Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 25 janvier 2021

Alain Coulombel : « La dramatisation de l’épidémie permet de justifier l’installation d’un régime de surveillance »

En faisons-nous trop pour enrayer le virus ? Nos sociétés s’emballent-elles ? Alain Coulombel, porte-parole d’EELV, publie Chronique d’un emballement planétaire : vivre au temps du coronavirus, aux Éditions Libre et solidaire. Il est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur les mesures d’exception devenues ordinaires 
« On passe de périodes de confinement/déconfinement sans cesse comme si le virus s’était définitivement ancré dans notre réalité sociale et comme si nous ne pouvions que vivre au rythme du virus. »
« On vit au rythme du virus et il est peu probable que dans les mois qui viennent, ça change. »
« Ce régime d’exception qui est le nôtre est devenu un régime ordinaire. »

 Sur la distanciation sociale et physique  
« Ce que montre cette pandémie, c’est qu’on est entré dans une période où le contact avec le corps charnel devient de plus en plus difficile. »
« La crise écologique est aussi une crise qui est liée à la peur de la matérialité, à cette insensibilisation dans laquelle on s’est progressivement installé et qui met le monde matériel, sensible et physique, de plus en plus loin de notre horizon. »
« Je suis frappé par cette annonce délirante de l’académie de médecine qui nous recommande de ne plus parler. Ce qui fait l’essence même de l’homme, sa capacité à s’exprimer, à être un être sensible, on nous recommande de ne plus en user. »
« On est dans une période de dystopie. »
« Cette peur de l’autre et du contact est un élément significatif du moment que nous vivons. »

 Sur l’emballement planétaire  
« Il y a une forme de dramatisation de l’épidémie qui permet de justifier les expérimentations qui se font sur le corps social : la surveillance planétaire, les drones dans l’espace public, l’autorisation administrative de sortie, le couvre-feu, etc. »
« La dramatisation de l’épidémie permet de justifier l’installation d’un régime de surveillance. »
« On nous infantilise beaucoup trop. »
« La situation est mortifère pour une partie de la population. »
« Peut-être faudra-t-il désobéir. »
« Nos systèmes n’étaient pas prêts à accueillir ce nouveau virus et il est difficile parfois de se mettre à la place des autorités. »
« Le management par la peur est un management qu’on a généralisé sous l’égide de l’orthodoxie générale. La pandémie ne fait qu’amplifier les process qui étaient déjà cours avant la pandémie et que le système capitaliste avait déjà mis en place. »
« Le séparatisme ne vient pas de cette pandémie mais cette pandémie va renforcer le séparatisme de classe. »

 Sur la relocalisation 
« À la fois il faut que l’on ralentisse le cours du monde (…). En même temps, on a besoin de régulation qui se mette en place à l’échelle internationale. Il faut combiner les deux. »
« Il faut recréer de l’autonomie locale et ça passe par de la relocalisation. »
« Je suis sceptique sur le monde d’après. Le capitalisme va utiliser la période pour se renforcer. »

 Sur Jadot et la présidentielle  
« Ce qui n’est pas raisonnable, c’est la dispersion des candidatures. »
« On nous parle d’Anne Hidalgo, d’Arnaud Montebourg, de Yannick Jadot et d’Eric Piolle. On nous parle de Fabien Roussel. Ce qui n’est pas raisonnable c’est qu’on ait des responsables politiques qui ne voient pas le danger. Le Pen est à 49% au second tour. Ça n’est pas raisonnable de prendre ce risque. »
« Nous avons la responsabilité de nous rassembler. »
« Le travail sur le projet est essentiel et la question de qui portera le projet doit venir ensuite. »
« Il faut redonner un minimum d’espoir à ceux et à celles qui ne peuvent pas se résoudre à voir le duel Macron / Le Pen récidiver dans un an, avec le danger que l’extrême droite est à la porte du pouvoir et du gouvernement. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.