du faire quoi, on n’avancera pas. La solution est à l’extérieur du FdG, qui manque de respiration, sérieusement.
    Organisons un vote démocratique de tous ceux qui le souhaitent et qui veulent nous rejoindre, et faisons au sein du FdG ce que nous voulons faire avec la 6ème République, pour montrer notre cohérence et notre crédibilité.
    De l’air, du neuf, pas d’amertume négative et destructrice.
    Qui est prêt à lancer avec moi une initiative en ce sens, au lieu d’attendre celles du PG ou du PCF ?

    Amitiés

    Titus Le 1er juin 2014 à 12:58
       
    • Ca commence par "Tant que l’on cherchera qui a tort ou raison au sein du FdG, qui aurait du faire quoi"

      Ca finit avec "Qui est prêt à lancer avec moi une initiative en ce sens, au lieu d’attendre celles du PG ou du PCF "

      Cherchez l’erreur...

      Sinon je suis d’accord pour changer les choses, mais ça ne va pas se faire avec le PCF, ni avec Clémentine Autain (adjointe au Maire de Paris de 2001 à 2008 qui - comme "Nouvelle" Donne - veut faire croire qu’un Front de Gauche avec l’EELV et le PS est possible) et les autres qui comme elle adorent mettre hypocritement le PCF et le PG dos-à-dos.

      En premier lieu, il faut trouver le contenu pour avoir une bonne base/les bonnes pierres, le FdG n’est pas cette bonne base. Quand la base est mauvaise, les conditions ne sont pas là pour ce vote démocratique, parce que "tous ceux qui le souhaitent et qui veulent nous rejoindre" ne sont que très peu aujourd’hui, le FdG est malade et un tel vote va donc le refléter (ceux qui vont aller voter vont majoritairement porter avec eux ce qui ne va pas avec le FdG).

      Michel E. Le 1er juin 2014 à 13:30
    •  
    • J’en suis. J’ai laissé un post (plus bas) dans ce sens. Je suis d’accord avec cette idée que la solution se trouve à l’extérieur du FdG... avec le FdG ! De l’air !

      Adrien Le 2 juin 2014 à 15:48
    •  
    • @Adrien.

      Je ne pense pas qu’on échappe à s’attaquer au FdG, vu que le FdG est malade (c’est même possible qu’il faut la rupture du FdG, rien de doit être écarté). Vous parlez d’autre chose que Titus qui parle d’une sorte de vote concernant le FdG il me semble. Le problème c’est que les problèmes du FdG ne vont pas être réglés comme ça. Les élections européennes nous donnent des enseignements qu’un vote comme celui que propose Titus ne peut pas donner. Le FdG doit entrer en contact avec la société, pas vivre dans une bulle.

      Michel E. Le 3 juin 2014 à 07:58
  •  
  • @ Michel E qui n’a qu’une solution : passer le PCF par-dessus bord ; si votre ambition est de faire un mouvement 5 étoiles avec l’illusion de faire du neuf, le FDG a du souci à se faire et aussi ceux qui pensent que la gauche est une perspective. Une large alliance avec le NPA et LO n’est pas non plus une perspective neuve. C’est vrai qu’il a aussi la solution du PG qui se débrouille seul, dans ce cas, il faut le quitter car ce n’est pas sa stratégie.
    Comme dit au-delà des bords, si tout le monde a faux sauf moi, ça ne peut pas aller bien loin.

    José Le 1er juin 2014 à 13:12
       
    • La démocratie c’est bien le choix de ce qu’on trouve le mieux. On ne vote pas pour tout le monde, ça n’a pas de sens. Et - d’ailleurs - les gens n’ont pas trop d’envie de voter pour n’importe quoi. Oui, j’ai mentionné 5S en Italie et les indignés en Espagne. Peut-être les indignés sont trop nés de la rue pour le FdG, mais force est à constater qu’ils réussissent mieux que le FdG.

      Michel E. Le 1er juin 2014 à 18:23
    •  
    • Precision : j’ai mentionné 5S et les indignés comme exemples comme quoi c’est possible de réussir en étant autonome des vieux partis, je n’ai pas dit qu’ils étaient pareils et que la gauche française devrait copier leur programmes (ça ne devrait pas être nécessaire de préciser, mais...).

