Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 29 septembre 2020

Alexis Levrier : « Face à Sonia Devillers, le président du CSA a avoué son impuissance »

Lundi 28 septembre, dans l’émission de Sonia Devillers, L’Instant M sur France Inter, le président du CSA a avoué l’absence d’instrument pour répondre à la droitisation des chaines d’infos. On fait le point avec Alexis Levrier, universitaire et spécialiste de l’histoire du journalisme, invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur la droitisation des chaînes d’infos 
« Il y a une droitisation des chaines d’infos qui plébiscitent un journalisme d’opinion plutôt qu’un journalisme d’information. »
« Sur ces chaines, il y a de moins de moins de reportages. »
« Ce qui fait de l’audience, c’est ce qui clive, ce qui est du domaine de l’affrontement. »
« Ça coute moins cher d’inviter des gens qu’on ne paye pas que d’envoyer des journalistes faire du reportage de qualité. »
« Il y a un déséquilibre total des invités : les gens qui incarnent la gauche, ou les gens qui sont sensés être à distance comme les universitaires, se retrouvent en minorité. »
« On met en scène de nouveaux visages [sur les chaines d’infos] comme Charlotte d’Ornellas ou Geoffroy Lejeune, c’est-à-dire la rédaction de Valeurs Actuelles qui incarne une droite rance, moisie, qui vient de Maurras, Barrès, la libre parole de l’action française, issue d’une longue histoire de la presse d’extrême droite et dans laquelle s’inscrit Valeurs Actuelles. Ils incarnent ça avec un côté plus jeune, plus dynamique avec un discours qui peut donner l’impression qu’on n’avait pas le droit de le dire il y a quelques années et que maintenant c’est accepté. »
« Zemmour est un multi récidiviste de la haine raciale. »
« Le juge de paix, c’est l’audience. »
« Il n’y a pas de figure de gauche équivalente à Zemmour. »

 Sur le rôle du CSA 
« Sonia Devillers a mis en difficulté le président du CSA : il a avoué son impuissance [à veiller au pluralisme politique]. »
« Aujourd’hui, on appelle éditorialiste n’importe qui. Il y a de tout. C’est un terme attrape-tout. »
« Un homme ou une femme politique peut être comptabilisé mais quand il s’agit de journaliste, je crois qu’effectivement, le CSA ne dispose pas d’instrument. »
« Il faut peut-être mener une réflexion collective pour que le CSA soit doté de nouveaux instruments, soit utiliser le nouvel outil qui n’en est qu’à ses débuts et qui est le conseil de déontologie et de l’information. Il n’a pas de pouvoir de sanction mais il pourrait donner des avis qui obligeraient ces chaînes à se remettre en question. »

 Sur le cas de Radio France  
« La couleur politique de Radio France a varié selon les époques. Actuellement Radio France joue un rôle de contre-pouvoir. On fait venir des humoristes qui sont plutôt de gauche et qui le revendiquent au milieu de tranches d’informations. »
« Il y a une rigueur à Radio France et s’ils obtiennent des records d’audience c’est parce qu’un équilibre est respecté. »
« Ça n’est pas la même chose d’avoir des personnalités de droite ou de gauche que d’avoir des personnalités d’extrême droite qui franchissent les limites éthiques et juridiques. »

 Sur l’histoire de la presse 
« Il y a toujours eu une presse populaire qui se préoccupe du peuple, de ce qu’il pense et de ce qu’il faut lui dire. Une presse qui veut plaire à ce public populaire. »
« Il faut veiller à ce que le discours journalistique ne devienne pas le prétexte à des discussions du café du commerce. Cet équilibre a été rompu parce que ça coûte moins cher et que ça fait de l’audience. »

 Sur politique et journalisme 
« Les allers-retours entre les deux mondes existent depuis toujours et on ne peut pas les empêcher tant que ça se fait dans la clarté. »
« Ce qui est choquant avec Louis de Raguenel [ex rédacteur en chef de valeurs Actuelles nommé à Europe1] c’est qu’il vient de Valeurs Actuelles et qu’on lui donne une place très importante au sein d’Europe 1. »
« La rédaction n’a pas réussi à empêcher l’arrivée de Louis de Raguenel. »
« Il faut se rappeler que c’est Louis de Raguenel qui a permis d’avoir une interview d’Emmanuel Macron dans Valeurs actuelles, dans des conditions exceptionnelles, depuis l’avion présidentiel, sans personne autour et avec très peu de relecture a posteriori. Et par ailleurs, le président est allé dans le sens de la ligne éditoriale du journal. »

 Sur l’initiative de Julia Cagé ‘Un Bout Du Monde’ 
« Le Monde, l’Equipe, et d’autres journaux ont réussi leur passage au numérique et n’ont jamais eu autant d’abonnés numériques. »
« Certains ont fait l’erreur de croire que l’information pouvait être gratuite en pensant que les recettes publicitaires suffiraient. »
« L’information a un coût donc elle doit avoir un prix. »
« J’espère que l’initiative de Julia Café va fonctionner. Il s’agit de proposer aux journaux un capital supplémentaire qui impliquerait les lecteurs. »
« On souhaite tous aller vers un modèle où les lecteurs pourraient contribuer à l’indépendance de leur journal. »
« Il n’y a pas de modèle totalement pur de financement de la presse : quand c’est le modèle étatique il y a le risque de l’intervention de l’Etat. Quand c’est le modèle privé, il y a le risque de l’intervention des actionnaires. Et même si c’est le public, il y a le risque que ce public veuille modifier la ligne éditoriale du journal. »

 Sur le journalisme en période de crise sanitaire 
« Le COVID-19 a changé énormément de chose. »
« Les revenus publicitaires ont chuté pour tout le monde. L’écoute radio a chuté. Tout cela a été terrible pour la presse et malgré tout elle a fait un travail remarquable d’écoute du public, de pédagogie, d’intermédiation, de publications d’avis de décès qui prenaient une tout autre dimension. Tout en ayant un rôle critique du pouvoir politique - notamment sur le mensonge d’Etat autour du masque. »
« J’espère qu’après la crise des gilets jaunes, le public se sera réconcilié avec ses journaux. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.