Accueil | Par Pierre Jacquemain | 16 janvier 2018

Premier JT de Le Média : on regardera à nouveau ce soir...

Chaque jour, un membre de la rédaction de Regards prend la plume pour livrer son humeur. Mardi, c’est au tour de Pierre Jacquemain... qui nous décortique le premier 20h de Le Média.

Vos réactions (52)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

C’était un 20h attendu. Un 20h alternatif. L’autre 20h. Celui qui en casserait les codes, les us et les coutumes des médias mainstream – et même si ces derniers jours, reconnaissons-le, c’est grâce à ces derniers qu’on en a surtout entendu parler. On était donc au rendez-vous. Connecté sur le smartphone. Haut débit. Tablettes et autres ordinateurs pour assister au lancement de Le Média. 20h donc. La rédactrice en cheffe et présentatrice du journal, Aude Rossigneux, lance d’un ton assuré : « Le 20h s’est échappé de la télé, vous regardez le tout premier journal du média, bonsoir à tous ». On est excité. Vraiment !

Entourée de deux femmes, journalistes elles-aussi, on aperçoit quelques silhouettes figées en arrière-plan, dont celui de la journaliste et essayiste Aude Lancelin – qui animera dans les jours prochains un rendez-vous consacré aux débats intellectuels. On a hâte. L’univers est feutré, sobre, mais chaleureux. L’habillage sonore reste discret. L’ensemble manque un peu de rythme. Et si, malgré un casting et un décor rafraichissants, on peut regretter que le plateau soit aussi peu coloré que le monde médiatique en général – mais ce n’était que le premier grand soir –, la promesse d’un traitement différencié de l’actualité tient largement en haleine.

Aude Rossigneux se lance dans un premier tour d’actualité, face caméra enchainant les sujets : il est question de « sélection à l’université », du séminaire des députés de la majorité sur le projet de loi « Asile et immigration », de la condamnation pour favoritisme de Mathieu Gallet, actuel président de Radio France, du déplacement de Macron à Calais, de son plan pénitencier et des candidats au PS. Voilà pour l’actualité nationale. À l’international, il est question des frondeurs socio-démocrates en Allemagne, de Carillion, géant du BTP anglais qui négocie sa survie et des emplois menacés, des attentats suicides à Bagdad (via images AFP), du procès d’Ahed Tamimi en Israël, des commémorations de la révolution de Jasmin en Tunisie, de la mort de Jean Salem et enfin de Martin Luther King qui aurait fêté hier ses 89 ans.

Pas de traitement de l’actualité sociale

Et l’on cherche les informations que l’on n’aurait pas lues, vues ou entendues ailleurs… en vain. Rien sur le procès de Philippe Poutou et des ouvriers de Ford pour les dégradations du Salon de l’Automobile qui s’ouvrait lundi. Rien non plus sur le 91ème jour de grève des salariés du Holiday Inn de Clichy ou du 144ème jour de grève des salariés de McDonald de Villefranche-de-Rouergue. Rien non plus sur la mobilisation des personnels hospitaliers, dont les effectifs et les moyens sont rabotés, contre la visite hier de la ministre de la Santé à Poissy. Un agenda social absent de ce premier JT. Dommage.

La première surprise intervient sans doute lors du lancement du premier sujet du premier JT qui est consacré à l’égalité salariale femmes/hommes. Pas banal. Et c’est tant mieux. Quelques rappels précieux y sont présentés. Comme celui de dire que la loi sur l’égalité salariale existe depuis longtemps et « qu’elle n’est tout simplement pas appliquée », comme le rappelle la jeune journaliste Virginie Cresci. Utile. Ce long premier sujet est suivi d’un décryptage de la situation en Iran, dans lequel le correspondant à Beyrouth interroge l’après-Khamenei, images à l’appui.

Puis vient le tour de Catherine Kirpach, troisième journaliste sur le plateau, qui est invitée à présenter un sujet sur la situation des réfugiés et des migrants à la frontière franco-italienne. Une carte animée et légendée vient compléter le propos de la journaliste qui est allée recueillir le témoignage du président de la Ligue des Droits de l’Homme de la région PACA. La séquence, pédagogique, est réussie. Sans doute est-ce la séquence la plus « professionnelle » de ce premier JT. Enfin pour conclure, Aude Rossigneux, offre aux internautes un entretien avec l’un des « patrons » de Le Media, le « socio » Bruno Gaccio. L’ex-auteur des Guignols de Canal + (chaîne privée dont il faut rappeler les débuts difficiles) ramène un peu de spontanéité à ce programme d’un nouveau genre et fait apparaitre, un peu tardivement, une Aude Rossigneux souriante et plutôt à l’aise avec l’exercice. Ouf ! Ça peut prendre. Ça va prendre.

