Accueil | Par La rédaction | 20 mai 2014

Austérité en Grèce : les chiffres du désastre

Infographie. Chômage, pauvreté, économie en berne, dépression(s)… Dans quel état est la Grèce après le passage du tsunami de l’austérité ? Réponse en quelques données qui donnent une idée de ses ravages, mais aussi de qui en fait les frais.

Vos réactions (5)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

"Un pays qui vient de sortir d’une guerre destructrice ou d’un grand krach économique"  : c’est en ces termes que le site francophone d’actualités grecques okeanews.fr, qui les a compilés, qualifie les indicateurs économiques du pays. Nous avons retenu quelques-unes de ces données pour les rassembler dans ce résumé de la situation économique et sociale, c’est-à-dire des effets de la purge imposée par la Troïka Commission européenne-Banque centrale européenne-Fonds monétaire international. Des institutions férues de chiffres, mais qui préféreraient probablement ne pas considérer ceux-ci – sans même parler de leur capacité à imaginer la façon dont ils affectent des millions de vies humaines.

Alors que les sondages anticipent une poussée de la gauche radicale dans les pays les plus en crise, les élections locales en Grèce ont été marquées par une forte progression de Syriza. Enfin une évolution politique obéissant à quelque logique.

Vos réactions (5)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Et jean Quatremer n’a pas peur de déclarer que les Grecs sont plus europhiles que les français !

    tchoo Le 21 mai 2014 à 09:18
  •  
  • Le problème des grecs n’est pas l’europe.
    L’europe les as juste sauvé...mais pour combien de temps ?

    madvic Le 22 mai 2014 à 19:34
       
    • "L’Europe les a juste sauvé". Outre la faute d’orthographe, cette phrase ne manque pas d’humour... Mais pas sûr que cela fasse beaucoup rire les Grecs !

      Cyril Le 29 mai 2014 à 14:19
  •  
  • C’est purement scandaleux ce que l’Europe a fait subir a ce peuple qui n’est responsable de rien sauf d’avoir elu des hommes politiques incompétents et surement véreux
    il paye un tribu absolument inadmissible. C’est un genocide sans armes mais économique qui tue des hommes.
    rappelons la connivence ds états et de la banque Goldman and Sach qui ont truqués les chiffres pour les faire rentrer dans l Europe. Merci au FMI à BARROSO et MERCKEL les faussoyeurs indignes de leurs fonctions.
    Et surtout continuons a appliquer les mêmes remèdes aux autres pays en difficulté.
    Quand remettrons nous l’homme au centre de la société et arrêterons nous de les sacrifier pour la finance ?
    1% des citoyens mondiaux détiennent plus de 50 % de la richesse mondiale est ce normal ?
    Que font les gouvernement pour résoudre ce problème ?
    alors que la misère s’étend comme une tâche d’huile.
    Viendra un jour ou les milliardaires se feront massacrer par le peuple et ce ne sera que justice....

    indignée Le 29 juin 2014 à 21:02
  •  
  • La réalité est simple : une économie du tiers monde qui n’a jamais atteint le stade du développement économique. L’Europe évite la faillite en finançant le retour à la réalité : un PIB de 25 milliards € et un salaire moyen de 200 € par mois.
    La Grèce est plus pauvre que la Bulgarie ou la Roumanie. Quant aux chiffres officiels ils sont faux car ni la Grèce ni l’Europe ne vont reconnaître qu’ils ont laissé une situation se développer dans laquelle les banques finançaient à fonds perdu un pays en voie de développement et s’affaiblissaient ainsi dangereusement pour les économies du coeur de l’Europe.

    guyfranck Le 2 juillet 2014 à 18:34
  •  
Forum sur abonnement

Pour poster un commentaire, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas encore enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?