Accueil | Par Pablo Pillaud-Vivien | 30 janvier 2018

Bernard Bolze : "C’est la politique pénale qui fabrique la détention, pas la délinquance."

Alors que le conflit avec les surveillants de prison touche à sa fin après 3 semaines d’actions, rien n’est pourtant vraiment réglé : surpopulation carcérale, politique d’enfermement massive, mauvaises conditions de travail des personnels... Le point dans #LaMidinale avec Bernard Bolze, fondateur de l’Observatoire international des prisons et co-fondateur du site Prison Insider.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur le monde des prisons en général 
« Le monde des prisons va globalement mal. »
« Partout, il y a des gens qui font des efforts considérables pour que cela aille mieux. »

 Sur le conflit actuel avec les surveillants de prison 
« Le problème est ancien et les politiques se refusent de l’aborder et de le traiter. »
« Le travail des personnels est dévalorisé et déconsidéré. »
« Il ne faut pas que les personnels s’en prennent aux détenus qui n’y sont pour rien. »

 Sur la surpopulation carcérale 
« Les parlementaires se refusent à appliquer la loi de 1875 qui voudrait qu’à une place, on mette une personne, c’est-à-dire l’encellulement individuel. »
« On préfère les entasser à plusieurs pour une seule place et ça disqualifie la vie du détenu et le personnel qui est chargé de l’encadrer. »
« Les magistrats ne prennent pas leurs responsabilités en continuant, au mépris de la loi, à mettre plusieurs personnes dans une place. »
« Personne ne prend en mesure les difficultés que l’on fait vivre aux détenus en ayant recours toujours et sans cesse à l’emprisonnement alors que pour beaucoup des aménagements de peine s’imposent. »

 Sur une amélioration du système carcéral 
« Il faudrait que les prisons soient en léger sous-nombre. »
« On dispose d’un nombre de places en prison très largement suffisant. »
« En Allemagne, on a un taux d’incarcération de 77 pour 100 000 habitants, en France, on est à 100 pour 100 000 habitants. »
« On incarcère 25% en moins en Allemagne et les prisons ne sont pas pleines. »
« Même les membres de l’administration connaissent les solutions. »
« La prison est aux mains des idéologues et des politiques qui ont décidé d’en faire un instrument de soi-disant sécurité. »
« Il y a de meilleurs modèles : ceux qui enferment moins. »

 Sur l’abolition de la prison 
« L’idée qu’on pourrait supprimer la prison et qu’on vivrait dans le meilleur des mondes, je n’y crois pas une minute. »
« Il faudrait penser l’enfermement autrement. »
« La perpétuité n’a pas de sens. »
« Beaucoup de détenus, la plupart même, sont capables de s’amender, c’est-à-dire de passer à autre chose. »

 Pour une autre politique pénale 
« C’est la politique pénale qui fabrique la détention et pas la délinquance. »
« Si on décide de ne plus incarcérer des personnes qui consomment du cannabis ou qui en ont vendu 10 grammes, on fera chuter de manière significative la population des détenus en France. »
« Si on considère que les infractions routières où il n’y a ni mort ni accident, ne doivent plus conduire en prison, on baissera de manière significative la population des détenus en France. »
« Si demain on décide d’enfermer les homosexuels en France comme on le décide dans beaucoup de pays dans le monde, la population carcérale augmentera. »

 Sur les exemples turc et indonésien 
« La politique d’Erdogan [en matière de prisons], mais comme à d’autres, est complètement insupportable. »
« En ce moment, en Indonésie, un jeune Français vient de prendre 5 ans de prison pour 10 grammes de shit dans son sac-à-dos. »

 Sur l’interdiction des parlementaires européens d’aller visiter la prison où sont détenus les prisonniers catalans en Espagne le 19 décembre dernier
« Il semblerait que si les parlementaires sont autorisés à entrer dans les prisons, c’est dans les prisons de leur propre pays. »
« C’est un manquement au droit significatif et absolument anormal. »
« Il serait important que des parlementaires progressistes fassent que cette visite [de prisons européennes] vienne s’inscrire dans la loi pour tous les parlementaires de chaque pays qui compose l’Union européenne. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.