Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 27 mai 2019

Catherine Tricot : « Depuis deux ans, Mélenchon a tout fracassé »

Lendemain de vote : que retenir des résultats du scrutin européen ? La gauche est-elle morte ? Le populisme de gauche est-il condamné ? Que faire et comment comprendre le résultat de l’extrême droite ? Les écologistes sont-ils la nouvelle matrice de la gauche ? Catherine Tricot, éditorialiste Regards, est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions (7)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur la participation aux élections 
« Il y a une montée de la participation des jeunes qui était pourtant attendue très basse. »
« Les enjeux environnementaux ont conduit les jeunes à se mobiliser. »
« L’enjeu européen et la dramatisation sur l’avenir de l’Europe ont conduit les électeurs à s’intéresser à cette élection. »

 Sur l’extrême droite 
« Ce n’est pas la première fois que l’extrême droite est en tête : elle l’était déjà il y a cinq ans. »
« La place que prend l’extrême droite en France est très préoccupante. »
« De nouvelles têtes ont émergé au RN qui n’est plus simplement la succursale de la famille Le Pen. »
« Le RN a vraiment fait une conversion : sur le socle « les Français d’abord » qui est son fond de commerce et structure son idéologie, il a réussi à le remplir d’un projet global, au plan social, au plan du féminisme, de la laïcité, des libertés… Le discours autour de ce socle s’est épaissi pour devenir un projet de société. »
« En 2017, tout le monde a cru que c’était un dégagisme des partis et du personnel politique qui s’était opéré. C’est bien plus que ça qui s’est passé. Il y avait une attente pour de nouvelles propositions politiques et le RN s’y est attelé. »

 Sur Les Républicains 
« Il n’y a aucun avenir pour une droite bourgeoise et conservatrice. Le pari de Wauquiez est complètement dingue. »
« Emmanuel Macron a réussi à mobiliser l’électorat de droite qui se reconnait dans les transformations libérales, régressives et qui s’est mobilisé pour lui donner les moyens de pouvoir continuer cette transformation. »
« Macron a siphonné la droite. »

 Sur les écologistes 
« Le résultat des écologistes est la seule bonne nouvelle de cette élection. »
« Ça fait très longtemps que les écologistes ont cette idée d’être la relève de la gauche à l’échelle européenne et nationale. »
« Yannick Jadot a été très convaincant et véhément sur l’accueil des réfugiés et c’était cohérent avec son discours sur l’écologie mais le reste du projet n’est pas encore construit. »
« Je ne vois pas comment ils peuvent ne pas trancher la question du rapport au marché. »

 Sur la France insoumise 
« On passe d’une situation où on avait une hégémonie à gauche de la France insoumise - avec 75% des électeurs de gauche qui avaient voté Jean-Luc Mélenchon -, à deux forces ridicules. »
« Depuis deux ans, Mélenchon a tout fracassé. Il a suscité un vrai élan en 2017, il a redonné à voir une France rouge – et pas simplement une France de têtes dures. »
« Mélenchon analyse simplement ses succès au travers le prisme de l’insoumission, des têtes dures. Il n’a pas rempli sa proposition d’un projet. En s’en tenant simplement à cette proposition populiste et dégagiste, il ne dit plus dans quelle direction il veut aller. »
« Il n’y a plus d’identifiant très fort du côté de la France insoumise pour savoir dans quel monde ils veulent nous conduire. C’est très hétérogène au sein de la France insoumise sur des sujets fondamentaux. »
« La question des catégories populaires doit être repensée : les catégories populaires ne sont pas simplement les gilets jaunes. Mélenchon recule beaucoup dans les catégories populaires qui lui avaient donné son soutien. »
« Mélenchon a échoué sur le fond. »

 Sur le dégagisme 
« L’enjeu n’est pas simplement un problème de personnalité politique. »
« La droite et la France insoumise sont les deux grands perdants de cette élection européenne. »
« Pour la droite comme pour la France insoumise, j’espère que des discussions vont s’ouvrir. »
« L’enjeu est un enjeu de reconfiguration de la proposition politique. »
« Je ne sais pas si la France insoumise va s’ouvrir au débat et je ne sais pas comment elle va l’organiser puisqu’il n’y a pas de lieu de discussion collective au sein de la France insoumise. »

 Sur le Parti socialiste 
« Macron a récupéré les égarés du socialisme. »
« Olivier Faure a fait il y a quelques mois un discours assez fort de critique du bilan de François Hollande qui a été repris par les candidats Raphaël Glucksmann et Claire Nouvian - qui ont porté des critiques très fortes. »
« Cette élection n’est pas une déroute pour le PS. »

 Sur le Parti communiste français 
« Les militants sont très déçus : ils avaient retrouvé de la fierté et de l’enthousiasme dans cette campagne. »
« Les communistes ont été très maltraités par Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise. »
« Le PCF n’a pas fait, et peut-être ne peut-il plus faire, de mise à jour programmatique sur le fond. »

 Sur la perspective de 2022 
« Il faut absolument que la gauche de transformation sociale reconstitue son socle et qu’elle fasse place et droit à l’écologie mais qu’elle fasse un vrai projet global et qui soit un projet qui a ses répercussions sur la pensée du social, du public, la question des libertés, la place des individus : c’est cela qu’on attend d’elle. »

 Sur l’alternative au populisme de gauche et à l’union de la gauche 
« Le populisme n’a aucune réalité, en particulier en France où on attend un projet politique et pas simplement une somme de colères. »
« La gauche ne peut pas diriger si elle est éclatée donc il y a bien des convergences mais il faudra bien qu’il y ait des projets y compris à l’intérieur de la gauche qui s’affinent et qui se modernisent. »

Vos réactions (7)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • D’accord avec cette analyse.
    Remarque : ceux et celles qui ont soutenu JLM mordicus devraient un peu s’en mordre les doigts

    milhac24 Le 27 mai à 16:17
  •  
  • "jlm a tout fracasse ", c’et nul comme analyse ... faut arreter ce genre de formule a la con , les donneur ses de lecon les yaka faut kon du syle Zarka ou autres qui n’ont rien montre ( demontre) pour construire une alternative credible sinon causer causer causer et voter Brossat ...devrait un peu la fermer. Par contre debattre des questions strategiques de la revolution citoyenne Oui !!!

