Accueil > Politique | Par Clémentine Autain | 30 janvier 2018

Dresscode pénal à l’Assemblée nationale

Avec son nouveau règlement intérieur, normatif et inapplicable, l’Assemblée nationale veut mettre au pas les expressions dissidentes tout en trahissant une vision aussi conservatrice que dépolitisante.

Vos réactions (34)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Puisque la bataille politique semblait se compliquer, pourquoi ne pas user et abuser du pouvoir de réglementation pour museler une opposition trop remuante ? C’est clairement le choix opéré par François de Rugy, président de l’Assemblée nationale.

Le mercredi 24 janvier, la réunion du bureau de cette enceinte parlementaire a adopté un ensemble de règles intérieures concernant la tenue vestimentaire des députés. Non content d’avoir promulgué une sanction financière à l’égard de François Ruffin, il fallait monter d’un cran, écrire noir sur blanc ce qui relève de la bienséance, de l’autorisé, de la norme pour un député dans l’hémicycle.

Neutralisation

Alexis Corbières avait chauffé les esprits en déballant un sac de courses de chez Lidl pour montrer concrètement ce que peut représenter cinq euros, le montant que la majorité En Marche a retiré des APL. Si les boites de conserve sur les pupitres de la noble assemblée ont sur place irrité, elles ont eu le mérite de donner à voir par l’image, bien au-delà de l’Assemblée, une réalité et un légitime coup de colère.

Oui, ce fut un déballage performatif, comme le maillot de football de François Ruffin qui visait à attirer l’attention sur la place de l’argent dans le sport et le besoin de le partager au profit des petits clubs. Les vidéos de ces interventions ont fait le tour de la toile et provoqué le "buzz" dans les médias. La réaction, à la fois réplique et "backlash", n’a donc pas tardé…

En quelques lignes, un ajout au règlement intérieur a rigidifié les tenues et conditions d’expression des députés dans l’hémicycle. Adieu les boites de conserves, mais aussi les graphiques ou tout autre objet qui accompagnerait visuellement un propos. La tenue vestimentaire a pris un sérieux coup de strict. Au risque de l’inapplicable et du grotesque. Les députés sont désormais astreints à une « tenue de ville », « neutre ».

Qui a pu penser et rédiger une telle formulation ? Qu’est-ce qu’une tenue neutre ? Il n’est pas besoin d’avoir lu Pierre Bourdieu pour savoir que, par exemple, un costume cravate ou un tailleur sont socialement marqués, et donc pas neutres. La définition du mot est d’ailleurs instructive puisqu’est neutre ce qui ne relève ni du féminin, ni du masculin. En un clin d’œil, chacun pourra observer que l’Assemblée va vite se vider si le règlement s’applique sérieusement… Demandera-t-on aux femmes de renoncer aux jupes ? Aux hommes d’en finir avec la cravate ? Et donc de s’habiller comment ? Bref.

Normalisation

Au passage, les auteurs de ce nouveau règlement n’ont évidemment pas oublié d’interdire les signes religieux ou les marques commerciales. À première vue, ces deux interdits peuvent sembler plus logiques, plus applicables, non directement liés à une volonté de bâillonner l’opposition. À première vue… En effet, les marques font désormais tellement partie de nos tenues vestimentaires, jusqu’aux lunettes, que la chasse risque d’être bien difficile, voire ridicule. Peut-être faudrait-il commencer, dans l’espace public, à ne pas recouvrir les bâtiments en réfection d’une immense publicité pour Apple ou je ne sais qui.

Quant aux signes religieux, la boite de Pandore est ainsi ouverte. D’ailleurs, l’Observatoire de la laïcité a dans la foulée émis de vives réserves. L’interdiction pourrait être contagieuse pour toutes les assemblées élues de France. Et dans le climat actuel, comment ne pas créer une machine à conflits davantage qu’un principe à apaisement, à inclusion ? A minima, un tel changement avec ses effets en chaîne ne peut se faire en catimini, pour mieux emballer un acte d’autorité visant l’opposition.