Tout vient à point à qui sait attendre ?

Sans transition, c’est la fin du JT. On reste tout de même sur sa faim. Il a manqué un peu de rythme. D’un invité inattendu – fut-il politique, intellectuel, artistique, syndicaliste ou d’une association pour lequel Le Media aurait donné de la voix et de la visibilité. Du genre de ceux – et celles – que l’on n’entend pas ou peu, ailleurs – sur les médias mainstream. Une parole de réfugiés. De femmes employées à temps partiel imposé. D’un étudiant ou d’un lycéen – au vu de l’actualité. Ou que sais-je encore. Mais ça va venir, nous promet-on à la rédaction de Le Média.

Et de se dire qu’honnêtement, le rendez-vous n’a suscité ni enthousiasme, ni déception, ni rejet. Mais au contraire qu’il a réveillé toute notre curiosité. Parce que leurs initiateurs et concepteurs – et les « socios » qui les accompagnent – ont raison sur l’objectif : inventer, innover, essayer. Faire et dire différemment. Du pluralisme, de l’originalité, de l’humour, de la créativité. Il faut à présent oser. Se lâcher. Avec sérieux. Nul doute qu’ils y parviendront. Le public est là. Il est nombreux et il attend.

Le Média existe et c’est une bonne nouvelle. Le premier JT se termine. Peut-être ai-je été dur sur ce premier constat. On souhaite toujours le meilleur à ceux et celles dont on se sent proche. D’où notre exigence. Peut-être démesurée – notre exigence. Comme beaucoup, nous en attendions sans doute un peu trop – peut-être comme la promesse (certains ont parlé d’arrogance) qui plaçait la barre trop haute pour démarrer. Mais on n’a pas construit Rome en une journée alors on regardera ce soir… et les autres jours aussi ! Longue vie à Le Media.

Vos réactions (52)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Je ne doute pas un seul instant de l’honnêteté et du professionnalisme des intervenants sur le Media ....Ce que je crois par contre c’est que c’est dépenser beaucoup d’énergie pour rien car qui ira - à part les convaincus - sur internet regarder ce que les chiens de garde et leur immense influence ont déjà appelé la télé Mélenchon....Mieux aurait été en septembre une grosse manif devant le CSA que de se lancer dans un combat contre la Loi Travail qu’on savait perdu d’avance - parce que Macron venait d’être élu et les syndicats inaudibles ou achetés - .....

    Dominique FILIPPI Le 16 janvier à 10:25
       
    • @Dominque PHILIPPI

      A chacune de vos interventions vous êtes négatif et voyez tout en noir.

      Vous nous feriez pas une grosse dépression ?

      Gege Le 16 janvier à 11:28
    •  
    • @Gege Le 16 janvier à 11:28

      Si être lucide c’est être négatif alors oui, mille fois oui, je suis très négatif ! Continue à cultiver l’entre-soi, çà tient chaud....les communistes ont fait çà depuis qu’ils existent...on voit le résultat...Faire pareil comme le dit si justement Roger Martelli qui en pointait le risque c’est aller vers 30 ans de Macron et retour à la case départ.

      Dominique FILIPPI Le 16 janvier à 12:37
    •  
    • @Dominique FILIPPI

      SI Je « cultive l’entre soi » cet à dire par définition si je me replie sur moi même et me coupe des autres , expliquez moi comment je fais pour avoir l’influence que vous me prêtez, à savoir parvenir à maintenir E Macron au pouvoir pendant 30 ans . Vous devriez vous en réjouir, cela vous laisse les coudées franches pour faire le job . Et comme vous le faites remarquer si justement quand on cultive l’entre soi , on finit par disparaître.

      Alors pourquoi voir tout en noir une fois de plus et vous inquiétez. C’est bien ce que je dit vous nous faites une grosse dépression.

      Gege Le 16 janvier à 14:02
    •  
    • Je ne vous prête aucune influence pas plus que la plupart des autres qui sont tout autant autistes que vous. Là est le drame de la vraie gauche. JLM a de quoi se faire du souci. Pas un pour dire que la Loi Travail a été traitée par LFI en dépit du bon sens. Mieux vaut s’en prendre aux syndicats qui savaient l’affaire perdue d’avance....Je suis en pleine forme.

      Dominique FILIPPI Le 16 janvier à 14:25
    •  
    • @Gege Le 16 janvier à 14:02

      Je ne prête pas à ton auguste personne autant d’influence ! Je ne parlais pas de ton ego mais du réflexe identitaire commun à de nombreux membres d’une organisation politique QUI FAIT SYSTEME et Relis et réfléchis avant d’écrire....C’est ce que je disais toujours à mes élèves...

