Accueil | Entretien par Pablo Vivien-Pillaud, Pierre Jacquemain | 21 janvier 2021

Audrey Célestine : « La gauche des démocrates va jouer un rôle d’aiguillon dans le mandat de Biden »

À quoi va ressembler la présidence Joe Biden ? Peut-il faire mieux que ses prédécesseurs démocrates ? Les démocrates ont-ils tiré les leçons des échecs de Barack Obama ? Audrey Célestine, maîtresse de conférences en sociologie politique et études américaines à l’université de Lille, est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur la présidence de Donald Trump  
« On va retenir beaucoup d’images chocs de ces quatre dernières années : les enfants en cage ou les séparations familiales par exemple. »
« Trump, c’est un style extrêmement violent avec des accusations d’agressions sexuelles qui ont été nombreuses. C’est aussi une incapacité et une absence de volonté d’unir. »
« On va sans doute aussi retenir une forme de lâcheté de la part d’une grande partie du parti des républicains, sans doute parce que Trump était le reflet d’évolutions plus profondes de ce côté-là de l’échiquier politique. »

 Sur l’investiture de Joe Biden 
« Biden est conscient du fait qu’il est le résultat d’un vote utile. »
« Il y a une dynamique du côté de la gauche du parti démocrate même si elle est loin d’être majoritaire. Cette gauche-là détermine l’agenda du parti démocrate. Biden en a conscience. »
« La gauche des démocrates aura un rôle d’aiguillon dans le mandat de Joe Biden. »
« Hier, Bernie Sanders avait l’air d’être là en observation sans être convaincu de ce qui était en train de se passer même s’il pense quand même que c’est toujours mieux que ce qu’il y avait avant. »

 Sur les grands sujets de Biden 
« La crise sanitaire aux Etats-Unis est dramatique. Donc le premier front sur lequel Biden va être attendu, c’est celui-là. L’épidémie est hors de contrôle. Outre les symboles, il y a une demande d’organisation du pays pour endiguer cette crise. »
« Joe Biden est aussi très attendu sur la question de la crise économique, de l’accès à la santé, du salaire minimum ou encore du respect de l’environnement. Sur ces sujets-là, Biden va être poussé par la nouvelle génération démocrate qui est entrée au Congrès. »
« Joe Biden veut se démarquer de Donald Trump sur la question migratoire. »

 Sur la question raciale 
« Comme pour l’élection de Barack Obama, la vice-présidence pour Kamala Harris, c’est symboliquement extrêmement important. »
« Malgré le bilan comme procureure de Kamala Harris, elle reste l’une de celles qui, pendant les débats de la primaire, a mis en accusation Joe Biden sur la collusion avec des personnes qui menaient des politiques suprématistes. Et il l’a prise comme vice-présidente. Stratégiquement, des deux côtés, c’est assez fort. »
« Kamala Harris, c’est une personne africaine-américaine mais aussi asiatique-américaine. »
« La rhétorique majoritaire dans le pays, c’est celle qui dit que Black Lives Matter certes mais toutes les vies comptent quand même. »
« C’est une chose de parler de racisme systémique comme l’a fait Joe Biden dans son discours, c’en est une autre que d’agir sur le sujet. »

 Sur la guerre 
« L’un des crédos de Joe Biden, c’est de dire que les Etats-Unis vont revenir sur la scène internationale. Or, traditionnellement, cela veut dire être plus interventionniste, notamment dans des conflits. »
« Il y aura sûrement moins de réticences à intervenir sur la scène internationale. »
« Le contexte, c’est aussi un nombre très important de vétérans, c’est-à-dire des personnes à la fois traumatisées par les conflits passés qui sont difficiles à gérer. »
« La présidence de Joe Biden ne va pas forcément dire que les Etats-Unis vont réinvestir les institutions internationales… »
« Les Etats-Unis vont reprendre leur place dans le concert mondial et, dans l’histoire américaine, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour le reste du monde. »

 Kamala Harris, bientôt présidente ? 
« Joe Biden est un homme très âgé qui n’est pas au top de sa forme. Donc ça ne devrait pas tarder tellement pour Kamala Harris. »
« Il est certain que Kamala Harris sera dans les starting blocks dans 4 ans. »

Sur le trumpisme après Trump 
« Le trumpisme, c’est le résultat d’évolutions fondamentales au cœur même d’une partie de l’Amérique. »
 « Trump a fait des minions dans le pays mais ils sont aussi là à la faveur des transformations dans le rapport aux élites, dans le rapport à Washington etc… C’était auparavant très marginal mais Trump a permis de faire exister tout cela. »
« Il y a des divisions dans le camp Trump sur ce qu’il s’est passé le 6 janvier. »
« Les gens qui pensent qu’on leur ment et que l’élection leur a été volée, ne vont pas se calmer de si tôt et ça ne sera pas réglé pendant la présidence Biden. »
« Comme le disent certains historiens américains, il y a une nouvelle cause perdue : après la guerre de Sécession, l’élection de 2020 qu’on leur a volée. »
« Je suis assez pessimiste sur le niveau de division des Etats-Unis. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.