Accueil | Par Pierre Jacquemain | 17 novembre 2017

Clémentine Autain : "Si on veut combattre Daesh, alors prenons soin du débat démocratique"

Sept élus français qui devaient se rendre en Palestine avec une centaine d’autres risquent d’en être empêchés par les autorités israéliennes. Clémentine Autain, qui devait faire partie de la délégation, est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions (27)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur l’interdiction de 7 parlementaires et maires français de se rendre en Israël 

« Les autorités israéliennes ont émis un avis très violent contre nous, estimant que nous n’avions pas le droit de nous rendre en Israël. »

« C’est gravissime de savoir que des parlementaires et des maires français ne peuvent pas se rendre à Jérusalem et en Cisjordanie. »

« Nous allons [en Israël] dans une démarche pacifique pour promouvoir l’application des résolutions de l’ONU. »

« La paix est la condition sine qua non à la fois pour la liberté des Palestiniens mais aussi pour la sécurité et la liberté des Israéliens. »

Sur les propos du député Les Constructifs Meyer Habib 

« [Le député Les Constructifs] Meyer Habib a, dans des termes lamentables et injurieux, remis en question notre délégation. »

« [Le député Les Constructifs Meyer Habib] a expliqué que Salah Hamouri était un terroriste et que nous serions des alliés d’un terroriste. »

« Il est inacceptable que [le député Les Constructifs Meyer Habib] puisse dire que Salah Hamouri est un terroriste, c’est un prisonnier politique. »

Sur les propos de Manuel Valls 
« La démocratie est menacée et Manuel Valls en porte une responsabilité très lourde. »

« Ce que fait Manuel Valls est inadmissible. »

« Si on veut combattre correctement Daesh, alors prenons soin de la démocratie et du débat démocratique. »

« Manuel Valls a dit, sur France Inter dans une matinale, que j’aurais noué des accords avec les Frères Musulmans. Outre le fait que ça aurait été un scoop international qu’une femme, féministe qui plus est, noue des accords avec les Frères Musulmans, vous voyez le niveau de délire dans lequel peut entrer un ancien Premier ministre et un député de la République. Et quand je vois que les journalistes sur le plateau sont restés sidérés et n’ont rien dit et que j’avais demandé un droit de réponse que je n’ai pas obtenu. »

« Le terme "islamogauchiste" qui a été jeté dans le débat politique comme un procès sans discussion me fait penser au judéobolchévique des années 30 et c’est une insulte au débat démocratique et à la pensée. »

Sur Houria Bouteldja (porte-parole du PIR) 

« Houria Bouteldja n’est pas ma camarade parce que, comme Angela Davis, je suis attachée à l’articulation des combats émancipateurs. »

« Je suis une militante anti-raciste (...) mais, dans le même temps, je suis féministe, je me bats contre l’homophobie et je me bats contre l’antisémitisme. »

 Sur l’acquittement de l’homme qui a violé une fille de 11 ans 

« Qu’un homme puisse être acquitté alors qu’il a violé une fillette de 11 ans (...), je crois que la loi n’est pas encore opérationnelle pour ce type de procès. »

« Il faut imaginer un seuil minimal en-dessous duquel le consentement ne peut pas être reconnu. En dessous de 15 ans, on doit imaginer que, a priori, une jeune fille qui porte plainte n’a pas les conditions d’âge ou de conscience pour exprimer son consentement. »

 Sur la mobilisation sociale 

« Le mouvement social est à la peine, on l’a vu dans la rue hier encore. »

« Ma conviction, c’est qu’il n’y a pas de majorité sociale et de majorité d’idée pour ce gouvernement des riches. »

« Je pense qu’à un moment donné, quelque chose va se lever dans le pays contre cette politique. »

Sur l’unité de la gauche 

« La question première, ce n’est pas celle de l’unité mais de "qu’est-ce qu’on veut faire ?". »

« On veut relancer des idéaux qui ont à voir avec l’histoire de la gauche : liberté, égalité, progrès humain. Mais il faut arriver à rendre ces idées populaires. Et pour cela, il a des traditions, des forces politiques mais on a aujourd’hui besoin que le neuf domine dans la proposition politique que nous voulons formuler. »

« Discuter oui, mais pour faire émerger un projet cohérent et qui se donne la possibilité d’être populaire et à terme majoritaire. »

« Le terme de gauche, sa résonance, c’est Hollande, Valls, toute cette période qui pour les Français sonnent dans le vide. »

Vos réactions (27)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • La question (tabou ?) qui manque : C.Autain est-elle encore à Ensemble ! ? On est loin des débuts du mouvement où elle faisait référence à son affiliation dans ses interviews. D’ailleurs, elle avait été nommée porte-parole pour ça ! Mais, bien avant, que France Insoumise existe, elle oubliait déjà souvent cette tâche. Et à peine élue, elle a choisi de rallier FI et d’abandonner son porte-parolat...