      Michel E. Le 1er juin 2014 à 18:38
  •  
  • Le FdG comme visée politique dans le jeu électoral de la 5e république est un échec. Mais ce n’est en rien un échec sur le plan idéologique. Ses idées sont pillées de toutes parts, dans chaque campagne électorale.
    La question démocratique est l’enjeu politique premier. Il y a quelque chose de pervers dans ce jeu électoral. Les élections municipales de Saillans (26) nous montrent peut-être le moyen de le subvertir. Les citoyens ont travaillé collectivement à un nouveau mode de gestion politique, et l’ont validé par le vote lors du dernier scrutin. J’y vois là une alternative à ces stratégies qui voudraient que l’appel d’une Constituante pour une nouvelle 6e République intervient à la faveur d’une élection du FdG ou d’une crise politique majeure. Le premier cas me semble pour le moins compromis, et le second jamais vraiment souhaitable.
    Des membres du Front de Gauche ne peuvent-il pas d’eux-même, et avec d’autres, d’autres formations politiques et acteurs de la société civile inviter à une constituante ouverte à tous les citoyens ? Ce travail se verrait soumis au scrutin des législatives 2017, mettant hors-jeu par là même le scrutin présidentiel, nouvel horizon politique et médiatique des trois prochaines années. Ce serait l’occasion d’un travail militant qui permettrait d’aller à la rencontre de ceux qui ne se déplacent plus aux élections.
    Il reste la question du financement des partis politiques qui s’engageraient dans cette voie, et qui ne devraient pas pâtir d’un certain courage politique. Je pense que la question financière ne doit pas être honteuse. Elle est devenue un non-dit des débats dans laquelle "la gauche" se démène depuis plusieurs années.
    Je soumets cette idée, en attendant de l’enrichir de vos commentaires...

    Adrien Le 2 juin 2014 à 15:19
       
    • Chouette, mais comment ? Je ne vois pas comment ça pourrait se faire dans le cadre actuel.

      Michel E. Le 3 juin 2014 à 07:49
  •  
  • Le Fdg qui se veut contre la politique néolibérale du P"S", contre la 5eme république monarchique, contre l’oligarchie, contre l’UE ultralibérale se débrouille souvent pour montrer à son insu l’inverse.

    Pour le P"S" et le 5eme Rép il est prêt à commander un gouvernement sous l’égide d’Hollande, ça fait pro-système, copain avec les socio-traites, même si l’on comprend le sens de l’idée, c’est au final ce qui ressort.

    Pour le P"S" encore, alliance avec lui dans certaines villes aux municipales, ça fait tambouille pour des postes, grosse erreur (énorme). Tout se que détestent les gens qui veulent renverser la table, voir un accord pour des sièges.

    Pour l’UE, passer à la télé pour dire "Refonder l’Europe" en oubliant le "Rompre" ça fait "on va la tripatouiller de l’intérieur cette UE", donc une image pro oligarchie et ça ne cible pas du tout le ras le bol de cette Mauvaise UE.

    Pour l’Euro autant les positions sont claires dans certains partis du FDG ( on change l’euro ou on en sort voir on en sort carrement) autant sous la bannière FDG c’est "on renégocie le rôle de la BCE mais j’ai pas dit qu’on sortait de l’euro si ça marche pas..."
    Encore une position en quart de chanfrein en demi teinte qui donne une mauvaise impression.
    Il faut à chaque seconde montrer que le Fdg n’a rien à voir avec le système actuel et qu’il veut changer le quotidien des gens. Le Quotidien immédiat.
    Quand les gens comprennent que leur vie de tous les jours va changer en positif ils sont plus apte à écouter les grands changements de demains.
    Mais l’inverse ne marche pas.
    On a tous entendu " mais qu’est ce que ça a changer pour moi ?"

    Pour finir, l’attaque des médias est grande, et au vu des derniers résultats ou le parlé à été plus conforme à la manière de s’exprimer des dominants, je pense que revenir au parlé "cru et dru" serait une bonne manière d’utiliser "le buzz" que les chiens de garde affectionnent pour avoir du temps d’antenne.
    Une affiche "Ras le bol de cette UE" ou carrément "Fuck UE" (faut oser la deuxième ^^) aurait rempli son office sur bien des plans.

