Accueil | Par La rédaction | 17 décembre 2018

Pour vos cadeaux de Noël, la rédaction de Regards vous conseille...

Moins d’une semaine avant Noël et vous galérez encore à trouver des cadeaux ? Voici alors quelques conseils à glisser sous le sapin.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

A lire...

Ford Blanquefort même pas mort !, aux éditions Libertalia (8€)

Ce livre, recueil de textes analytiques, de fictions et d’illustrations, se veut une contribution enthousiaste à la lutte en cours. Les droits d’auteurs de cet ouvrage seront reversés à l’Association de défense des emplois Ford.

 

ANTISIONISME = ANTISÉMITISME ? Réponse à Emmanuel Macron, de Dominique Vidal, aux éditions Libertalia (8€)

Le 16 juillet 2017, lors de la commémoration du 75e anniversaire de la rafle du Vél’ d’hiv’, Emmanuel Macron lance à Benyamin Netanyahou : « Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme ». Jamais un chef de l’État n’avait commis une telle erreur historique doublée d’une telle faute politique. Voilà ce que ce livre entend démontrer, sur un mode non polémique et pédagogique en traitant successivement de l’histoire du sionisme, de la diversité de l’antisionisme, de l’antisémitisme hier et aujourd’hui, enfin de la politique proche-orientale de la France.

 

EHPAD, une honte française, de Anne-Sophie Pelletier, aux éditions Broché (17,90€, à paraître en janvier 2019)

 

C’était la Ligue, coédité par Arcane 17 et Syllepse (20€)

D’avril 1969 à février 2009, la ligue, c’est quarante ans d’une histoire qui compta ses heures de gloire et ses moments sombres, ses instants de doute, ses jours de crise et de grandes flambées d’enthousiasme et de solidarité militante.

 

ARGENT, de Christophe Hanna, aux éditions Amsterdam (20€)

ARGENT, c’est une sorte d’enquête sociologique qui raconte plein de choses sur notre rapport à l’argent, sur le rapport à la création (littéraire), sur la précarité aujourd’hui, etc.

 

Les Grands Turbulents. Portraits de groupes 1880-1980, présenté par Nicole Marchand-Zañartu, aux éditions Médiapop (18€)

Un livre sur les groupes d’artistes. Chaque portrait de groupes d’artistes est accompagnée d’un texte d’un auteur différent. Cela dessine une constellation d’artistes subversifs militants, politiques, qui avaient fait le choix d’effacer leur nom derrière celui du groupe, pour une oeuvre collective.

 

Un œil en moins, de Nathalie Quintane, aux éditions P.O.L (20€)

LE livre de Nuit debout. Romancière et écrivaine Nathalie Quintane parle et part souvent de son quotidien pour traiter aussi de questions politiques. Elle raconte Nuit debout à son niveau et c’est très très beau.

 

Une histoire populaire du football, de Mickaël Correia, aux éditions de La Découverte (21€)

Les "histoires populaires" ont pris les allures d’une série, mais à l’heure où le football est plus que jamais précipité dans les affres d’un libéralisme dérégulateur et inégalitaire, celle que lui a consacré le journaliste Mickaël Correia s’impose comme une nécessité. Dans cet ouvrage riche et documenté, il rappelle tous les moments ou ce sport a été le terrain de luttes et de résistances contre l’ordre bourgeois, les dictatures, le colonialisme et, donc, aujourd’hui le libéralisme.

 

Traité d’économie hérétique, de Thomas Porcher, aux éditions Fayard (18€)

 

A lire aussi, mais avec des images...

Décris-Ravage, par Baladi et Adeline Rosenstein, aux éditions Atrabile (16€)

En octobre est sorti le troisième tome de Décris-Ravage. Un super beau projet (théâtral à la base) qui raconte le conflit israélo-palestinien.

 

Le voyage de Marcel Grob, de Philippe Collin et Sébastien Goethals (24€)

Marcel se rappelle avec émotion de ce jour fatidique où, comme 10 000 de ses camarades Alsaciens, il fût embrigadé de force dans la SS. Non, il n’était pas volontaire pour se battre mais il n’avait pas le choix, il était pris au piège. Mais pour le juge qui instruit son affaire, il va falloir convaincre le tribunal qu’il n’a pas été un criminel nazi.

 

Les femmes artistes sont dangereuses, de Camille Viéville et Laure Adler, aux éditions Flammarion (29,90€)

Du plus loin qu’on s’en souvienne, l’histoire de l’art a été pensée, écrite, publiée, transmise par des hommes. Et quand on est née femme, être artiste, le prouver, y avoir accès, produire, montrer, continuer à le demeurer est un combat permanent, dangereux, épuisant physiquement, intellectuellement et psychiquement.

 

A écouter...

"Polaroïd Expérience", de Youssoupha (19,99€)

 

"L’Essentiel", de Bernard Lavilliers (42,99€)

 

"Plan B", de Grand Corps Malade (13,99€)

 

"Lambi Golo", de Touré Kunda (14,99€)

 

"L’Essentiel", de Bernard Minet (14,99€)

 

A voir...

"The Looming Tower" (29,99€)

Une série très forte, sur les prémisses du 11-Septembre, avec de très belles performances de Jeff Daniels (comme d’habitude) et Tahar Rahim (une révélation).

 

Et puis sinon...

Pour vous-même ou un de vos proches, un abonnement à Regards, ça fait toujours plaisir !

 

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.