      Dominique FILIPPI Le 16 janvier à 18:27
    •  
    • @Dominique Philippi

      Monsieur le professeur, comme vous me l’avez indiqué je ne cesse de vous relire et je ne comprend toujours pas pourquoi des gens qui pratiquent « l’entre soi » , qui vont connaître la même sort que les communistes , à qui vous « ne prêtez aucune influence , « qui sont « autiste » comme moi qui ne réfléchis pas avant d’écrire, peuvent autant vous obsédez et vous inquiétez.

      Si ce que vous affirmez est exact , comme vous semblez en être vraiment convaincu, vous devriez vous réjouir car d’après votre description qui peut accorder un quelconque crédit à des gens comme moi en voie de disparition, pour vous la vie est belle .

      Alors pourquoi broyer du noir dans toutes vos interventions , si l’on en croit votre description nous n’avons aucune chance d’influer sur le réel.

      Comme je vous l’ai déjà dit , broyer du noir sans raison , indique que vous êtes en train de nous faire une très, très grosse dépression .

      Gege Le 17 janvier à 07:31
    •  
    • @Gege Le 17 janvier à 07:31

      Je ne suis pas déprimé. Désolé simplement.

      Dominique FILIPPI Le 17 janvier à 08:04
    •  
    • Très sympathisant du MEDIA, j’en attend beaucoup. Pour le premier journal, j’ai le même ressenti qu’exprimé ici. Cela va aller en s’améliorant. Ce n’est pas facile. Mais l’analyse ici est bonne, c’est une critique positive !

      FERRE Le 23 janvier à 13:05
  •  
  • Des journalistes ou des militants ?

    Glycère Benoît Le 16 janvier à 11:23
       
    • @ Gyclére Mieux que ça "des bolchéviks ayant sur les mains le sang de millions d’innocents ".

      René-Michel Le 16 janvier à 23:26
    •  
    • C’est manifeste, derrière les sourires glaçants de ces ravissantes créatures endoctrinées, on peut déjà sentir les balbutiements de la mise en place d’un totalitarisme léniniste typiquement marxiste et la relégitimation du programme goulag pour tous les démocrates.

      Plus sérieusement, vu l’ancienneté qu’a ce journal alternatif, il faudrait peut être juste attendre un peu avant de le caricaturer si grossièrement.

      Arouna Le 17 janvier à 00:09
    •  
    • @René-Michel. Je n’ai pas dit cela. Je n’ai pas insinué que ces journalistes seraient communistes. J’ai parlé de militants, sans référence à un parti ou à un régime.

      L’information n’est pas la propagande. C’est même tout le contraire. Diffuser des nouvelles sous une forme tronquée ou tendancieuse, en mélangeant constamment présentation des faits et jugements de valeur est la pire façon d’exercer le métier de journaliste. C’est ce qui arrive si un parti a son propre support et y fait travailler des journalistes encartés. On croit avoir affaire à des professionnels de l’information, on a en fait des activistes militant pour leur parti.

      Il ne faudrait pas que Le Média devienne l’organe central de La France Insoumise. Son origine pourrait l’y pousser. Nous verrons. Souhaitons tout de même bon vent à ce nouveau journal, pour finir ici sur une note positive.

      Glycère Benoît Le 17 janvier à 10:53
  •  
  • bonjour,

    En réponse à Dominique Filippi
    Si le média ne sert à rien car il n’y a que les convaincus qui y vont ; à quoi servent alors les journaux/hebdos/mensuels comme Regards, l’huma, le Diplo, Politis...
    A rien aussi ?

    Non, le Média est une bonne initiative et cela complète les journaux progressistes.
    On peut envoyer à des amis, à la famille le lien vers le Média ou vers un JT qui traitera de quelque chose d’intéressant.
    L’audience progressera ainsi !

    ça n’empêche pas de continuer à dénoncer les milliardaires qui contrôlent la plupart des médias

    maingault Le 16 janvier à 11:49
       
    • Aude Lancelin ne se fait aucune illusion même si elle participe à Le Media. Lire son livre "la pensée en otage".

      Dominique FILIPPI Le 16 janvier à 12:31
    •  
    • @ Filippi Alors si tout est voué à l’échec, tais-toi et laisse les autres perdre leur temps comme ils l’entendent, ça ne te regarde plus et c’est mauvais pour ta tension en plus !

      René-Michel Le 16 janvier à 23:33
  •  
  • Non moi je vais le regarder j ai pris beaucoup de plaisir a le regarder avec mon chat et nous avons bien ris.

    Bon, les trois présentatrices sont plaisantes, elles en connaissent rien a la tele, mais c est pas grave. J ai eu l impression de voir Sophie Davant et ses copines dans les tout début de Telematin, il y a 30 ans.

    Le generic est vieux obsolete, pompe sur les generiques de TF1 il y a 30 ans.
    Le tournage et les prises de vues sont pitoyables.

