Accueil | Par Pierre Jacquemain | 25 octobre 2017

Christophe Prudhomme : "On a fermé 100 000 lits en 20 ans."

Quelques jours après les annonces chocs de la ministre de la santé sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale, Agnès Buzyn inquiète les personnels et les usagers des hôpitaux. Guillaume Prudhomme, médecin urgentiste (responsable CGT-Santé) est l’invité de La Midinale.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Âgé de 73 ans ,je souffre de multipathologies
    graves depuis 1999, avec de nombreuses
    interventions chirurgicales . Auparavant, quelques interventions bénignes ( un professionnel dira -à juste titre - qu’aucune
    intervention chirurgicale n’est bénigne )
    J’ai constaté au fil du temps, une diminutions dramatique du personnel soignant.D’une aggravation ahurissante et
    plus que scandaleuse de leurs conditions de
    travail ( également dans les centres de soins
    de suite ).
    J’ai vu des infirmières seniors pleurer d’épuisement !
    Là où hier il y avait quatre soignantes pour
    soigner un patient, il n’est pas rare qu’il n’y
    en ait aujourd’hui qu’une seule qui n’a le temps que d’effectuer le ou les gestes techniques ( malgré tout toujours impeccables ! ) Et tout est à l’avenant !

    Les responsables de la dégradation des conditions de travail des soignants et du
    raccourcissement de la durée d’hospitalisation des patients ( ils iront mourir chez eux !) sont les idéologues de
    l’utralibéralisme cynique de notre société.
    Ces hommes, ces femmes sont responsables
    de la mort de malades qui auraient pu continuer à vivre si l’argent donné au secteur
    privé ou à celui qui est gaspillé en dons inutiles aux plus riches ( ils achèteront un Yacht de plus ,et iront se faire soigner dans de
    luxueuses cliniques propriétés de leurs partenaires de golf ! ), sont des assassins !
    Je répète : VOUS ÈTES DES ASSASSINS !

    DANIEL CAUSSIEU Le 30 octobre à 13:37
  •  
  • Bonjour,
    j’ai écouté avec plaisir votre intervention ; je partage votre avis concernant la nécessité de développer des centres de santé pluridisciplinaires, avec des professionnels salariés, et la gratuité des soins.
    Je me pose cependant une question sur un sujet que vous n’avez pas abordé : comment résoudre la question des déserts médicaux quand on sait que le nombre de médecins (en particulier les généralistes) va continuer de diminuer alors que la population augmente ? Le nombre de départs en retraite n’est absolument pas compensé par l’arrivée de jeunes médecins, formés en nombre insuffisant (information tirée du dernier annuaire de démographie médicale publié par le conseil de l’ordre). Les solutions type télémédecine (y compris pour la psychiatrie !!!) ou délégation d’actes à des pharmaciens ou à des infirmiers vous semblent-elles pertinentes ?
    Pour ma part (je suis psychiatre, très proche de la retraite), ces "solutions" me paraissent très inquiétantes, surtout si on ne revoit pas dans le même temps la question du nombre de médecins entrant en formation. Même problème pour nombre de professions paramédicales...
    Sortir de l’organisation libérale de la médecine, avoir un véritable plan de santé incluant les questions de démographie, de rémunération, de prévention, s’appuyant sur une analyse des besoins de santé de la population est devenu une urgence.
    Cordialement

    garnier thérèse Le 31 octobre à 11:20
  •  
  • Je partage votre analyse Docteur...moi je suis "utilisateur " de psy depuis de longues années ...je vois mal comment je pourrais me confier à une machine la discussion que j’ai avec mon psychiatre...
    Je pense qu’ il devrait pouvoir mettre en place une action "soignants-soignés " afin de mobiliser très largement sur ces questions de santé...
    À votre disposition.
    Gérard Prin

    .

    Gérard Prin Le 31 octobre à 16:32
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.