Accueil | Par Pierre Jacquemain | 14 décembre 2017

Alexis Lévrier : "Emmanuel Macron se rêve en directeur des programmes."

L’audiovisuel public est dans le viseur d’Emmanuel Macron. Alors que Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, doit faire face à une motion de défiance des journalistes, quel avenir pour France Télévisions et l’audiovisuel public ? Pour y répondre, Alexis Levrier, historien des médias, est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions (9)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur France Télévisions 
« A France Télé, il y a des problèmes de gestion depuis longtemps, une rédaction qui est vieillissante et une personnalité très clivante de sa présidente. »
« [Delphine Ernotte] vient de France Télécom à l’époque où il y avait des vagues de suicides. »
« Il y a une volonté de reprise en main, de tutelle exercée sur l’audiovisuel public. »
« Emmanuel Macron, un peu comme Nicolas Sarkozy à une époque, se rêve un petit peu comme directeur des programmes. »

 Sur la démission de Delphine Ernotte 
« Tout dépendra non pas des rédactions mais de l’attitude du pouvoir politique. »

 Sur le journalisme d’opinion 
« Il y a un journalisme de commentaires qui a toujours été, contrairement à ce que l’on croit, le plus valorisé en France. C’est le journalisme des éditorialistes : il s’agit de rester derrière son bureau et de dire ce que l’on pense. »
« On ne peut jamais avoir une impartialité parfaite. »
« Il y a un journalisme qui prétend aller vers l’impartialité. »
« A Regards, on sait très bien que c’est du journalisme d’opinion, ce qui ne veut pas dire que vous allez nier la vérité des faits mais votre point de vue est situé. »
« Un journaliste qui enquête, il doit essayer de mettre de côté ce qu’il pense. »

 Sur le CSA et la pétition pour un conseil de déontologie de la presse 
« Je n’aimais pas la formulation initiale, sur son billet de blog, il parlait de tribunal. »
« La question que pose Jean-Luc Mélenchon, c’est la question de l’honnêteté et surtout de la véracité de l’information. »
« Dans le billet de blog de Mélenchon, il y a la notion de sanction : il s’agit de faire peur au journaliste. »
« Pas besoin de conseil de déontologie si le CSA joue son rôle. »
« Le CSA ne joue pas bien son rôle, il y a une opacité dans la désignation de ses membres. »
« Il faudrait mieux réformer le CSA et notamment la façon dont on nomme les membres. »
« Le numérique ne doit pas être un espace de non-droit. »

 Sur Le Média 
« Je suis très favorable à la création de nouveaux médias qui reflètent la diversité de l’opinion. »
« La rédaction du Média reflète ce qu’avait dit Aude Rossigneux, c’est-à-dire que c’est une rédaction pluraliste, ouverte, rajeunie. »
« Ce qui m’ennuie depuis le départ, c’est qu’il y a d’un côté Aude Rossigneux qui dit que ce sera un média pluraliste qui ne sera pas adossé aux insoumis et de l’autre Jean-Luc Mélenchon et tous les compagnons de route des insoumis… »

 Sur la suppression du Lab d’Europe 1 
« La presse sur internet, lorsqu’elle n’est pas payante, a du mal à exister. »

 Sur la liberté de la presse 
« On peut avoir une parole libre, en tous les cas pas trop contrainte, quand on parle chez Drahi ou chez Bolloré. »
« Je ne crois pas que tous les journalistes qui appartiennent à des grands groupes écrivent sous la dictée. »
« Il y a toujours une tentation du pouvoir politique de régenter la presse et d’exercer une pression sur elle. »

Vos réactions (9)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • "le media sera-t-il pluraliste...il y a des insoumis"(sous entendu dans les responsables).
    Il serait inintéressant de savoir quel sont les parti pris politique des responsables de tous les médias....

    Michel 65 Le 14 décembre 2017 à 16:45
  •  
  • Je ne sais pas trop si A. Levrier a fait exprès de présenter les choses comme ça mais il y a quelque chose qui me dérange...
    Je reprend le résumé sur la liberté de la presse car il est synthétique et est bien fidèle à ce qui a été dit :

    « On peut avoir une parole libre, en tous les cas pas trop contrainte, quand on parle chez Drahi ou chez Bolloré. »
    « Je ne crois pas que tous les journalistes qui appartiennent à des grands groupes écrivent sous la dictée. »
    « Il y a toujours une tentation du pouvoir politique de régenter la presse et d’exercer une pression sur elle. »

    Le seul risque pour les médias d’être sous influence ne pourrait-il donc venir que d’une ambition du pouvoir politique ? Et pas du pouvoir économique ou financier ? Cette impression que j’ai ressenti a été renforcée lorsque l’historien a évoqué l’histoire des medias britanniques et français, insistant sur le fait que ces derniers, contrairement aux premiers, avaient toujours été sous la coupe du pouvoir politique en place...

    Le fait que 90% des medias en France appartiennent à quelques groupes financiers puissants semble poser moins de cas de conscience à A. Levrier que l’engagement de certains "insoumis" dans le projet de "Le media"... S’il ne semble quasiment y avoir aucun doute pour lui sur l’indépendance des premiers, il a besoin de laisser le "bénéfice du doute" pour l’initiative citoyenne engagée que constitue la seconde. ça me laisse perplexe...

    carlos Le 14 décembre 2017 à 17:21
       
    • @Carlos

      Je m’apprêtais à écrire un commentaire mais je vois que vous l’avez déjà fait à ma place.

      Durruti Le 14 décembre 2017 à 19:23
  •  
  • Pas une fusée ce Monsieur, le genre plutôt compatible.