La normalisation que sous-tend ce règlement est à l’image d’une macronie dont la modernité n’est décidément qu’une bande-annonce. Ici comme ailleurs, on découvre une grande capacité à figer ce qui devrait être vivant, à interdire au lieu de favoriser la liberté.

C’est pourquoi, en tant que membre du bureau de l’Assemblée pour la France Insoumise, j’ai voté contre ce règlement. Bien seule dans ce bureau. Le groupe GDR, qui n’y est pas représenté, a également pris position contre ce dresscode dans un communiqué. Au fond, cette mise au pas vestimentaire s’inscrit dans une conception dépolitisante du débat parlementaire. Les vêtements des députés doivent être bien repassés, et tant pis si la vitalité démocratique se retrouve en lambeaux.

Vos réactions (34)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Le crétinisme derugyen a encore frappé.

    choucroute Le 30 janvier à 16:18
  •  
  • Ce besoin de tout contrôler devient ridicule... Même s’il ne s’agit au final que de pourrir la stratégie de communication des député.e.s de la FI.

    Carlos Le 30 janvier à 19:35
       
    • À l’évidence, Carlos, "la stratégie de communication" des députés LFI n’avait nullement besoin de Derugy-la-vertu pour "être pourrie". Ils s’en chargeaient très bien eux-mêmes en tournant en dérision le parlementarisme (cf. la partie de foot improvisée devant le palais Bourbon par l’ineffable Ruffin) .

      Ce qui, sauf respect gardé pour son travail parlementaire et sans doute bien malgré elle, place LFI au rang de tous ceux qui veulent en finir avec " la démocratie parlementaire" si chère à notre contributeur Glycère Benoît.

      Comme quoi , sur ce point," le populisme de gauche" vaut bien celui de droite et d’extrême droite.

      Continuons comme cela , et nous ne serons pas étonnés qu’ un jour prochain, quelqu’un nous propose le suppression pure et simple des assemblées , des corps intermédiaires, si chèrement rétribués par le contribuable pour amuser la galerie.

      Eric B Le 30 janvier à 20:22
    •  
    • @Éric - la stratégie de communication est certes risquée mais efficace... Peu de monde n’a pas entendu parlé du panier à provision pour les 5 euros d’APL comme le rappelle Clémentine Autain. N’en convenez vous pas ?
      Quant à la "partie de foot", en fait quelques passes dans le jardin du palais Bourbon, il s’agissait pour Michel Zumkeller (UDI), puisqu’en fait c’est de sa proposition de loi sur les financements des petits clubs, de mettre la lumière sur celle-ci et je comprends que Ruffin l’y ai aidé !
      Votre conception du populisme, qui mélange "l’interpellation ludique"de la conscience citoyenne nécessaire au changement avec un péjoratif "amusement de la galerie improductif", conforte bien l’idée qu’il reste de la marge encore pour arriver à dépasser les mécanismes de résistance du système en place...
      Lorsque le dresscode devient le moyen de s’opposer au populisme, c’est qu’on bascule dans le ridicule.

      Carlos Le 31 janvier à 07:18
    •  
    • @Eric B. Il ne faut pas oublier le populisme d’extrême-gauche, tout aussi pernicieux que les trois autres. Il est communément admis que le populisme, d’où qu’il vienne, est nuisible, méprisable, aussi bien personne en s’en réclame. Quand il est évoqué c’est toujours sous une forme accusatrice.

      Où est la limite, à droite comme à gauche, séparant l’espace modéré de l’espace extrémiste ? Cette limite est-elle fixe, avec des références absolues, ou mouvante, évolutive ? Quelle instance est habilitée à la déterminer et à dire qui la franchit ? Peut-on la franchir dans les deux sens, de façon réversible ? Peut-on se tenir dessus en équilibre, dans une position indéfinie sur fond de dispute ?

      Glycère Benoît Le 31 janvier à 07:48
    •  
    • @Glycere - Il me semble que pour Eric, tous les populismes se valent...

