Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 21 avril 2021

Christophe Prudhomme : « Valérie Pécresse représente la politique pour les riches »

On poursuit notre tour des régions dans la perspective du scrutin de juin prochain. Aujourd’hui, Christophe Prudhomme, médecin-urgentiste, porte-parole de l’association de l’Association des médecins urgentistes de France et candidat tête de liste en Seine-Saint-Denis autour de la candidature de Clémentine Autain en Ile-de-France, est l’invité de #LaMidinale​.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

Sur le Covid et la réouverture des écoles
« Le principe de la réouverture des écoles est raisonnable. Ce qui n’est pas raisonnable c’est qu’on n’ait pas profité des vacances pour vacciner les personnels des écoles. »
« Rien n’est prévu. Il faut maintenir les écoles ouvertes et la réouverture doit se faire dans de bonnes conditions. Il y a toute une organisation nécessaire à la réouverture qui n’a pas été mise en œuvre. Le gouvernement est, une nouvelle fois, pris en flagrant délit de mensonge. »

Sur la progressivité du déconfinement
« Ce système d’ouverture/fermeture [des commerces, des lieux de culture, des bars/restaurants] est contre productif. »
« Le virus va être là pendant un certain temps et je ne vois pas de raison de ne pas maintenir l’organisation d’activités en plein air. »
« Les contaminations se font en lieux clos. »
« Il faut ventiler les locaux parce que ça fait baisser la charge virale en suspension, les fameux aérosols. »
« Il faut s’adapter mais il faut s’en donner les moyens, ce que ne fait pas le gouvernement. Il prend des décisions avec plusieurs semaines de retard. »

Sur la situation du Covid en Seine-Saint-Denis
« Le vaccinodrome est une opération médiatique parce qu’il ne règle pas le problème du nombre de doses disponibles. »
« 50% des doses ont été retirées aux centres de vaccination de proximité. »
« Dans la Seine-Saint-Denis, les gens devraient être vaccinés parce qu’ils sont les plus exposés, du fait de leurs métiers le plus souvent qui ne sont pas compatibles avec le télétravail. »
« Les éléments épidémiologiques montrent qu’en Seine-Saint-Denis, il y a une mortalité plus importante chez les personnes aux faibles revenus. »
« Dans certains centres de vaccination, 50% des doses étaient administrées à des gens qui venaient d’autres départements de la Seine-Saint-Denis. »

Sur le programme santé de Clémentine Autain
« Nous proposons de former 20.000 professionnels de santé. Les étudiants seront rémunérés au niveau du SMIC. »
« Plutôt que de financer l’outil de travail des libéraux - ce que font les collectivités locales - il faut créer des centres de santé pluriprofessionnels. Ça répond aussi à une demande des professionnels. »
« Il faut ouvrir des centres de santé là où il y a des besoins et il y aura donc du travail là où sont ces besoins. »
« C’est le rôle politique de la région de discuter avec l’ARS et l’ensemble des partenaires, la création de 300 centres de santé qui irrigueraient toute l’Ile-de-France. »

Sur la désunion en Ile-de-France
« Nous avons d’emblée annoncé la nécessité de rassembler la gauche et les écologistes au deuxième tour. »
« La région Ile-de-France est la région capitale donc il y a parfois des questions d’égos. »
« Monsieur Bayou est dirigeant national des Verts donc il veut se mettre en avant parce que pour lui, les élections régionales sont un tremplin pour l’élection présidentielle. On peut le regretter. »
« Il faut qu’on rénove la politique. Moi je viens du terrain et si on avait beaucoup moins de professionnels de la politique et plus de gens comme moi ou d’autres qui sont présents sur la liste menée par Clémentine Autain, ça permettrait de faire qu’il y ait une autre appétence de la politique et que le parti majoritaire en France ne soit pas les abstentionnistes. »

Sur Valérie Pécresse
« Valérie Pécresse représente la politique pour les riches et les favorisés. »
« Valérie Pécresse fait du clientélisme parce que ses subventions vont pour ses amis politiques en instrumentalisant par ailleurs quelques affaires comme ça a été le cas à Trappes. »
« J’en ai assez de cette politique politicienne et de ces gens qui pensent au coup d’après et à leurs ambitions nationales. »
« On a besoin de plus de services publics. »

Sur le 21 avril (19 ans après Jean-Marie Le Pen)
« L’offre politique n’a pas été à la hauteur : depuis 2002, les gouvernements ont été de droite et de gauche et ils ont appliqué la même politique libérale. »
« Dans le domaine de la santé, je vois les tracts du RN. Sur le recto du tract c’est ‘défense des services publics, défense des hôpitaux et embauches de personnels’. Sur le verso c’est ‘si notre système de santé est en difficulté c’est parce qu’on offre des soins gratuits aux étrangers et il faut arrêter l’immigration’. Ça parle aux professionnels. »
« Beaucoup de mes collègues soignants ne vont pas voter et quand ils votent, ils votent RN comme à la dernière présidentielle où ils étaient 40%. Ils n’adhèrent pas aux idées régressives du RN mais c’est un vote de protestation. »
« Si on veut une autre perspective qu’un duel Macron/Le Pen, tout le monde doit faire son autocritique, y compris les partis qui soutiennent la liste sur laquelle je suis : le PCF, LFI. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.