    Pour le contenu, c est interessant mais ce n est pas un journal tele c est tout simplement un magazine video.

    Oui, bonne chance, etc ....

    bdpif Le 16 janvier à 12:16
       
    • Ambiance centre aéré, tout simplement.

      bdpif Le 16 janvier à 12:25
    •  
    • Rien d’étonnant de la part d’un expert de l’entre-soi....Il ne t’est pas venu à l’esprit que les 130 000 du 23 septembre auraient été plus utile devant le CSA plutôt que de dépenser de l’énergie pour convaincre des convaincus et mettre en valeur par l’échec de la mobilisation le point pour Macron...

      Dominique FILIPPI Le 16 janvier à 12:42
  •  
  • je suis assez d’accord sur ce commentaire, ça manquait de rythme et de témoignages des sans voix...... ceux que l’on entend jamais sur les médias de l’oligarchie, mais bon je suis sûr que" ça va l’faire " tout mon soutien au Média
    un socio optimiste.....

    marc bernalicis Le 16 janvier à 12:16
  •  
  • Quelques conseils pour les trois presentatrices

    1. On change le fond du plateau parce qu’on a vraiment l impression d être dans un cafe ou un coffeenet, mais pas dans un journal télé. Le regards des gens doit être concentre sur les paroles et le presentateur et non pas l envers du decors.

    2. On s habille bien. Qu est ce que les nouvelles femmes de gauche ont elles cette nouvelle manie insoumise de s habiller comme des sacs a patates en ce moment. Pas de vernis a ongle rouge, ca fait neglige, et ce nest pas le lieu. On mets du vernis a ongle pour faire des reunions tuperwares, ou faire du shopping avec les copines, ou en boite de nuit afin de seduire un procreateur (riche et argente) MAIS PAS A LA TELE.
    On mets un vernie leger et discret, mais ni rouge, ni vermillion, ni rose.

    3. On ne mets pas de lunettes, mais des lentilles. Pourquoi ? Parce que le regards du telespectateur est concentre sur les yeux, et pas sur des lunettes.

    4. On s habille bien, on mets pas un sac a patate rouge vermillion pour presenter. On s habille classique et avec classe a la francaise ( Dior, cardin, etc, ou tout simplement un bon tailleur Francais). Meme moi j y arrive, je m achete des tailleurs en veste qui me plaisent aux puces et je les retouchent avec une paire de ciseaux, des aiguilles et du fil, a ma mesure.

    5. Pour amener des gens sur le plateaux, on ne sort pas les chroniqueurs de son siege devant les cameras, c est peu elegant. On fait un gros plan ailleurs, et une fois la personne installe, on recadre la camera sur elle.

    bdpif Le 16 janvier à 13:06
       
    • 6. Les coiffures. Voyons mesdames ! Vous vous relachez ...
      Químporte votre poids, votre physique, cela n a aucune importance, toutes les femmes sont jolies et sont toutes belles, mais il faut savoir les mettre en valeur, comme un etui autour d’une bague.
      On peut transformer n importe quelle femme en oeuvre d art, juste avec trois chiffons, des rideaux ou torchons, et une paire de ciseaux avec quelaues aiguilles, il suffit d avoir un peu de culture, de gout, et d esthetisme.

      Pour faire de l audimat, il faut bien présenter, la moitie des mâles se foutent comme de l an 2000 de vos propos, ils regarderont votre physique avant tout ( C est genetique, l ADN)

      Donc revoir les coiffures, pas de barettes dans les cheveux et une coiffure vers l arriere serree et tendu, non une coiffure qvec du volume qui vous mettent en avantage.

      Pas de coupe de cheveux a la jeanne d arc, et pas de cheveux en brouillie, et qui n ont pas eu de brushing.

      bdpif Le 16 janvier à 13:25
    •  
    • Fantastique on vient de trouver le nouveau Max Ophuls !!!!!

      Salabert Le 16 janvier à 13:33
    •  
    • HA HA ! Non, je n ai que 43 ans, mais j ai déjà vécu avec trois femmes, une professeur de Danse, une politicienne, et un ancien mannequin ( Mais il va falloir que je change de modèle cette annee), donc je connais les femmes, et c est tout le temps moi qui les habillait, je m’’ý connais un peu en mode et c est vrai que je suis exigeant sur l apparence. (Parce que pour l intelligigence et la cuisine, le chromosome Y a ses limites, tout comme le chrosome X d ailleurs sur d autres domaines, donc autant bien les habiller)
      Cordialement

      bdpif (le Saint) Le 16 janvier à 13:59
    •  
    • Aaahhh ! Me voilà rassuré ! je trouvais que les commentaires manquaient décidément d’un bon sexisme à l’ancienne vieillit en fût de chêne ! Santé !