    Marc Sidonny Le 17 novembre à 23:52
       
    • Faudrait penser à réparer le thermostat du Salon

      buda Le 18 novembre à 02:44
  •  
  • Et sur les propos de Plenel ?

    dan93 Le 18 novembre à 06:41
  •  
  • À observer son parcours politicien et sa vision gnan-gan de la réalité politique, on peut constater que Clémentine Autain se comporte comme un électron libre : de son compagnonnage avec le PC à la députation avec la FI en passant par "Ensemble", jusqu’où ira-telle et pour quoi faire ? jouer les utilités médiatiques dans la "nouvelle gauche" ?

    Rob Tanguy Le 18 novembre à 11:50
       
    • @ Rob Tanguy

      Pour vous parler de la Palestine, du viol d’une enfant de 11ans, des propos haineux de M Valls, de la nécessité d’être d’accord sur le projet avant de s’unir, dire que l’image de la gauche a été salie par le P »s », d’avoir été élue député FI, pour vous tout ça c’est du gnan-gnan . Ce serait bien que vous nous expliquiez en quoi c’est gnan-gnan . C’est quoi votre problème avec C Autain ?

      Gege Le 18 novembre à 17:00
  •  
  • Les propos sur" le monde comme il va" de C.Autain relèvent du du café du commerce "branché bobo" : ici, c’est larmoyant, "gnagan" effectivement , et totalement inopérant... C’est à l’image de ces apprentis politiciens , petits-bourgeois de "gôche",qui se prennent pour le sel de la terre... et d e la révolution parce qu’ils s’indignent en re-découvrant qu’il faudrait "changer le monde"...Oui , ma non troppo !

    Gérard B Le 18 novembre à 18:35
       
    • @Gerard B

      A votre avis, suite à votre condamnation, on devrait la mettre dans un hôpital psychiatrique ou peut être mieux, la mettre au travail dans une rizière ! Pour votre gouverne les « bobos »(terme qui ne veut dire) ne se trouve pas au café du commerce mais au café des Flores à St Germain des Prés.

       « A l’image de ces apprentis politiciens qui se prennent pour le sel de la terre » ont sent dans vos propos mesurés, toute votre modestie. Ce sont des propos que l’on pourrait très bien mettre dans la bouche de M Lepen.

      Gege Le 19 novembre à 07:29
  •  
  • « Discuter oui, mais pour faire émerger un projet cohérent et qui se donne la possibilité d’être populaire et à terme majoritaire. »
    (sic) ???

    Ce qui est cohérent c’est la conscience de classe (un long travail d’accouchement) , puis adopter l’outil le plus adapté pour agir dans un cadre révolutionnaire et conquérir l’appareil d’état.
    Ni Dieu, ni César, ni Tribun.

    buda Le 18 novembre à 20:22
  •  
  • Ce qui est cohérent (sic) ???

    Accoucher d’une conscience de classe, utiliser l’outil le plus adapté pour conquérir l’Appareil d’Etat.
    Sans Dieu, ni César,ni Tribun.

    buda Le 18 novembre à 20:28
  •  
  • Vu et entendu jeudi 16 novembre dans le cortège de la manifestation unitaire contre les ordonnances Macron : la réponse rageuse et insultante faite par la FI à des militants syndicalistes qui refusaient de prendre le tract qui leur était distribué : " Tu préfères Marine ?"... Cette simple répartie en dit long sur le sectarisme de ces nouveaux "révolutionnaires" qui se prennent pour le " sel de la terre ", comme il est dit ici par ailleurs.
    Faut-il s’étonner que La FI et JLM ne parviennent pas à fédérer et faire converger tous les opposants à la politique de Macron ?

    Joël M Le 19 novembre à 10:02
       
    • @Jouel M

      Des sectaires il y en peut-être dans la FI, il y en partout, vous en faites la preuve en faisant d’un cas particulier une généralité, comme au bon vieux temps des procès stalinen . Les membres de la FI vous valent bien , pas plus, mais pas moins.Les individus qui ne respectent pas l’autre, l’alterité, ne se respecte pas eux-mêmes.