    JUIN Le 27 mai à 18:38
  •  
  • Personne ne dit que LREM et le R.N. Ont fait le plein des voix et sont au même niveau du premier tour de la Présidentielle autour de 24 % pas plus , pas de gains et en plus se sont des partis non Abstentionistes . Le PS est êgalement ã son niveau de la Présidentielle sans gain. Seuls les écologistes sont gagnant mais essentiellement par le vote des jeunes suite à la manif climat du samedi, et contre LREM et RN. Les Républicains pourtant parti mobilisateur est en grande perte de vitesse. Tout comme la France Insoumise qui n’a pas rassemblé son êlectorat populaire boudant les urnes car plus attiré par la Présidentielle que les Européennes. La France Insoumise est quoi qu’on en dise ancré dans le pays. (23 millions de Français se sont abstenus)

    Pyrus Le 27 mai à 19:38
  •  
  • Si ça n’était tragique, ce serait hilarant ! 😁

    carlos Le 27 mai à 21:10
  •  
  • Mme Tricot, vous êtes bien indulgente avec le parti communiste. S’il en est là, c’est aussi parce qu’il est responsable de l’éclatement du Front de gauche. Avez-vous oublié qu’au moment des élections locales, et notamment des municipales, il a préféré s’allier avec un parti socialiste qui avait bien entamé son virage à droite plutôt que faire vivre le Front de gauche. Il y avait même deux listes du Front de gauche à Paris, dont une alliée aux socio-libéraux. Brossat a bien gagné son plaçou d’adjoint. C’est à la suite de ça qu’a été créée la France insoumise. Le PCF n’a aucune vision de long terme, il a préféré se tourner vers le PS, son allié naturel, pour conserver quelques mandats. C’est un mauvais calcul.

    Gilbert Duroux Le 28 mai à 03:54
       
    • Je suis totalement d’accord avec Gilbert Duroux.
      "JLM n’a pas rempli sa proposition d’un projet [...], il ne dit plus dans quelle direction il veut aller" : C. Tricot n’a sûrement pas eu le temps de lire "L’Avenir en commun".
      "C’est très hétérogène au sein de la France insoumise sur des sujets fondamentaux" : lesquels ?
      "Depuis deux ans, Mélenchon a tout fracassé" : j’ignorais que JLM était en fait à l’Elysée et qu’il avait "fracassé" les droits des travailleur/euses, les services publics, les allocations sociales, les libertés publiques, le contre-pouvoir de la presse, les droits des femmes, l’indépendance de la justice...
      « Je regrette mais la question du service public demande d’être pensée et il n’y a pas de proposition de ce côté » : le comble de la mauvaise foi ! Que C. Tricot explique comment elle pense la question du service public, sinon en défendant à tout prix la Fonction publique contre la volonté de privatisation des ultra-libéraux : JLM l’a fait à la tribune de l’assemblée et dans les livrets thématiques de l’Éducation et de la Santé !
      « les classes créatives dans les centre-ville, avec lesquelles il faut faire alliance » : lesquelles ? Que C. Tricot donne sa définition de telles « classes populaires » !
      "Mélenchon analyse simplement ses succès au travers le prisme de l’insoumission, des têtes dures" : C. Tricot serait incapable de discuter intelligemment (et avec des arguments) pendant 2h.40 de tous les sujets que JLM a abordés dans l’entretien de Thinkerview : https://www.youtube.com/watch?v=9y3aC0LruiQ
      Oui, JLM est une personnalité "clivante" et "dangereuse" pour les intellectuellement médiocres, les pusillanimes, les tièdes, celles et ceux qui ne prendront jamais le temps de lire L’avenir en commun ou d’écouter JLM dans ses revues de la semaine.
      Etre insoumis/e n’est pas qu’une attitude, et même si ce n’était que cela ce serait déjà énorme, vu la période vychissoise que nous vivons ! C’est aussi la capacité d’analyser une situation complexe et d’énoncer les seules solutions qui feront de la France une république une, indivisible, laïque, démocratique et sociale. Encore faut-il les lires quand elles sont écrites et les écouter quand elles sont verbalisées.

      Jocelyne Chassard Le 28 mai à 09:12
  •  
  • C’est tout de même amusant : ce sont les mêmes idées et thématiques qui sont ressassées ad nauseam en ne changeant pas un iota... Cette gauche est une gauche libérale qui tient le peuple à distance, c’est une gauche sans le peuple car elle voudrait être une gauche en surplomb du peuple... Le RN a réussi son pari : après l’abstention il est le premier parti ouvrier (et employé)... Ça ça fait mal... Alors vos jeunes écolos et classe créative, j’en ai rien à carrer... Les millions ils sont parmi les classes populaires, qu’elles s’abstiennent ou votent RN... Et le langage à la fois sectaire et sermonneur de votre gauche fait fuir ce bloc populaire... Je ne vois aucun avenir à cette union de la gauche qui a échoué en Espagne par exemple... D’ailleurs c’est marrant pour des internationalistes et une élection européenne de ne pas commenter les 2 résultats de Podemos et Ejeron : c’est la campagne "populiste" du second qui a gagné...

    Oliver_Twist Le 5 juin à 02:28
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.