    Le média essaye de faire bouger les choses en jouant carte sur table, en affichant notamment son anti néolibéralisme partagé par les divers courants qui le compose. A l’inverse, les néolibéraux ont réussi à faire passer leur propagande, qui mène toujours à TINA, par des décennies de sois disant objectivité, des grandes soirées télé spéciale Europe avec l’humaniste Jean Marie Cavada, des émissions sur le culte de l’entreprenariat avec tout le panel des représentants de la droite modérée et de la gauche intelligente..

    Ils ne se disent d’ailleurs jamais néolibéraux ni quoi que ce soit à part "réformistes", ce sont des pragmatiques qui comprennent toute l’urgence qu’il y a à s’adapter à la rationalité moderne, c’est à dire aux marchés.

    Le néolibéralisme a pour principe de base de détester le politique, il se présente toujours comme le représentant du pragmatisme, de la confiance dans les experts et du refus de toute idéologie .
    C’est bidon car tout est politique, et l’apolitisme ou l’extrême centre sont toujours les représentants du dogmatisme le plus doctrinaire, de l’adaptation systématique aux demandes des seigneurs du moment. Pétain est un bon exemple du genre.

    C‘est un sacré challenge pour lemédia car la plupart des gens ont vraiment l’impression et l’envie de se renseigner sur l’info avec une source qu’ils souhaitent « neutre », « pas partisane ». De ce fait le choix de l’affichage de son "camp" par lemédia va peut être lui faire du tort, comptons sur les seigneurs des médias pour se lâcher de plus en plus ; leurs spin-doctors ont bien travaillé l’opinion depuis 30 ans.

    Le combat va être long et difficile mais au moins il y a un projet ambitieux, ce qui manquait depuis un bail.

    Arouna Le 14 décembre 2017 à 22:56
       
    • Oui, il y en a assez de ces medias mainstream qui detiennent 90 % de l’information en France et dévoile une information faussée qui détourne et empropagande toute l’information.

      Le Media est une chaine télé libre. Hors controle de tout parti politique, ou l’on aura la véritable information, que les gens doivent connaitre et assimiler pour mieux être informé.

      La Russie a pris les devants pour contrer les 90 % de l’information mondiale qui ne sont l’oeuvre que des agents de la CIA, qui detiennent tout, en créant son réseau de télé avec Gazprom. Et maintenant la Russie à la véritable information, et non plus celle dirigée par les états unis d’amérique. Fini les mensonges comme quoi le vénézuela serait pauvre ou que Maduro serait un tyran ou que Assad un assassin. Non, c ’est fini le contrôle des mensonges de la CIA au niveau mondial.

      Pour nous, en France, nous pouvons faire pareil avec le média.
      Une chaine télé, complement libre et hors influence politique où les gens auront la véritable information qu’ils doivent connaitre et assimiler.

      Mais pour celà, il va nous falloir un dernier effort venant de notre part les militants retrousser ses manches et fournir des dons financiers (Nous autres, la FI, nous ne sommes qu’un mouvement du peuple et ne sommes pas un partis et nous n’avons pas un seul sous pour la financer,ni trésorerie, nous sommes tous pauvres )

      Alors tous à nos portefeuilles, pour moi, ce sera du 300 euros. Et ils ne sont pas perdus, je suis un socios, et ce seront du 300 euros d’actions. Et qui sait un jour, ces actions monteront certainement, et je me ferais une plus valus consequente, comme vous, nous ne gaspillons pas l’argent, nous le placons. Et ceci dans un but humaniste de défendre la liberté de la presse. Faites comme nous, JOIN US, nous avons besoin de vous, de nous.

      Honnette Le 15 décembre 2017 à 13:18
    •  
    • Salut honettepif !
      Molo sur le jaune, la soirée ne fait que commencer.

      Arouna Le 15 décembre 2017 à 18:52
  •  
  • L’impression que laisse cette interview est que ce Monsieur a visiblement plus de problèmes, de difficultés avec JL Mélenchon et accessoirement la FI, qu’avec Drahi , Bolloré et les autres. Car on peut regretter que 99% de médias appartiennent à quelques milliardaires, mais on peut se rassurer tout de suite car ils ne téléphonent pas à leurs journalistes pour leur imposer quoi que ce soit ,et pour cause ce n’est pas nécessaire ils savent où est leur intérêt . Aude Lancelin qui n’a pas eu cette « clairvoyance « opportuniste à été licenciée pour pour des motifs politiques , de l’aveu même de la direction du Nouvel Obs . Par contre avec le Media c’est pas gagner va falloir voire de très, très , près . Regards a plus de chance , certe c’est un média d’opinion, mais c’est un bon média, tandis que JL Melenchon, le Média c’est pas très clair. Ce qui est claire c’ est que pour un universitaire historien des médias, on en a appris plus sur l’actualité des médias et quels ses positions , son opinion personnelle , que sur l’histoire des médias , sa véritable expertise, pas très « académique » tout ça.

    Gege Le 15 décembre 2017 à 13:24
  •  
  • Et pourquoi ça ne serait pas un TRIBUNAL , s’il y a des plaignants ? Si des gens ont à se plaindre de mauvais traitement (de l’information), déformations, erreurs, mensonges...
    En outre, Mélenchon ne propose pas de sanctions. Si Levrier voulait bien se renseigner, merci, bisous, merci.

    Bona Le 16 décembre 2017 à 16:30
  •  
  • n oubliez pas une chose c est que personne ne vous forcera a vous rendre sur "le média " .
    Vous serez libre de ne pas y aller et donc JLM et la FI pourront en faire ce qu ils en veulent.
    Restez sur TF1 si ca vous chante

    buenaventura Le 18 décembre 2017 à 11:21
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.