      Or s’il est clair, qu’il y a tout lieu de condamner le populisme en tant que "restriction de la démocratie" comme il le dénonce dans son commentaire, il en est un, désormais théorisé par c. Mouffe, qui sert de support à la France Insoumise et qui revendique à contrario pour le peuple (NOUS) + de démocratie et de pluralisme, face à une oligarchie (EUX) qui tente de confisquer le pouvoir ! A ce titre, je n’ai pas de difficultés à revendiquer un certain populisme.

      Pour mener à bien cette ambition, il convient, basiquement, de se donner les moyens de lutter efficacement contre les modalités de reproduction de l’idéologie majoritaire qui cherche à forger la conscience politique (ou l’inconscience politique si l’on préfère) des individus, en procédant par "interpellation" au sans large (y compris de façon ludique, comme avec "le maillot de foot" ou le "panier à provision"),
      seul moyen d’aller vers une remise en question ou un réveil des consciences.

      Aux esprits chagrins, je voudrais rappeler que la nature elle-même a choisi comme meilleur vecteur d’apprentissage et d’éveil l’approche ludique !

      C’est parce que je pense que la description du petit monde politique manque un peu de nuances que je trouve toutes les questions que vous avancez à la fin de votre commentaires, particulièrement pertinentes.

      carlos Le 31 janvier à 11:27
    •  
    • @Carlos. Pour moi aussi mais je les cite tous, y compris celui d’extrême gauche qu’Eric B avait oublié. Il semble ne voir d’extrémisme qu’à droite. Mais au vrai je ne saurais parler à sa place à l’endroit même où il a tout loisir de s’exprimer.

      Le populisme c’est la démagogie. C’est le principal danger qui menace la démocratie, qui la ronge de l’intérieur et la dénature. Voilà l’ennemi. Tous les partis en font plus ou moins, en vivent même et maint succès électoral lui est dû. Elle a une efficacité certaine, mais c’est une efficacité à court terme, quelques mois, une année guère plus. Après la douche froide il faut compter sur la brièveté de la mémoire des Français, bien connue par ailleurs, pour se refaire une santé voire une virginité après un petit purgatoire dans l’opposition, rien de bien méchant. Maintenant disserter sur la question de savoir quel parti en fait le plus, c’est une polémique où je préfère ne pas entrer. Cela aurait un côté démagogique justement. S’en tenir à l’écart est plus digne.

      Glycère Benoît Le 31 janvier à 18:04
  •  
  • Non, non Clementine pas du tout d accord avec vous et votre article. On va vite resumer

    C’est pourquoi, en tant que membre du bureau de l’Assemblée pour la France Insoumise, j’ai voté contre ce règlement

    Bon déjà, vous êtes une femme libre, de Ensemble, et vous n avez pas a suivre les clowneries idéologique de la FI quand elle se plante dans ses résolutions de partis.

    L Assemblée Nationale est une maison sérieuse et convenable, les députés et les retransmissions des débats sont retransmis a la télé sur LCP, la chaîne politique et démocratique publique, et hélas, elle n est pas très regarde par les gens, qui préfèrent porter leur choix sur des chaines simplistes et réductrices comme BFM, TF1, etc ...

    Un député est une personne élu par le peuple et rémunéré par lui. Il se doit donc d être bien habille, d avoir une bonne élocution, une bonne orthographe aussi, et faire preuve d intérêt et d écoute des députés lorsqu’ils énoncent leur propos.

    On se rappelle avec émotion comment Jeans Louis Debre, tenait bien la boutique, apprécié des gens de droite comme de gauche.

    La, Francois de Rugby fait un peu ’’Pequenot’’ a cote. oblige de faire une loi pour rétablir un peu d ordre a l assemblée qu il n est pas capable d assumer lui même. Il fait jeune, inexpérimenté, et sec comme un papier administratif.
    Beaucoup de gens lui reprochent trop de laxisme aussi, manque de comprehension.

    Autant les clowneries de boite de conserves, de maillot de foot, ou de députés en train de twitter sont désagréables a regarder , (Des petis nids a buzz pour un passage chez BFM),

    Autant l aspect vestimentaire est très important dans la considération que le député a avec le peuple. Qui le renumere grassement pour cela aussi.

    Je vous ai vu sur LCP, une tres jolie robe noir avec des petites pâquerettes, ca vous allait très bien. C etait conventionel et avec une petite touche Subtile et discrete de fantaisie.

