Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien, Pierre Jacquemain | 4 juin 2020

Covid-19 : « On est en train d’abimer nos enfants pour une menace qui n’est plus présente »

Les recommandations sanitaires vont-elles trop loin ? Quelles conséquences sur les jeunes générations et les enfants ? Va-t-on vers une société de la suspicion et de la peur permanentes ? En faisons-nous trop ? Catherine Tricot, directrice des éditions Regards, éditorialiste à BFMTV, est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur la gestion de la crise sanitaire 
« On ne gère pas de manière rationnelle la crise. »
« On a mis beaucoup de temps à réagir et on a mal réagit. »
« On a eu très peur car on n’a pas su gérer la crise. »
« On est en train de sortir de la pandémie et il semble y avoir un consensus médical là-dessus. »
« Si la pandémie revient, on se sera décrédibilisé. »
« Il faut proportionner ce que l’on demande aux gens à la réalité du danger et de la menace. »
« Il faut proportionner nos gestes à la situation actuelle. Sans ça, on n’est pas capable de faire adhérer la population à des gestes massifs. »

 Sur les conséquences des recommandations sanitaires  
« Le fait que, par exemple, on interdise dans les parcs les jeux pour les enfants me dérange beaucoup. Les enfants, quand ils sont petits, ont besoin d’apprendre à contrôler leur corps, l’espace ; ils ont besoin d’apprendre l’équilibre et ils ont besoin de jouer. D’être en contact. »
« On est en train de faire souffrir et d’abimer nos enfants pour une menace qui n’est plus présente. »
« La Seine-Saint-Denis, c’est aussi très peu d’écoles ouvertes et très peu d’enfants dans ces écoles ouvertes. »
« La Seine-Saint-Denis est le département qui scolarise le moins ses enfants. »
« L’école doit redevenir obligatoire et générale pour tout le monde. »
« On nous installe dans un climat de peur et d’inquiétude qui annihile nos libertés. »
« Il faut tester ! On nous avait promis 100.000 tests par jour et on est très loin du compte. Pour rétablir la confiance, c’est pourtant une nécessité. »

 Sur les scientifiques et le Pr. Raoult 
« Une chose est de dire que la pandémie est arrêtée, une autre est de dire qu’il faut rester vigilant. »
« Si être vigilant, c’est dire qu’on ne put pas se marier, faire la fête, manifester, faire de la balançoire, aller à l’école ou à la piscine : je dis basta, stop ! »
« Il y a une stratégie de l’hyper-prudence. »
« Il y a des débats et de la controverse au sein de la communauté scientifique et c’est bien normal. »
« On est dans le déni de la gravité de cette affaire : ce n’est pas que le taux de mortalité qui indique la gravité de la maladie. »
« Raoult est dans la rationalité scientifique. C’est quelqu’un qui a de la saveur et qui n’est pas complètement fade. »
« Raoult a une façon d’être qui n’est pas policée et qui fait du bien. C’est quelqu’un qui n’est pas neutre dans sa personnalité. »
« Pendant la crise, les médecins ont retrouvé le pouvoir à l’hôpital. »

 Sur les municipales et les accords à gauche 
« Il y a de vraies tensions entre les écologistes et le Parti socialiste. »
« Dans de nombreuses villes, on s’aperçoit que les objets de conflits entre socialistes et écologistes ont porté sur des problèmes d’urbanisme mais surtout sur l’idée du développement économique. »
« Le PS n’a pas fait son aggiornamento. Il continue de voir les éléments du dynamisme d’une société dans la croissance économique, la consommation ou la densification. »
« Les écologistes hésitent beaucoup sur leur positionnement : un coup, alliés avec les communistes et LFI et un autre, cherchant l’alliance avec les socialistes. »
« Le plus souvent, le PCF et LFI sont ensemble. Là où ils ne le sont pas, ça me parait absurde. »
« C’est extrêmement grave ce qui se passe à St Denis. C’est un symbole du PCF mais c’est aussi un symbole de la banlieue parisienne. »
« Si Saint Denis n’est plus communiste, ce camp qui se place du côté de la transformation de la société et du peuple, ça sera un événement symbolique marquant. Il est désastreux qu’il n’y ait pas eu d’alliance entre le PCF et LFI. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.