Cisco Perez
Accueil | Par Roger Martelli | 20 février 2019

L’Humanité est propriété publique et nationale

En difficulté, le journal L’Humanité organise vendredi à Montreuil une « grande soirée de mobilisation ». Roger Martelli, directeur de la publication de Regards, y sera. Pour que L’Huma vive !

Vos réactions (8)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

L’Humanité fut longtemps "l’organe central du PCF". Ce n’est pas pour autant la seule propriété d’un parti. À sa manière, le titre magnifique est une propriété publique, une pièce du mobilier national. Le journal a en effet participé de la sociabilité populaire du XXe siècle. En stimulant la politisation ouvrière, il a contribué à ce qui fut la grande conquête de l’entre-deux-guerres : la réinsertion des ouvriers dans la cité qui les reléguait et le retissage des liens entre la gauche et ce qui était le peuple d’hier. Faire disparaître le journal de Jean Jaurès et de Marcel Cachin, c’est tirer un trait sur ce qui fut le grand acquis démocratique de toute une époque. En pleine crise démocratique, le signal serait pour le moins inquiétant. L’argent réussirait-il ce que les fascismes n’ont jamais réussi à obtenir ?

 

LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>>
La photographie, arme de lutte depuis 90 ans

 

L’Humanité, ce fut la présence de la politique dans les rues populaires des villes, dans les villages, aux portes des entreprises. C’était le poste de vente installé dans le paysage urbain, c’est toujours le nom accolé à la plus grande fête populaire de France. Plus d’un siècle de d’existence en a fait davantage qu’un journal : le liant d’un groupe humain, un vecteur d’éducation populaire, un pivot de culture.

Pour moi, comme pour beaucoup, la tournée de L’Humanité-Dimanche, c’était aussi l’obligation de voir ce que la société établie n’avait pas envie de montrer, les appartements sans eau courante de la rue Mouffetard au début des années 1970, la misère incrustée au cœur des cités de banlieue, les cages à lapins – les vraies – dans les HLM. Mais en contrepartie, c’étaient les sourires derrière les portes qui s’ouvraient, la chaleur de ceux pour qui l’H-D achetée était une ouverture sur le monde qui les rejetait, l’affirmation de la dignité maintenue au cœur du dénuement extrême.

Sauvons L’Huma !

Je ne cacherai pas qu’il m’est arrivé de maudire le journal à la lecture de tel ou tel article. Je n’ai pourtant jamais voulu un seul instant qu’il disparaisse, ni même imaginé que cela puisse advenir.

C’est pourquoi je serai vendredi [1] aux côtés de la foule qui dira son désir que L’Humanité vive et ait les moyens de se transformer. J’espère que notre voix sera assez forte pour être entendue, jusque dans les lieux où l’on ne veut pas entendre.

 

Roger Martelli

Notes

[1La « grande soirée de mobilisation pour L’Humanité » se tiendra vendredi 22 février dès 18h au palais des congrès Marcel Dufriche (117, rue Étienne Marcel, 93100 Montreuil).
Inscriptions à cette adresse : https://www.humanite.fr/mobilisation

Vos réactions (8)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Nous à la FI, nous en avons que faire de cette histoire.

    Nous sommes à la FI la seule force de gauche de la gauche, la vrai.
    20 % au presidentielles, nous avons frolé le second tour

    Il y a longtemps que le PCF aurait du se dissoudre dans la FI et ce journal aussi. Il devrait être dirigé objectivement par la FI plutôt que par le PCF. Tout comme la fête de l’humanité.

    Ce journal n’est là que pour faire concurrence à la FI. Il doit être éliminé.

    J’attends donc les directives de Jean Luc pour voir s’il faut l’aider ou pas. Mais cà m’étonnerait.

    PG FI Le 20 février à 19:45
       
    • donc, c’est le chef de meute qui dit ce qu’il faut faire !!!
      Bravo

      milhac Le 21 février à 15:57
    •  
    • de lire ce commentaire sur regards m’afflige , j’ai quelques fois eu envie de me désabonner en lisant de telles inepties mais les articles sont au dessus de ces commentaires mais je ne veux pas croire que les adhérents de FI cautionnent cette haine du PCF ce qui signifierait que ce mouvement joue la fin de la gauche radicale dans notre pays.

      bertrand Le 23 février à 15:32
  •  
  • On ne peut pas dire que l’Humanité soit une propriété publique et nationale. C’est un journal qui a le même statut juridique que ses confrères, dans le cadre du régime de liberté de la presse. Ce cadre est normal, courant dans la démocratie. Il implique que le marché de l’information est concurrentiel et que les journaux ne sont pas assurés de trouver, et de garder, leur clientèle. Celle-ci n’est pas captive.

