Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 25 juin 2021

Bernard Borgialli (LFI) : « J’irai voter pour éliminer le RN en PACA »

Ce week-end, à l’occasion du second tour des élections régionales, les yeux seront tournés vers la région PACA où le Rassemblement national espère toujours l’emporter. Les sondages donnent Thierry Mariani et Renaud Muselier au coude-à-coude. Bernard Borgialli, co-chef de file LFI en PACA, est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

...ET A LIRE

 Sur le front républicain en PACA 
« Par principe, j’appelle les électeurs - notamment ceux qui auraient pu voter pour une vraie liste de gauche - à se mobiliser pour éliminer du jeu le Rassemblement national. »
« Je ne donne pas de consigne de vote parce que les gens en ont ras-le-bol d’entre des consignes et surtout ça ne marche plus. »
« Les deux candidats de droite extrême et d’extrême droite sont au coude-à-coude et il évident qu’avec les appels du pied fait à Renaud Muselier, il aura des réserves de voix que n’a pas Thierry Mariani. »
« Je me déplacerai personnellement pour voter pour éliminer le RN qui est beaucoup trop présent dans notre région et dans notre pays. »

Sur l’abstention 
« Il n’est plus question d’une désaffection du politique mais d’un dégoût politique. »
« Les gens ne voient plus dans la politique un moyen d’émancipation ou une réponse à leur problème. Ils ne voient plus l’intérêt d’aller voter. »
« On est proche de ce que certains appellent la grève civique. »

 Sur Thierry Mariani 
« [Thierry Mariani, président de PACA], c’est la mort à la clef. Il y a des ratonnades. Clément Méric est mort sur les coups de l’extrême droite. On connait ça aussi à Marseille avec beaucoup de situations où l’extrême droite fait la démonstration de sa violence, de son racisme ou de son antisémitisme. »
« Les insoumis reçoivent en ce moment un procès en républicanisme. Je pense que si chacun était honnête, il reconnaîtrait que le problème de la République, c’est l’extrême droite. » 

 Sur la désaffection de la gauche en PACA 
« La liste de gauche et écologiste du premier tour [dans laquelle LFI était exclue] est une liste qui avait très peu d’exigences. »
« LFI porte une exigence de citoyenneté et de démocratie participation. »
« J’explique l’exclusion de LFI de cette liste, validée par le PCF et le PS, comme étant une volonté d’échapper à nos exigences et d’aller vers un accord avec Renaud Muselier - qui avait déjà été discuté au mois d’avril. »

 Sur le front républicain contre la France insoumise 
« J’y vois une véritable clarification politique : pendant les électeurs et les électrices ont été abusés - ce qui explique, en partie, la désorientation de l’électorat de gauche. Malheureusement, ceux qui représentent la gauche aujourd’hui font des politiques de droite. »
« Maintenant que la France insoumise s’implante durablement dans le paysage politique, on devient pour eux un problème parce que l’on porte une exigence de gauche (…) alors que eux préfèrent la droite. »
« Certaines personnes veulent garder l’offre politique pour elles et pour cela, il faut montrer que ceux qui peuvent vous déloger sont mauvais ou dangereux. »

 Sur Benoît Payan, maire PS de Marseille 
« Comme beaucoup, quand le Printemps marseillais a gagné, et même si je n’y étais pas impliqué, j’ai salué cette victoire. »
« Après, au moment où les critères politiques sont revenus sur le devant de la scène, ça a été la déception. »
« En 2007, j’ai combattu Nicolas Sarkozy sur la restriction du droit de grève dans les transports et l’extension faite par la loi Macron aux personnels des collectivités territoriales, c’est ce qu’a utilisé le maire de Marseille contre les dames de cantine sans essayer de régler le problème. On voit que cette gauche qui veut préempter le terme de gauche, applique les politiques macronistes. »
« Ils s’engagent pour le non-cumul mais ils finissent pas vous expliquer qu’ils ont aussi besoin d’être conseillers départementaux et d’avoir des délégations un peu partout… »

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Bernard Borgialli est hémiplégique. S’il faut faire un front contre l’extrême droite au nom de principes civiques, alors, au nom de ces mêmes principes, il faut faire un front contre l’extrême gauche à laquelle il appartient.

    Glycère BENOIT Le 25 juin à 13:23
  •  
  • Parmi les cumulards, il y a la suppléante de Mélenchon ( Sophie Camard qui faisait équipe avec le maire PS Benoit Payan !!! ) elle est maire d’arrondissement et maintenant Conseillère départementale...
    Elle n’a rien à envier à Clémentina Autain députée et désormais conseillère régionale...

    milhac Le 28 juin à 14:00
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.