      carlos Le 18 janvier à 15:54
  •  
  • Bonjour,

    Un peu tôt peut être pour évaluer Le Media ? On peut commenter bien sur mais de là à juger comme certains...
    Quoique ca permet de sourire et de se détendre. J’admire comme à l’accoutumée l’analyse fine et pertinente de notre chroniquer Bdpif, au ras des pâquerettes, et même underground. Jusqu’òu peut-il aller ? Voyons la suite...
    ca ne devrait pas tarder.

    ecureuil66 Le 16 janvier à 13:41
  •  
  • 1. Bon oui, il y a encore pas mal de choses à améliorer mais qui oserait affirmer que c’est simple de lancer un nouveau JT ? Surtout avec des moyens financiers limités (on n’est pas chez Bouygues, ni chez Drahi...) ?

    2. Comme d’habitude, on notera avec un certain amusement la réaction de Dominique Filippi, qui croit très sérieusement qu’il serait plus productif de se croiser les bras... pourvu que ça soit fait avec l’énergie appropriée ! Bon, il ne fallait pas espérer autre chose de sa part. Curieuse idée, quand même, de se poser en oracle quand on est le défaitisme incarné...

    3. "Un agenda social absent de ce premier JT", commente Pierre Jacquemain. Ah bon ? Parce que les traitements inqualifiables infligé aux migrants, parce que la sélection arbitraire désormais imposée aux bacheliers, ce ne sont pas des questions sociales ?!?! Jacquemain, on sait que la mauvaise foi est chez lui comme une seconde nature, mais il pourrait quand même faire un minimum d’efforts pour que ça se voie un peu moins, non ? Même si sa réaction chipoteuse était assez attendue, vu le peu d’enthousiasme (euphémisme !) que Regards avait manifesté il y a quelques mois lors du lancement du projet Le Média...

    4. Perso je crois que ce qu’on a vu hier soir était une bonne base de départ, ni plus ni moins. L’idée des brèves me semble bonne : ça permet d’ouvrir des aperçus sur plein de sujets intéressants, et ça donne aussi l’occasion de multiplier des petits coups d’épingle qui, régulièrement répétés, devraient contribuer à dégonfler la baudruche Macron (par exemple la faillite de la société Carillion au Royaume-Uni, qui montre combien il est stupide de privatiser les services publics). Cette technique est sûrement beaucoup plus efficace que celle du choc frontal. L’erreur, sans doute, c’est d’avoir groupé ces brèves en début de JT en un "tunnel" un peu indigeste. Erreur, du reste, facile à rectifier.

    5. Bref ignorons les ricaneurs de service, et souhaitons succès et longue vie au Média. Après tout, Mélenchon a bien annoncé sa candidature dans l’indifférence générale, et puis il a quand même fini en frôlant les 20 % !

    hopfrog Le 16 janvier à 16:08
       
    • Mais oui l’article est de Pierre Jacquemain !!! Je ne l’avais pas vu.

      Ha ha, non mais franchement, il est de bon coeur et bien indulgent envers votre truc media a 1,5 million d euros que vous avez une fois de plus ponctione chez les militants pour votre hologramme jouet de Journal televise, qui est, soyons franc, du pipi de chat par rapport aux travaux que Pierre Jacquemain fait pour le magazine Regards. Vous devriez plutot le remercier d’avoir consacre du temps a votre truc tele et de vous en faire de la PUB. Par indulgence ou par aumônerie, je suppose.

      Concernant Pierre Jacquemain, pas de critiques de ma part, parce que je n en trouve simplement pas. Travail de qualité, rien a dire, on ressent que c est un bosseur, 4 video dans la semaine. De qualité, rien a dire. Juste la bande son que je trouve un peu faible en volume, j’ai du mal a écouter ses vidéos au niveau du volume, juste un leger probleme technique au montage. Sinon, c est tout.

      Beaucoup d estime profonde de ma part pour Regards, de Martelli a Jacquemain, sans oublier Clementine.

      bdpif Le 16 janvier à 16:56
    •  
    • " Comme d’habitude, on notera avec un certain amusement la réaction de Dominique Filippi, qui croit très sérieusement qu’il serait plus productif de se croiser les bras... pourvu que ça soit fait avec l’énergie appropriée ! Bon, il ne fallait pas espérer autre chose de sa part. Curieuse idée, quand même, de se poser en oracle quand on est le défaitisme incarné..."
      C’est justement parce que je ne suis pas le défaitisme incarné que je dis qu’il aurait mieux valu se battre à l’automne sur l’essentiel à savoir l’abrutissement intellectuel du peuple par les médias en profitant d’une mobilisation encore en éveil devant soit le CSA soit France télévisions plutôt que d’épuiser les militants de LFI pour des combats perdus d’avance. Il fallait se limiter à ce qu’on a fort bien fait à l’Assemblée pour prendre date et pas se ridiculiser en convoquant le peuple être mythique ( 1 Million sur les Champs ! ) sur fond de soutien au folklore Vénézuélien et d’appartements et d’impôts en soldes ! Les chiennes de garde Saint Cricq et Salamé n’ont ainsi eu aucun mal à transformer l’essai pour Macron et Cie !!!!!C’est tellement évident que j’ai du mal à avoir à l’écrire...