      Gege Le 19 novembre à 11:43
    •  
    • Rectificatif @Joel M

      Gege Le 19 novembre à 11:53
  •  
  • ..... faite par la FI .......(Joël M)

    Il est urgent d’employer le juste terme de Mélenchonisme et de ses adoubés.

    buda Le 19 novembre à 11:01
  •  
  • Vous êtes pathétique ,GG ,à force de vouloir, contre toute évidence, défendre l’indéfendable.
    Sans le vouloir sans doute, l’emploi d’un vocabulaire anticommuniste hérité de la guerre froide , et partagé par tous les déçus de" la terre promise soviétique",vous rend transparent.
    Si l’on y ajoute, en effet, le sectarisme du néophyte qui pense avoir trouvé son chemin de Damas en se convertissant à la doxa de la FI et de son chef, JLM, votre portrait politique est encore plus complet.
    Hélas pour vous, la réalité du combat politique est bien au-delà de vos rancoeurs et vos reniements.
    Libre à vous de perdre votre temps et votre énergie à défendre une bande de charlots , parfois sympathiques, qui doivent principalement leur notoriété actuelle à la publicité que leur fait un pouvoir médiatique contrôlé à 95% par le CAC 40.

    René B Le 19 novembre à 19:11
       
    • @René B

      Vous m’invectivez, je vous réponds. Vous ne me connaissez pas , vous ne connaissez pas mon histoire, vous ignorez tout de moi . Et cependant vous faite mon procès sans appel, que vous appelez mon « portrait » , et c’est moi le « néophyte sectaire » faisant partie d’une « bande de Charlots » . Quand l’insulte tiens lieu d’argument, ont est loin , très, très , très loin du débat politique et démocratique. Vous avez instruit mon procès. Vous m’avez condamné ainsi que tous les membres de la FI. Tous ceux qui s’opposent à vous, , tout ceux qui ne sont pas d’accord avec vous, sont à mettre dans le même sac de sous citoyens, « qui pensent avoir trouvé leur chemin de Damas », sorte de brebis égarées contrairement à vous , qui détenez la vérité suprême.

      Quand vous écrivez « qui doivent principalement leur notoriété actuelle à la publicité que leur fait un pouvoir médiatique contrôlé à 95% par le CAC 40 »(la bande de charlots) c’est vous qui êtes pathétique. Encore une fois je vous vaux bien, pas plus , mais pas moins.

      C’est la dernière fois que je répond à vos insultes, car comme vous le dites, libre à moi de ne pas perdre mon temps et mon énergie . Merci de me laisser cette seule liberté .

      Gege Le 19 novembre à 20:05
    •  
    • @ GG Permets- moi de te tutoyer , ne t’abaisses pas à répondre à ces nuisibles. Nuisibles pour tous les combats qu’ils ont mené à l’impasse notamment avec les socialistes, pour les régimes usurpateurs et criminels qu’ils ont soutenu aveuglément jusqu’au bout, nuisibles pour eux-mêmes ( en 40 ans, ils sont passés de
      700 000 adhérents à moins de 40 000 !) Laissons les finir leur sale boulot et ignorons les...

      René-Michel Le 19 novembre à 23:26
  •  
  • Pauvre GG , la pauvreté de vos" arguments "(?) vous renvoie au néant politique dont vous n’auriez pas dû sortir. À l’évidence, le combat politique ( le vrai, pas celui qui se résume ici aux parlotes de C.Autain ou encore celui des rigolos de "Nuit debout") n’est pas fait pour vous. On vous inviterait bien à aller cultiver votre jardin, mais en cet fin d’automne, il ne vous reste qu’à continuer à "vitupérer l’époque"derrière votre petit clavier...

    René B Le 19 novembre à 20:20
       
    • "Nuisibles "vous- mêmes ! insulter ceux qui ne pensent pas comme vous et ne veulent pas se faire imposer la doxa FI ; tromper son monde et soi-même en se faisant passer , avec l’aide suspecte des grands médias, pour le" premier opposant à Macron" , voire"le premier mouvement politique de France" avec 580 000 clics ; ...et nous promettre tous les jours une vague déferlante sur les Champs Élysées. Du temps qu’on y est, pourquoi pas "la prise du palais d’hiver " et l’intronisation du leader maximo JLM par une foule enthousiaste ? C’est dérisoire et pitoyable tout simplement.

      Bernard C Le 20 novembre à 11:51
  •  
  • Bravo à vous C Autain pour votre intervention à l’assemblée nationale, demandant que l’age du consentement à un acte sexuel d’un mineur avec un majeur , soit le même que l’âge de la maturité sexuelle, cet à dire 15 ans.C’est tout à fait cohérent, cela aurait permis de qualifier de viol ce qu’a subit cette enfant de 11ans, et de condamner le violeur.

