Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien | 20 septembre 2018

Carolin Emcke : « Chaque génération doit se battre pour subvertir les normes »

Journaliste, philosophe et auteure de "Notre désir" aux éditions du Seuil, Carolin Emcke était l’invitée de la Midinale. Gay, homosexualité, queer, identité, genre, immigration : l’intellectuelle allemande revient sur la construction de son désir, au croisement de l’intime et du politique.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur le désir 
« Quand j’ai commencé à désirer de la façon dont je désire, j’ai cru que c’était quelque chose de strictement intime (…) mais quand on est gay ou queer (…) c’est devenu une question politique, qu’on le veuille ou non. »
« Quand on est gay ou queer, c’est particulièrement difficile parce qu’il y a un énorme tabou autour de la question et que ce n’est pas enseigné à l’école. »

 Sur l’homosexualité 
« L’homosexualité est aussi normale que n’importe quoi d’autre. »
« L’homosexualité subvertit les revendications hétéronormatives qui tendraient à nous décrire comme des pervers. »
« Je veux qu’on arrête de diaboliser les homosexuel-les parce qu’ils-elles seraient mauvais-ses. »

 Sur la norme 
« Il y a toujours des structures, des systèmes de pouvoirs, des matrices et des codes qui incluent certaines personnes et en excluent d’autres. »
« Chaque génération devra se battre à nouveau pour subvertir ces normes. »

 Sur la hiérarchisation des luttes 
« Certains, à gauche comme à droite, essaient de diviser : ils disent qu’il y a la classe ouvrière blanche aux problèmes économiques et sociaux qui seraient plus pertinent que les problèmes des soi-disant minorités de la soi-disant classe non-ouvrière. »
« Un ouvrier algérien qui serait musulman fait autant partie de la classe ouvrière que faisant partie d’une minorité qui se bat pour sa reconnaissance. »
« Si on commence à dire que certaines violences sont plus importantes que d’autres ou que certaines formes de marchandisation doivent être résolues plus rapidement que d’autres, on a déjà perdu la bataille. »

 Sur Alternativ für Deutschland 
« Ce sont des extrémistes de droite, (…) des fascistes. »
« Ce n’est pas uniquement contre les réfugiés qu’ils se battent. »
« Leur but, c’est de s’en prendre à notre démocratie, à l’Union européenne et à toute ambition transnationale. »

 Sur la création du mouvement Aufstehen par Sahra Wagenknecht 
« C’est égocentrique et narcissique. »
« Sahra Wagenknecht est uniquement intéressée par sa propre carrière. »
« Je ne pense pas que ce soit un projet de gauche. »
« C’est un nouveau projet nationaliste qui veut diviser la classe ouvrière entre ceux qui sont blancs, une sorte de classe ouvrière bio-allemande, et le reste de la classe ouvrière avec toutes les minorités. »
« Je ne pense pas que le néonationalisme puisse être la solution à quelque problème que ce soit, qu’ils soient économiques, sociaux ou politiques. »

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Voila qui est d’une originalité stupéfiante. Passons sur le fait que même Libération analyse de manière plus scientifique que cette « philosophe » la création du mouvement Aufstehen en Allemagne.
    On en revient finalement toujours aux mêmes insultes quand il s’agit de qualifier ceux ou celles qui proposent une rupture sans compromis avec le capitalisme absolu. Égocentrisme et narcissisme. On a déjà entendu ça quelque part, non ?

    choucroute Le 21 septembre à 07:49
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.