      Dominique FILIPPI Le 16 janvier à 18:46
    •  
    • Cher monsieur,
      Je ne sais pas ce qui me vaut autant d’animosité de votre part - j’aimerais d’ailleurs que vous étayer davantage vos arguments sur ma prétendue « mauvaise foi » - mais quand même, j’en appelle à un tout petit peu plus de rigueur. Comme vous déplorez le « peu d’enthousiasme (euphémisme !) » de Regards à l’endroit de Le Média, je vous propose quelques rappels utiles. Je suis l’un des premiers à avoir félicité publiquement la naissance de ce nouveau média - quand d’autres, y compris parmi les médias alternatifs, s’insurgeaient de l’arrogance et du mépris de leurs initiateurs-, en engageant la rédaction de Regards via un papier que je vous propose de retrouver ici et dans lequel je concluais par « vive Le Média » : http://www.regards.fr/web/article/pour-un-front-commun-des-medias-independants. Aussi, dès après l’annonce du lancement de Le Média, je recevais Aude Rossigneux, rédactrice en cheffe de Le Média, dans #LaMidinale. Enfin, mon édito du jour, s’il vous parait « chipoteur », n’est pourtant que l’expression amicale - et bienveillant - d’un désir de réussite. Parce que, comme vous je suppose, vous n’espérez que le meilleur pour ceux et celles que vous estimez proches de vous. En revanche et pour conclure, il est un peu malhonnête de mettre en parallèle mon commentaire sur l’agenda social et la succession de dépêches dont vous vous faites l’écho. Vous aurez noté d’ailleurs, qu’hier soir, lors du JT - plutôt réussi, il a été question de la mobilisation des Holidays Inn. Et c’est tant mieux. Voilà, cher monsieur, et j’en profite pour vous remercier de nous suivre, de participer au débat d’idée, et vous souhaite une belle année, avec rigueur et légèreté 😉 - Amicalement, Pierre Jacquemain

      Pierre Jacquemain Le 17 janvier à 08:57
  •  
  • Je suis assez d’accord avec la tonalité de l’article. Le Media démarre et il ne faut pas juger sur 1 soirée, 1 JT, l’avenir est à eux !!! à la décharge des organisateurs et des journalistes, la pression devait être très dure, elles se savaient attendues au moindre dérapage et à la moindre critique. La pression est d’autant plus importante que la demande est aussi TRÈS importante.... le rodage se fera sur plusieurs JT.
    Vite à ce soir !!!

    Max Le 16 janvier à 16:24
       
    • Déjà ce mardi soir c’était mieux : moins de stress, ça coulait plus facilement, meilleur ordre pour la présentation des sujets. Le dialogue final entre N. Mamère et un auteur était bien mené (Mamère étant un ancien pro de la télé).
      Bref Le Média est une affaire qui roule, il faut seulement leur laisser un peu de temps pour se roder.

      hopfrog Le 16 janvier à 21:58
    •  
    • Du meilleurs dans l’’aspect vestimentaire.

      bdpif (le Saint) Le 17 janvier à 00:11
  •  
  • @René-Michel Le 16 janvier à 23:33

    Tout sauf voir qu’on va à la marginalisation.... Tout sauf se rendre à l’évidence de l’isolement....Qui sur ce blog aura la lucidité de dire que la lutte contre la loi travail a été conduite en dépit du bon sens....Pourtant le niveau d’études y semble conséquent....La force des illusions sans doute....

    Dominique FILIPPI Le 17 janvier à 08:40
       
    • La lutte contre la loi travail a été conduite en dépit du bon sens.

      Glycère Benoît Le 17 janvier à 11:31
  •  
  • @Glycère Benoît Le 17 janvier à 11:31

    En dépit du bon sens du point de vue de la lutte contre cette casse du Code du travail...................................

    Berlingo Le 17 janvier à 15:03
       
    • Le terme ’casse’ me paraît excessif. C’est le point de vue de certains syndicats, CGT, SUD et FO, les autres étant plus mesurés dans leur propos et leur action. Je parlerai plutôt d’évolution. il valait mieux négocier.