    J ai également vu Ruffin sur LCP, bien habille, et comme moi, un pull marine sur une chemise blanche, et la je l ai écouté avec attention.

    bdpif (le Saint) Le 30 janvier à 21:27
       
    • Confondre le message et le messager, et faire fi de l’énorme travail parlementaires de la France Insoumise au prétexte de quelques esclandres pourtant indispensables quand on est 17 face à plus de 450, n’est-ce pas vraiment se moquer des volontés de changement et subordonner les vraies causes à des pinailleries ?

      TZ Le 31 janvier à 11:34
    •  
    • @TZ - je dirai que si...

      carlos Le 31 janvier à 11:43
  •  
  • Pardon " le Saint", mais votre texte écrit sans les accents corrects m’a choquée. Un peu de" tenue", s’il vous plaît ! Effectivement une bonne orthographe ne nuit pas...
    Les clowns ne seraient plus "à la mode" ? Ce serait dommage, mais c’est heureusement inexact. Nous, les authentiques humain-E-s, les porteu(rs)-(sEs) d’avenir à défaut de cravate, les "partageu(rs) -(sEs)" attentionné-E-s, faisons la distinction entre nez-rouge et faux-nez.
    Dominique.

    Guénot Le 31 janvier à 11:21
       
    • Je suis actuellement sur un clavier americain, sans accents, oblige a chaque fois de faire des corrections d orthographes par Google pour mettre les accents.

      bdpif (le Saint) Le 31 janvier à 12:47
  •  
  • Oh là là ! La frousse qu’ils ont de voir porter atteinte à la Rrrrespectabilité de la 5e république !
    Respectables institutions de la 5e république monarchique !
    Respectable 5e république qui a jeté le referendum de 2005 par-dessus les moulins !
    Respectable 5e république qui gouverne par ordonnances contre la majorité des citoyens (loi travail) !
    Respectable 5e république qui met en application des mesures non votées (post-bac) !
    Il et clair que certains trouvent bienséant de nous faire porter l’uniforme (mais pas un bleu de travail, tout-de-même...) et ne conçoivent qu’une opposition bien fringuée !
    Plus question de déchirer des chemises !
    Bravo M. De Rugy, vous avez bien mérité de la Chambre !

    Autrement Le 31 janvier à 12:17
  •  
  • Continuez de ridiculiser le mandat parlementaire comme vous le faites, les insoumis ! En ne voyant pas plus loin que votre nez rouge de clown. Et bientôt, vous aurez belle mine, ceints de votre écharpe tricolore, quand il vous faudra défendre la république menacée par les hordes néofascistes qui auront beau jeu d’inviter la Fance populaire à foutre dehors des guignols grassement payés par les impôts pour amuser la galerie.

    jean marie D. Le 31 janvier à 19:46
       
    • La république n’a pas eu besoin jusqu’ici des député.e.s insoumis pour se ridiculiser... Malheureusement...

      Carlos Le 31 janvier à 20:25
  •  
  • Concernant " l’énorme travail parlementaire" de LFI, j’observe qu’elle n’est pas le seul groupe parlementaire a en fournir un. Mais il est vrai qu’ici, sur ce site, comme d ans l’ensemble d es médias du CAC 40 , les cocos n’existent pas ou si peu.

    cela dit, qu’il fallait dire pour rétablir non pas la balance égale entre opposants de Macron, mais simplement rappeler qu’il y a d’autres voix que celle de LFI pour dire non et proposer autre chose, je ne vois pas en quoi effectuer un "énorme travail parlementaire" exonèrerait du respect dû au mandat parlementaire.
    Désolé, mais LFI devrait revoir sa "stratégie de communication", non pour faire plaisir à M. Derugy , mais pour montrer aux citoyens lambda qu’on ne peut pas assimiler la représentation nationale LFI à une bande de braillards et de clowns.

