Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 18 décembre 2019

Catherine Perret (CGT) : « L’unité syndicale peut tenir et pourrait même s’élargir encore »

Lendemain de mobilisation partout en France : où va la CGT ? À quoi vont servir les réunions bilatérales cet après midi et en multilatéral demain ? Une trêve est-elle souhaitable ? L’unité syndicale est-elle solide ? Catherine Perret, secrétaire confédérale de la CGT, en charge des retraites, est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

À ÉCOUTER...

>> sur Spotify
>> sur Apple

 

ET À LIRE...

 Sur la mobilisation du 17 décembre 
« On a encore eu une grosse journée de mobilisation avec près de deux millions de Français qui ont cessé le travail et ont manifesté. On est donc très contents ! »
« La police a du considérer qu’il y avait trop de monde et a donc arrêté de compter les manifestants. »
« La CGT a fait un relevé assez précis et la mobilisation a grossi à de nombreux endroits. »
« De nouveaux salariés sont entrés dans la mobilisation, bien au-delà des secteurs les plus mobilisés, avec des salariés du privé qui ont cessé le travail : c’est un signe que le mouvement s’ancre dans la durée. »

 Sur les suites de la mobilisation 
« Aujourd’hui, la majorité des Français considèrent que le projet de réforme de retraite à points est mauvais pour eux. Il est mauvais pour toutes les classes d’âge et toutes les catégories socio-économiques. »
« Il y avait hier, dans la manifestation, beaucoup plus de cadres qui ont cessé le travail. »
« Il n’y aura pas de trêve au mois de décembre et nous poursuivrons les mobilisations chaque jour avec un nouveau temps fort. Et ça recommence dès demain, le 19 décembre. »
« Si le gouvernement ne retire pas son projet dans les jours qui viennent, il y aura une grande mobilisation en janvier. »

 Sur le mot d’ordre de la mobilisation 
« Le projet de réforme n’est pas qu’une affaire de retraite, c’est aussi une affaire de profession, de carrière professionnelle et de salaire. »
« La ministre du travail a annoncé qu’il n’y aurait pas de coup de pouce au SMIC en janvier : c’est une nouvelle provocation. »
« Il faut associer la question des salaires, de l’emploi et des conditions de travail parce que l’ensemble a des conséquences sur les retraites. »

 Sur les coupures d’électricité 
« Je ne condamne pas du tout ces coupures d’électricité. »
« Les salariés mobilisés dans le secteur de l’énergie ont fait des coupures en direction de l’économie (…). Et quand les camarades agissent en direction des foyers, c’est pour les basculer en heures creuses pour leur faire bénéficier de tarifs EDF plus bas. »

 Sur la possibilité d’une trêve 
« On écoute ce que disent les Français et ils pensent que c’est le gouvernement qui est responsable de la grève et du calendrier de la réforme. »
« On est tous des salariés et tout le monde, y compris les grévistes, a envie de passer les fêtes en famille. »
« Il ne faut pas créer de l’anxiété - ce que fait le gouvernement - parce que toute la France n’est pas bloquée dans les transports. »

 Sur le remplacement du ministre Jean-Paul Delevoye par Laurent Pietraszewski 
« Laurent Pietraszewski est un petit soldat de Jean-Paul Delevoye. »
« Cette problématique de déclaration de patrimoine, si c’était confirmé, est assez scandaleuse (…) : on est très étonné de cette nouvelle affaire. »

 Sur les négociations 
« Cet après-midi, on a 50 minutes par organisation avec le Premier ministre, la ministre de la santé et Laurent Pietraszwski. 50 minutes, c’est sans doute encore une fois pour écouter le monologue du gouvernement. »
« Le gouvernement refuse d’écouter qu’il y a d’autres solutions pour améliorer notre système de retraites. »
« Demain, on ne sait pas encore très bien à quoi va servir la réunion multilatérale. »
« C’est une réforme budgétaire qui, au départ, a été voulue par l’Union européenne, notamment pour bloquer les richesses consacrée=s à la retraite. Donc c’est avant tout une réforme budgétaire, certainement pas pour améliorer quoi que se soit. »

 Sur la CFDT 
« Je pense qu’il y a une unité syndicale qui peut tenir et s’élargir encore. »
« Hier, Laurent Berger a posé sur la table la question d’augmenter les cotisations sociales : c’est quasiment historique pour son organisation. »
« Ça fait très longtemps que je n’avais pas entendu la CFDT envisager d’augmenter les cotisations. »
« Pour nous, à la CGT, il est indispensable d’augmenter les cotisations. »

 Sur l’âge réel de départ à la retraite 
« L’agitation de l’âge pivot ou d’équilibre est un leurre complet. »
« Qu’on décide de mettre un âge pivot comme ils l’ont présenté au CESE la semaine dernière à partir de 64 ans ou qu’on décide de retirer l’âge pivot mais de poursuivre pour une période transitoire l’accélération du nombre de trimestres nécessaires pour avoir une retraite à taux plein - qui est prévu dans la loi Touraine -, c’est économiquement, budgétairement, complètement neutre. »
« L’âge pivot n’est pas l’enjeu de cette semaine. C’est le projet de retraite à points qui sert à faire baisser le montant des pensions de retraites - comme l’avait dit François Fillon - qu’il faut retirer. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.