    Il en va tout autrement en régime socialiste, où il y a le journal du parti communiste, propriété de l’Etat, donc propriété publique et nationale. Il est en général le seul journal autorisé. Il n’y a pas la liberté de la presse. La France n’est pas dans ce cas de figure et il est improbable qu’elle y soit jamais.

    Glycère Benoît Le 21 février à 10:00
  •  
  • on manque terriblement d’un journal véritablement à gauche aujourd’hui. L’Huma a suivi le parcours de son lectorat, et a troqué l’analyse scientifique du rapport de classes pour l’idéologie petite bourgeoise de l’humanisme.

    Contrairement à Martelli, les prolos ne font pas dans la dialectique du misérabilisme et de la dignité. Les prolos attendent des analyses concrètes de leurs problèmes, et souhaitent se battre contre un ennemi clairement identifié.

    Puisque la presse de gauche s’est amollit dans le droit de l’hommisme, qu’elle n’appelle plus à des solutions révolutionnaires, qu’elle ne propose plus de renverser par la violence la République Bourgeoise, alors les prolos vont chercher dans les théories du complot de l’extrême droite (du RN au salafisme), et se laissent séduire par le racisme et l’antisémitisme.

    Que l’Huma renoue avec son passé marxiste, que l’Huma défende le glorieux héritage du Soviétisme, que l’Huma explique à nouveau à ses lecteurs les principes fondamentaux de la Révolution et la nécessité absolue de la dictature du prolétariat, et surtout, que les journalistes de l’huma retournent vivre dans les quartiers populaires, et nul doute que le journal touchera à nouveau le prolétariat assoiffé d’analyses matérielles et de lutte radicale.

    loulou Le 21 février à 10:16
       
    • Oui bon cà và, hein !!!

      Avant de critiquer le bilan des medias du PCF de l’Humanité au journal Vaillant et Pif Gadget, regardez devant votre pallier.

      Le seul média que vous ayez créé avec Melenchon et sa LFI fût "Le media" et vous l’avez gentilment coulé au bout de quelques mois avec des détournements de fonds pour la copine de Melenchon et autres. Sans oublier les scandales financiers qui s’en sont suivis, les perquisitions, les 13 000 euros trouvés par hazard dans un carton, les scandales financiers sur le financement de la campagne.

      Quand je pense à tout ses militants qui ont donnés de l’argent pour votre média et votre campagne. Vous leur en avez pris du Fric, hein aux ouvriers pour votre chiffre de 20 % qui ne sers à personne si ce n’est à une poignée de députés qui s’en sont engraissé. Allez vous rhabiller. Vous n’avez rien d’une gauche du peuple, vous etes une bande d’affairistes et opportunistes politiques, c ’est tout.

      Alors oui aidons en priorité l’Humanité.

      bdpif Le 24 février à 12:52
    •  
    • je ne suis pas un insoumis. Je suis Marxiste Léniniste, ascendant Stalinien. Je vote FI car c’est le seul parti politique en France à proposer la planification de l’économie par l’État. Tous les autres partis soit disant "de gauche" proposent le marché à la sauce Keynes (Revenu Universel, U.E & co ).

      Pour ce qui est du Média : ils ont mis les valeurs judéo-chrétienne (prétendument "de gauche" ) au centre de leur ligne éditorial, cela ne pouvait donc être qu’un échec.

      L’Humanité peut redevenir le principal journal de gauche, pour cela, l’huma doit redevenir communiste.

      loulou Le 25 février à 12:01
  •  
  • Bonjour
    Quelle haine et sectarisme de toute part...on a besoins de tout le monde !.
    Vive l’huma !, vive FI, vive le les médias de gauches !, vive le PCF...mêmes si chacun doit s’améliorer .

    bob Le 10 mars à 21:06
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.