    Lucien S. Le 1er février à 09:36
       
    • L’intervention de Ruffin sur les bénévoles a été visionnées environ 5 millions de fois. Clowns, braillards ? Le respect dû au mandat parlementaire c’est surtout et avant tout de faire rentrer la voix du peuple à l’assemblée. En quoi les parfumés bien propres sur eux et bien rangés dans leur stalle le petit doigt sur la couture de leur pantalon bien repassé ont-ils fait avancer la cause du peuple ?

      choucroute Le 1er février à 11:13
    •  
    • "Faire entrer la voix du peuple à l’assemblée" ??? Tu rigoles , choucroute ? Cela fait un bout de temps qu’elle y est entrée, bien avant LFI et sans elle ! les insoumis, Il faut arrêter de prendre la grosse tête et de croire qu’avec LFI, Zorro est arrivé .

      Bonanour Le 1er février à 11:48
    •  
    • @Bonanour - "la voix du peuple" étant rentrée depuis belles lurettes à l’Assemblée, alors nous devrions tous être rassurés puisque toutes les mesures promulguées depuis des années devraient donc l’indiquer... Est-ce que c’est le cas ?

      A minima, il faudrait faire preuve d’humilité soi-même avant de rappeler aux autres qu’ils n’en manifestent pas assez !
      Si cette voix n’est pas assez forte, alors ceux qui s’en réclament devrait se réjouir que celle-ci se renforce encore et "tonne" un peu plus qu’elle ne le faisait auparavant... plutôt que de pleurer sur le répertoire d’un choeur devenu dorénavant plus "pop rock" que tristement académique. Car, plus l’intérêt Général sera représenté à l’Assemblée, plus la possibilité de changer quelque chose au destin tragique qui nous attend tous s’accroît !

      En politique, les moyens et la fin s’imbriquant étroitement, que faut-il donc conclure de l’adoption "volontaire" par une majorité de députés d’un dresscode dont il serait faux de prétendre qu’il n’est pas marqué de l’empreinte d’une culture socialement ou politiquement identifiable ? Que faut-il conclure de ceux qui situent le sérieux et la crédibilité dans le respect de ces mêmes codes et comportements policés ? Que faut-il attendre de gens qui croient que la république et la démocratie sont menacées par la tentative "d’interpeller" un maximum de citoyens sur les implications et conséquences du choix de quelques uns sur la vie de tous ?

      Remettez-vous en question... Parce que ceux que vous critiquez avec les mêmes arguments que vos "adversaires" politiques utilisent, eux, n’ont aucune difficultés à le faire en argumentant sur le fond de ce qui fait les difficultés majeures que connait notre société !

      carlos Le 1er février à 12:57
    •  
    • Allez, on rigole encore un coup ! Le vibrion Ruffin vient de nous gratifier d’une nouvelle ruffinade parlementaire : une proposition de loi contre le "burn -out" !
      Contre le néocapitalisme exploiteur on aurait compris, mais contre" le management qui crame les cerveaux" ???

      Si l’on comprend (trop) bien : haro sur les "managers" qui mettent en danger la santé de leurs subordonné(e)s, mais quid des patrons et des actionnaires qui donnent les ordres ?

      Nous voilà revenu en plein "crétinisme parlementaire" social démocrate, comme aurait dit Rosa Luxembourg. Ce qui ne nous rajeunit pas.

      Daniel C. Le 1er février à 18:51
    •  
    • @Daniel - Contre le néocapitalisme exploiteur on aurait compris, mais contre" le management qui crame les cerveaux" ???

      Et pourquoi pas directement contre la misère ? Ah ben non, c’est vrai que faire une loi contre une "abstraction" aux milles symptômes, c’est un peu comme émettre un voeu pieu, ca sert pas à grand chose... Sur le tableau des maladies professionnelles par contre Y’a peut être moyen de faire quelque chose, ne vous en déplaise.