    Rodfab Le 3 juin 2014 à 12:00
  •  
  • Bonjour,

    blablabla
    De quoi remplir un livre (
    et la Nouvelle Gauche ne sortira pas des ruines avec Clem’Autain, btw ...) :
    moi, ma question simple :
    Poutine debarque ...
    L’Autre Gauche appelle -t-elle à manifester ?
    Rideau

    clara zavadil

    *Dixit RodFab :" mais qu’est ce que ça a changer pour moi ?" (sic — In French dans le texte)
    pour les analphabètes : rien
     :-)

    clara zavadil Le 5 juin 2014 à 18:11
       
    • Je peux recommander la lecture de « Guerre civile en Ukraine » (par Jacques Sapir) - RussEurope* et « L’Ukraine et la tentation de la guerre » (entretien avec Emmanuel Todd) - Herodote**.

      * Citation : "L’emploi par le gouvernement de Kiev de moyens militaires importants, hélicoptères de combat, avions à réaction qui ont bombardé la ville de Slaviansk le 2 juin (ce qui a été confirmé par l‘OSCE), voire de lance-roquettes d’artillerie, est tout particulièrement à noter. Il y a de cela près de trois ans, les gouvernements occidentaux – dont le gouvernement français – s’étaient émus de l’emploi de ce type d’arme dans la guerre civile en Syrie. Plus avant, lors de la guerre civile en Libye, l’argument du massacre des populations civiles avait été employé pour justifier ce qu’il faut bien appeler une intervention militaire. Il est frappant de constater le silence assourdissant de ces mêmes gouvernements alors que le gouvernement de Kiev utilise exactement les mêmes forces contre les insurgés. On ne peut s’empêcher de penser qu’il y a véritablement deux poids et deux mesures avec lesquels sont pesées les vies et les destinés des uns et des autres."

      ** Citation : "À l’heure où nous parlons, il est clair que Vladimir Poutine cherche l’apaisement. Il est dans son intérêt. C’est que le redressement russe demeure fragile, incertain même, et que la Russie n’a aucun intérêt à une guerre qui la replongerait dans la violence et la stagnation économique et culturelle.

      Ma crainte, c’est que le président Petro Porochenko et les nouveaux dirigeants de l’Ukraine, déboussolés par la décomposition de la société ukrainienne, ne soient tentés d’en sortir par la fuite en avant. Et je me demande qui pourrait les en empêcher.

      À la faveur de la crise, les États-Unis ont réactivé l’OTAN et leurs réseaux européens. Mais ils me semblent maintenant dépassés par les événements et troublés par le retour des nations."

      Michel E. Le 6 juin 2014 à 10:47
  •  
  • Le débat entre Michel E et Au-delà des bords me paraît affligeant et particulièrement contre-productif !

    Un peu plus d’humilité (conscience de ses limites) et un peu moins de certitudes s’imposerait car il ne sert à rien d’avoir raison tout seul.

    Paul Le 9 juin 2014 à 19:03
       
    • Je ne suis pas d’accord, il s’agit d’un désaccord touchant un point important. "Nouvelle" Donne voit les choses un peu à l’ancienne (selon moi), autrement dit qu’il n’y a pas grand chose d’autre à espérer hormis un compromis mou qui ne défie pas le système capitaliste, alors que moi je pense qu’être de gauche c’est oeuvrer pour une société où le système capitaliste a été remplacé par une économie solidaire via une démocratisation de l’économie.

      Mon argument c’est qu’il y a de moins en moins d’espace pour le réformisme progressiste que prône "Nouvelle" Donne, que ça n’a plus de crédibilité, je pense au contraire qu’il faut oeuvrer pour que les attitudes dans la société changent, pour remplacer la droitisation par un virage à gauche, puis un changement de système. Je ne vois pas où se trouve cet espace que requiert "Nouvelle" Donne.

      Michel E. Le 10 juin 2014 à 09:58
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?