Oui, c'est bien Karl Marx déguisé en père Noël. À moins que ça ne soit l'inverse...
Accueil | Par La rédaction | 20 décembre 2019

Nos idées cadeaux pour Noël !

Si vous cherchez des idées pour vos cadeaux de Noël, vous êtes au bon endroit !

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

DES LIVRES...

 

Dites-lui que je l’aime (Grasset), de Clémentine Autain

 

Dans ce récit poignant dont le titre rappelle le film éponyme, Clémentine Autain rend justice à une figure oubliée des uns, culte pour les autres : sa mère, la comédienne Dominique Laffin, morte en 1985. Elle retrouve ce qu’elle lui doit, son féminisme, sa propre maternité peut-être. Et malgré l’âpreté des souvenirs, elle écrit un récit d’une grande douceur, une lumineuse lettre d’amour.

 

La France tu l’aimes ou tu la fermes (Textuel), de Rokhaya Diallo

 

Figure majeure du féminisme et de l’anti-racisme, Rokhaya Diallo livre ici un concentré de ses combats en 55 tribunes. Dans une introduction conséquente et une contextualisation des tribunes organisées en chapitres, l’autrice explicite son engagement et la position singulière qu’elle a choisi d’occuper dans la Cité. Si les analyses de Rokhaya Diallo touchent avec autant de puissance ses lectrices et ses lecteurs, c’est qu’elle parvient à lier avec pédagogie le politique et l’intime, le corps et l’État, le détricotage des oppressions et l’accompagnement des émancipations.

 

Mon pays me manque (Libre & Solidaire), de Barbara Romagnan

 

Dans ce témoignage unique des dérives du quinquennat Hollande, Barbara Romagnan, députée socialiste de 2012 à 2017, nous relate de l’intérieur comment elle a assisté à la régression des valeurs et des principes qui avaient motivé son engagement à gauche et qui, croyait-elle, caractérisaient son pays. Elle nous livre son combat à l’Assemblée et en circonscription pour la défense des libertés, des droits de l’homme, la fraternité et l’ouverture à l’autre.

 

Le venin dans la plume (La Découverte), de Gérard Noiriel

 

La place qu’occupe Éric Zemmour dans le champ médiatique et dans l’espace public français suscite l’inquiétude et la consternation de bon nombre de citoyens. Comment un pamphlétaire qui alimente constamment des polémiques par ses propos racistes, sexistes, homophobes, condamné à plusieurs reprises par la justice, a-t-il pu acquérir une telle audience ? Pour comprendre ce phénomène, ce livre replace le cas Zemmour dans une perspective historique qui prend comme point de départ les années 1880, période où se mettent en place les institutions démocratiques qui nous gouvernent encore aujourd’hui. Ce faisant, il met en regard le parcours d’Éric Zemmour et celui d’Édouard Drumont, le chef de file du camp antisémite à la fin du XIXème siècle.

 

Alexis Tsipras, une histoire grecque (Éditions François Bourin), de Fabien Perrier

 

Janvier 2015 : Alexis Tsipras, candidat de Syriza, la Coalition de la gauche radicale, est élu Premier ministre par le peuple grec, qui souhaite en finir avec les politiques d’austérité imposées par l’Union européenne et le FMI. Six mois plus tard, il demande à son Parlement de ratifier un texte qui contredit ses promesses. Ses opposants le raillent ; certains de ses partisans crient à la trahison. Lors des élections législatives de juillet 2019, Syriza est battu et arrive derrière la Nouvelle Démocratie, le parti conservateur historique du pays. Que s’est-il passé ? À travers une enquête sans concessions, Fabien Perrier nous fait revivre les quarante-cinq dernières années de l’histoire de la Grèce, les difficultés et les crises auxquelles le pays a dû faire face, les espoirs et les déceptions qui l’ont animé.

 

Celle qui n’était pas sage (Syllepse), de Geneviève Legay

 

Le 23 mars 2019, la France découvre Geneviève Legay, âgée de 73 ans, renversée par une charge de police et retrouvée au sol dans une mare de sang, place Garibaldi à Nice. Son nom traverse les frontières. Elle devient un des symboles du mouvement des Gilets jaunes et de la répression policière tant dénoncée. Dans cet ouvrage, Geneviève Legay évoque, à travers un long entretien, son parcours de vie et tous ses combats.

 

Catalogne : la République libre (Syllepse), de Mariana Sanchez et Xavi Espinet

 

La Catalogne a une longue histoire, distincte de l’Espagne, durant laquelle se sont formées une culture, une langue, une identité culturelle et politique. Le livre nous propose une immersion dans les dimensions aux multiples facettes de l’aspiration républicaine à l’autodétermination s’opposant au mur monarchique élevé par le gouvernement central de Madrid.

 

Les Lois du capital (Seuil), de Gérard Mordillat et Bertrand Rothé

 

L’économie sidère. Pour le citoyen ou la citoyenne, elle est réputée si dangereuse qu’on n’ose l’affronter. Seuls des experts auto-désignés prétendent pouvoir le faire. Ils tiennent le public à distance en créant une infranchissable barrière de sécurité derrière un jargon compris d’eux seuls. Serait-il temps de tout changer ? Le système néolibéral qui régit notre société arriverait-il à son terme ? Serions-nous à un moment critique où, comme l’écrivait Gramsci : « le vieux monde se meurt, le nouveau tarde à apparaître » ?

 

La possibilité du fascisme (La Découverte), d’Ugo Palheta

 

Dernière sommation (Grasset), de David Dufresne

 

Le combat Adama (Stock), d’Assa Traoré et Geoffroy de Lagasnerie

 

DE LA MUSIQUE...

 

Radyo Siwèl (Label No Format !), de Mélissa Laveaux

 

Tu vois j’rap encore, de Kery James

 

La nuit du réveil, d’Oxmo Puccino

 

DES FILMS...

 

Tout ce qu’il me reste de la révolution, de Judith Davis

 

Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma

 

Sorry We Missed You, de Ken Loach

 

Les Misérables, de Ladj Ly

 

MAIS AUSSI...

Un abonnement à Regards, ça fait toujours plaisir – et c’est pas cher !

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Pour ma part, j’ai acheté les les leçons de dessin de Franquin pour moi. 10 euros.

    Nièce : Corto Maltesse
    Neveu : Le dernier Blueberry
    Oncle = Bd sur le vin
    Tante = Guerre et paix
    Un appareil photo pour ma mere et une figurine de Game and watch pour mon frere.

    Et pour mon ancienne copine (En reconstruction), apres lui avoir fait 4 toiles de peintures, un joli dessin, 8 pages de texte, un petit camescope, un decodeur télé internet ,depuis trois mois, ce sont les 52 photos de elle que j’avais prises de elle jadis et que j’ai imprimé qui lui ont fait le plus plaisir.

    Et pour ce noel, je lui acheté le nom d’une étoile, cà se trouve sur internet( Budget 25 euros les gars)

    Lorsqu’on aime une femme, il faut lui montrer, avec ou sans argent.Serais je recompensé ? Qu’importe. J’ai fait mon devoir :)

    bdpif Le 20 décembre 2019 à 17:52
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.