      Carlos Le 1er février à 20:07
  •  
  • Vous en devenez ridicule à force de promouvoir ici les moindres faits et gestes des insoumis et les défendre à tout prix malgré l’évidence de leurs errements.
    C’est bien cela : avec LFI , Zorro est arrivé et on va voir ce qu’on va voir ! hé bien, jusque -là , hormis les clowneries et les bravades de tréteaux, nous n’avons pas vu grand-chose : ni le million de partisans sur les Champs Élysées, ni cette "forte progression" électorale aux dernières élections législatives partielles que JLM nous annonçait. Du reste, à ce sujet, la moindre honnêteté intellectuelle serait , primo, de reconnaître que le score des candidates LFI dans Le Val d’Oise et le Territoire de Belfort résulte d’une mobilisation de l’ensemble
    de la gauche locale ( Insoumis, PC, MRC , PS) sans autre considération que de battre la droite LR ou LRM ; secundo, si on additionne les résultats des différents candidats d’extrême droite, on constate que c’est le FN et ses dissidents qui arrivent en 3e position et non pas LFI ! Alors, permettez que je vous appelle à " remettre en question" vos propres certitudes de dévot.

    Bonamour Le 1er février à 13:36
       
    • @Bonamour

      « les défendre à tout prix malgré l’évidence de leurs errements. » Accordez moi le droit de vous dire que ce qui est évident pour vous ne l’est pas du tout pour moi, ce nl’est pas « évident » non plus pour les députés communistes qui votent avec les Insoumis, ce n’est pas non plus évident pour les électeurs qui votent pour les candidats Insoumis. Cela fait beaucoup de gens « ridicules » du seul fait qu’il ne sont de votre avis.

      Par contre ce qui est » évident », et qui est un fait indiscutable, c’est que dans le Val d’Oise la candidate FI progresse par rapport à l’election de Juin , alors qu’il y avait un candidat socialiste, un communiste et un écologiste. Pour le Territoire de Belfort où le MRC et le PCF ne présentaient pas de candidature contrairement au mois de Juin et soutenaient la candidate FI , elle n’a pas progressé.

      Ce qui est « évident » également et constitue un fait indiscutable, c’est que la FI arrive en 3ème position dans des circonscriptions difficiles qui votes depuis 2002 très majoritairement à droite, et devient donc , dans ce cas là, la première force d’opposition de gauche face à la droite.

      Comme on peut le constater l’ensemble de la « gauche » locale à Belfort n’a pas permis à la candidate FI de progresser, au contraire. Il faut préciser que la FI n’avait sollicité aucun soutien.

      Pour pouvoir additionner les voix de différents candidats comme vous le faites, cela n’a de sens que si les candidats en sont d’accords , or je n’ai.rien entendu qui va dans ce sens , au contraire.

      Signé :
      Gege le « ridicule », le « dévot »

      Gege Le 1er février à 17:17
    •  
    • GG, que cela ne soit pas évident pour vos oeillères ... cela me parait l’évidence même ! D’où tenez -vous que les députés communiste sont allés prendre leur orientation de vote chez leurs collègues insoumis ? Vous étiez sans doute sous la table ?
      Cessez de délirer SVP !

      PS : Ça n’a pas traîné !, Le césar de LFI s’est fâché tout rouge à propos du résultat de la législative partielle de Belfort où la candidate insoumise a bénéficié des voix du MRC et du PCF Il a qualifié le concept de "gauche rassemblée " "d ’étouffoir", de "brise-lames", d’"un tue - la joie " (sic)... Décidément, après la Corse en décembre et ces partielles de janvier, il va falloir mettre de l’ordre dans "le mouvement" !

      Bonamour Le 1er février à 18:26
    •  
    • @Bonamou

      Citez moi le passage où je dis que le PCF va chercher ses orientations chez les Insoumis. Dans votre première contribution vous accusez les Insoumis de malhonnêteté intellectuelle, pour le coup le malhonnête c’est vous . J’ai dis « ce nl’est pas « évident » non plus pour les députés communistes qui votent avec les Insoumis » se n’est pas du tout la même chose , et pas besoin d’etre sous la table , gros malin , il suffit de s’informer au lieux de passer sont temps à prononcer des fatwa contre les Insoumis.