    Gege Le 20 novembre à 08:18
  •  
  • Clémentine Autain rappelle à minima ce que beaucoup de gens oublient... Quoiqu’il en soit, j’ai apprécié globalement l’interview et j’adhère au message.

    carlos Le 20 novembre à 10:47
       
    • Vous vous contentez vraiment de peu ! Il est peu probable que , même "a minima" "beaucoup de gens" prennent la peine d’écouter ce que dit Madame Autain ou d’autres sur les sujets évoqués.
      En revanche, les ordonnances Macron et le budget 2018 , la baisse des APL, celle à venir des loyers, la suppression de la taxe d’habitation, la destruction de centaines d’emplois industriels supplémentaires en cette fin d’année ,qui vont entraîner de graves déséquilibres collectifs, familiaux et sociétaux, ça, oui da, aurait dû fournir matière à l’interviewer comme à l’interviewée plutôt que ce bla-bla convenu sur le traitement juridictionnel des abus sexuels, le nécessaire débat démocratique ou encore l’attitude méprisable des gouvernants israéliens envers nos parlementaires...

      Annie B Le 20 novembre à 13:40
    •  
    • @Annie B. - vous avez certainement raison, je me contente de peu... quoiqu’il en soit et sur les sujets que vous citez et qui reviennent en gros à rappeler la politique du gouvernement Macroniste, je ne crois pas qu’il y ait matière à polémique sur l’opposition revendiquée et affichée de Clémentine A. à tout ce par quoi elle se traduit. A moins qu’elle est virée "Marcheuse" sans que je ne m’en aperçoive bien évidemment...

      carlos Le 20 novembre à 15:15
    •  
    • @Annie B

      « Il est peu probable que , même "a minima" "beaucoup de gens" prennent la peine d’écouter ce que dit Madame Autain ou d’autres sur les sujets évoqués. »

      Qu’en savez-vous ? Il manque deux mots dans votre affirmation : « Selon moi, il est peu probable.... » car ce n’est que votre avis, rien de plus.

      « Madame Autain ou d’autres... » qui sont ces autres ? Que sous entendez-vous ? Depuis quand la dénonciation et la lutte contre les politiques imposées par Macron , interdiraient d’evoquer et de dénoncer les abus sexuelles commis par des hommes vis à vis d’enfants ou de femmes ?

      Gege Le 21 novembre à 07:20
  •  
  • Et alors ? Gege, vous ne donnez pas votre avis, vous-même ?
    Personne n’interdit quoi que ce soit à personne ici ...et de l’exprimer à sa manière.

    Annie B Le 22 novembre à 09:12
       
    • @Annie B

      Tout d’abord je fais une différence entre l’ analyse de faits, de données, permettant de construire une argumentation, de débattre et une affirmation toute personnelle, où un jugement de valeur teinté de mépris ( ce bla-bla...)A fortiori losque l’on fait de son cas personnel une généralité (« Il est peu probable que , même "a minima" "beaucoup de gens" prennent la peine d’écouter ce que dit Madame Autain. »). Il m’arrive de donner mon avis, merci de m’en donner l’autorisation, mais dans ces cas là je m’exprime a la première personne .

      Vous n’avez pas répondu à ma question : qui sont les autres ?

      Gege Le 22 novembre à 13:20
  •  
  • Décidément, Gege, nous ne nous quittons plus ! Apparemment les "affirmations personnelles" ne vous agréent pas. Pourtant, je vous invite à relire vos propres contributions, nombreuses sur ce site, pour constater a posteriori que vos" affirmations personnelles" le disputent avec "l’argumentation construite"... Qui sont "les autres" ? Tous ceux qui, comme C. Autain, préfèrent le bla-bla douillet à l’action concrète et parfois risquée sur les sujets évoqués. Peut-être vous reconnaîtrez -vous ? S’agissant de la question des violences et des abus sexuels commis notamment sur les femmes, vous apprendrez sans doute que des centaines d’associations existent depuis des années et s’efforcent de prendre en charge leurs conséquences psychologiques et matérielles pour leurs victimes . Elles n’ont pas attendu que Madame Autain s’en préoccupe et en fasse un discours.

    Annie B Le 22 novembre à 14:45
       
    • @Annie B

      Soyez rassuré, je ne me reconnais pas du tout dans ce que vous dites , mais laissons cela de côté, car cela n’a pas grand intérêt. Je vous sent un peu inquiète, rassurez vous j’assume sans problème toutes mes interventions sur ce site. Mais JE continue de penser que le rôle d’un député c’est entre autre, de relayer les luttes et les combats qui ont lieux sur le terrain, afin de faire des propositions de lois. Une proposition de loi ce n’est pas un discours . Proposer une loi qui porte à 15 ans , la capacité pour un mineur de consentir à un acte sexuel avec un majeur , ce n’est pas du bla-bla , c’est faire son travail de député. Les associations, les partis, les syndicats, les mouvements qui se battent sur le terrain, sans la loi , seraient désarmés. C’est pourquoi , contrairement à ce que vous dites, ces derniers attendent des députés qu’ils légifèrent afin de faciliter leur travail sur le « TERRAIN ! » que vous semblez si bien connaître, contrairement aux « bla-blateurs », que votre sixième sens vous permet de détecter.

      Gege Le 22 novembre à 18:06
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.