      Glycère Benoît Le 17 janvier à 15:11
    •  
    • Le pb c’est que d’un côté il y a des syndicats achetés ou qui pensent qu’il n’y a pas d’autre issue (FO et surtout CFDT ) et de l’autre un Patronat et un gouvernement qui du fait de cette division peuvent sans pb passer en force. Si on y ajoute les erreurs de tactique de LFI...........Dominique FILIPPI

      Berlingo Le 17 janvier à 15:21
  •  
  • FILIPPI c’est Berlingo

    Berlingo Le 17 janvier à 15:04
  •  
  • Le but de toutes ces politiques de sape c’est de détruire toute tentative de production de valeur autre que celle que les capitalistes peuvent contrôler. Le CNR avait commencé à mettre en place un programme révolutionnaire que tous les anti-communistes allant de De gaule à la SFIO et la CFDT n’ont jamais pu tolérer.
    Avec le règne du fayot macron nous nous trouvons aujourd’hui dans une période de revanche des rocard, delors, raymond barre et de leurs clones juppéïdes apôtres du divin marché.

    Les libéraux vont maintenant probablement tenter de mettre en place ce revenu de base friedmanien, financé par la CSG ou un autre impôt rocardien pour se débarrasser du travail salarié.
    Les capitalistes ne veulent qu’employer à la mission et ce revenu de survie leur permettrait donc d’embaucher pour du travail à la tache et de contrôler complètement l’emploi en versant juste de quoi fournir au travailleur un léger supplément de pouvoir d’achat en l’additionnant à son revenu de survie de base.
    Et alors ? Merci patronmaqueronnnnnnnn ??!!?

    Les capitalistes mangent leur pain blanc, il se lâchent comme les porcs qu’ils ont toujours été et recommencent à péter à table.. mais l’histoire a plus d’imagination qu’eux.

    Combien de résistants en 1940 ?

    Arouna Le 17 janvier à 17:44
       
    • L’histoire accouche de plus de vérité que votre imagination de mensonges. Le PCF résistant en 1940 ? L’URSS était alliée de l’Allemagne, Thorez avait déserté en octobre 1939, Duclos dépêcha Tréand pour négocier avec la propagandastaffel la reparution de l’Humanité, l’appel du 10 juillet 1940, antidaté au demeurant, ne demandait pas aux Français de combattre l’occupant. Le PCF n’entra en résistance en tant que parti que lorsque l’URSS fut attaquée et que la survie de la patrie du socialisme fut mise en cause.

      Glycère Benoît Le 18 janvier à 08:18
    •  
    • Glycere Benoist, vous êtes un banal échantillon du logiciel anti communiste, option salisseur.

      Les gens comme vous en arrivent toujours rapidement à prétendre que les plus grands résistants étaient en fait les cagoulards.
      Qu’est ce que les corbeaux de la contre révolution n’ont pas encore inventé comme saloperies pour salir la résistance communiste et réhabiliter toute la pègre de l’industrie et de la finance nationale qui avaient collaboré avec hitler, franco, mussolini, salazar…,

      Les héritiers de louis renault, l’oréal bétancourt et la crème de la bourgeoisie française vous remercieront peut être pour votre bienveillance.

      Ps : Dans le LBSJS d’hier, je vous conseille un article sur l’entrepreneur vuitton, visiblement un grand homme, anticommuniste de première bourre lui aussi.

      Arouna Le 18 janvier à 21:53
    •  
    • Arouna, vous êtes un exemple significatif de l’agitateur communiste option langue de bois. Mais au vrai y en a-t-il d’autres ?

      Je ne défends pas les cagoulards. La Résistance était constituée de nombreux courants politiques, elle n’est la propriété d’aucun. Les corbeaux de la révolution, du temps de sa splendeur, collaborait avec les Lénine, Staline, Mao, Rakosi, Honecker, Ceausescu et autres salopards. Vous êtes mal placé pour donner des leçons de morale.

      Finalement les peuples ont chassé les gens comme vous du pouvoir. Ont-ils eu tort, ont-ils eu raison ? C’est en tout cas à eux d’avoir le dernier mot. Ils l’ont prononcé, sous forme d’un congé. Vous imaginez qu’il n’est pas définitif. C’est croire que l’histoire repassera les plats et vous fera retrouver le triomphe d’autrefois. Il y a de la naïveté en vous.

      Glycère Benoît Le 18 janvier à 23:33
    •  
    • Langue de bois, bouche de miel...
      Communiste égal Staline.. forcement..

      Dans le cliché de famille, vous avez oublié polpot !
      Et à ce propos, en tant que grand féru d’histoire, vous devez savoir que ce sont les grandes puissances démocratiques occidentales qui ont libéré le peuple cambodgien de polpot et de sa bande d’assassins,
      mais pas du tout les vietnamiens, ces monstrueux suppots du communisme.

      Non ? On nous raconterait des « histoires » ?