      Un autre fait indiscutable, les députés PCF , dont certains ont été élus avec le soutien de la FI , soutiennent entre autre le projet de lois de F Ruffin sur le « but out » , donc eux aussi tout comme moi , ils sont « ridicules , dévots , et ont des œillères »

      Gege Le 1er février à 19:50
    •  
    • GG, gros malin toi-même, des députés LFI n’ont- ils pas été élus grâce aux voix du PC peut-être ? demande donc , par exemple, à ton copain Ruffin, lequel ne pourrait pas faire le clown à l’Assemblée nationale sans le soutien du PC. Vous êtes vraiment en manque de reconnaissance " à gauche" ! il est vrai que du côté des médias du Cac 40, et de" Regards", il n’y a pas apparemment pas de problème.

      Paul S Le 1er février à 20:16
  •  
  • LFI, " l a première force d’opposition de gauche dans le territoire de Belfort", ah bon ! je n’avais pas vu l’état des forces politiques comme vous : le premier parti d’opposition est celui des abstentionnistes, lui, en forte progression ; quoi que vous en disiez, après l’électorat des deux candidats de droite LR et LRM qui se disputent le siège au second tour, c’est tout de même celui du FN et des dissidents d’extrême droite qui arrive devant les électeurs de la gauche rassemblée derrière LFI ... Donc en 4e position et non pas en 3eme comme vous l’affirmez un peu vite , GG " le dévôt".

    Marc L. Le 1er février à 18:39
       
    • L’abstention n’est pas une force politique. La droite se satisfait très bien d’élections dans lesquelles seules les couches sociales aisée se rendent aux urnes.

      choucroute Le 1er février à 19:39
    •  
    • L’abstention n’est pas une force politique. La droite se satisfait très bien d’élections dans lesquelles seules les couches sociales aisées se rendent aux urnes.

      choucroute Le 1er février à 19:39
  •  
  • Où se situe le vote de gauche ou celui de LFI ? "dans les couches sociales aisées" ? Éclairez- nous ! Vite.

    Paul S Le 1er février à 20:19
       
    • En fait, on espère bien que l’électorat de LFI se trouve chez tous ceux qui veulent une société plus humaine et responsable...

      carlos Le 2 février à 10:58
    •  
    • @Paul S. @ Marc L

      Additionner des voix n’a de sens que si les partis , les candidats sont d’accord, sinon à ce compte là , je peux dire les voix du P »s » plus celles du PCF ça fait x vois pour « la nouvelle gauche ». Vous pouvez tordre la réalité dans tous les sens la FI, tel que c’est inscrit sur la totalité des procès verbaux des bureaux de vote arrive au final en 3ème position. Dans ces deux cas la FI est la première force d’opposition face à la droite ( LR+LRM) , dans certains bureaux de quartiers populaires la FI dépasse les 40% , et oui les faits sont têtus.

      Pour ce ce qui est de l’electoon de F Ruffin vous ne pouvez ignorer que si le PCF avait présenté un candidat face à lui , il aurait été considéré comme le diviseur et aurait été laminé. Pourquoi vous ne dites rien de la quarantaine de circonscription ou une candidature de témoignage du PCF a empêché la FI d’etre au second tour , en récoltant quelques petits pourcentages , comme ce fût le cas à Belfort en juin .

      Pourquoi vous ne dites rien non plus des députés communistes élus , face auxquels la FI n’a pas présenté de candidats, et qui ont obtenu son soutien : E Faucillon , MG Buffet , S Peu , JP Dufrègne , P Dharréville, À Bruneel, S Jumel , H Wulfranc, pas mal pour des dévots.

      Gege Le 3 février à 12:46
  •  
  • Oui " on espère bien", mais c’est pas sûr . Qu’est-ce que c’est que cette manie de tout ramener à LFI ? Que nous sachions les deux derniers succès électoraux (56% et 58%) réalisés par la gauche ( PCF, Écologistes socialistes, citoyens ) lors des dernière élections municipales partielles à Auterive (Haute-Garonne) à Bohain-en -Vermandois (Aisne) n’ont pas retenu l’attention de Carlos et GG trop occupés à encenser exagèrement LFI.

    René Le 3 février à 11:30
       
    • Je salue le succès de toute force d’opposition à la logique de prédation economique, sociale et écologique portée par la majorité actuelle.
      Sans aucune hésitation.

      Carlos Le 3 février à 13:36
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.