      Pour une écologie politique et aussi parce que l’anti socialisme de comptoir ou doctoral a suffisamment monopolisé le débat médiatique depuis 30 ans :

      BIENVENUE A LE MEDIA !!

      Arouna Le 19 janvier à 09:27
    •  
    • @Arouna. Je n’ai pas dit communiste = Staline – pas que du moins. J’ai dit communiste = Lénine. Les crimes du communisme ont commencé avec Lénine, créateur du régime dont ils étaient une conséquence logique, un outil nécessaire, l’essence même. Staline n’a pas trahi les idéaux du communisme, il en a continué l’application. J’ai oublié Brejnev dans ma liste, et Pol Pot, ce qu’avec raison vous avez souligné. Une telle liste de criminels ne pouvait que commencer par Lénine et inclure Staline. Elle n’est pas exhaustive mais elle est homogène. Staline n’y est pas un intrus.

      Chacun connaît le rôle du Vietnam dans la chute du régime communiste de Pol Pot. Il l’a provoquée par l’invasion du pays. Personne ne raconte d’histoires à ce sujet. Il y a eu de nombreuses chutes de ce type à la fin du XXème siècle. Vous devriez en tirer un enseignement, ce qui aide, entre autres bienfaits, à se garantir des raconteurs d’histoires

      Glycère Benoît Le 19 janvier à 11:16
  •  
  • Oh, mon bon Môssieur Gyclère, à force de touiller en tous sens votre logorrhée mixte de stalinisme et de Maurasso-Vichysme vous vous en mettez plein votre costard cravate de désagrégé d’histoire négationniste ! Comme c’est troll (accent munichois).

    René-Michel Le 18 janvier à 09:48
       
    • Ce que je dis n’est pas de la logorrhée, c’est le rappel des faits : entre autres, c’est Duclos qui a piloté la demande de reparution légale de l’Humanité et qui ensuite a calomnié Tréand. D’un autre côté, Tréand, en entrant au PCF, ce que personne n’est obligé de faire, devait savoir où il mettait les pieds. Le troll, le négationniste, et enfin le seul crétin c’est vous.

      Glycère Benoît Le 18 janvier à 10:07
  •  
  • Glyères, la culture c’est comme la confiote, le moins y en a dans le pot, le plus on l’étale. Humour kommandantür . Grétin doigt même !

    René-Michel Le 18 janvier à 11:43
  •  
  • Ça fait plaisir de lire un article bienveillant car y’en a pas des masses même parmi les médias de gauche :-)

    Moi aussi j’en attends BEAUCOUP. Car il existe déjà plein de médias alternatifs de qualité (le Diplo, Politis, Alter éco, etc etc.). Mais on veut changer la société ! Des niches, aussi nécessaires soient-elles, ne font pas le poids face aux médias mainstream. On le mesure tous les jours en rencontrant des gens qui ne soient pas dans nos réseaux.

    Là, l’ambition est clairement de créer un média de masse, gratuit. On a bien vu pendant les dernières élections à quel point LE problème principal était de loin le verrou médiatique. On s’est littéralement fait défoncer et pourrir une bonne partie du temps, avec beaucoup de fausses polémiques. Sans parler du formatage de l’opinion quant à l’orthodoxie libérale.

    Quant au contenu de ces JT, j’en suis content pour le moment. 30 minutes avec un gros entretien et qques sujets développés plus à fond, c’est forcément toujours trop court pour tout traiter, tout est dans l’équilibre à trouver dans une nouvelle hiérarchie de l’info. Moi j’aimerais bien qu’ils arrivent à s’adresser à tous les gens de gauche. D’ailleurs, plusieurs mobilisations ont déjà été relayées entre temps.

    A suivre et vivement les autres émissions ! Mais il nous faut DES TONNES de socios pour pouvoir financer ces ambitions...

    Mahen Le 18 janvier à 19:26
  •  
  • Glycère Benoit
    On peut dire que vous en avez dans le citron, ça relève le niveau d’ici, il faut les remettre à leur place avec leur média partisan qui veut tout déformer.

    Juste une question :

    La question ne concerne pas le nouveau monde anglo-saxon, qui a toujours été mieux armé intellectuellement pour ne pas se laisser tromper par le chant des sirènes collectivistes.

    Est-ce que vous pensez que c’est grâce à l’église catholique romaine que le Vieux Continent a pu échapper au communisme ?

    Claude Le 21 janvier à 07:51
  •  
  • @GLYCERE
    Ce que je me demande c’est si vous n’êtes pas un permanent d’En marche qui s’emmerde et vient faire de même sur ce blog....

    Dominique FILIPPI Le 23 janvier à 14:23
       
    • Pas du tout. Mais peu importe, ce qui compte ce sont nos arguments, non notre ressenti ou notre personnalité.

      Glycère Benoît Le 23 janvier à 22:39
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.