Accueil | Entretien par Loïc Le Clerc | 30 août 2022

« D’un point de vue de classe, le bilan de Johnson est un succès : les riches se sont enrichis »

Quel bilan tirer du mandat de Boris Johnson ? Que penser de sa probable héritière Liz Truss ? Où est la gauche dans le mouvement social inédit que connaît le Royaume-Uni ? Pour en parler, Thierry Labica, maître de conférence en études britanniques à l’université Paris-Nanterre, est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

Sur le bilan de Boris Johnson
« Boris Johnson a rempli la mission pour laquelle il a été élu. Les riches capitalistes se sont très largement enrichis. »
« Cet homme de l’élite a réussi à se faire passer pour un homme du peuple, contre des institutions bureaucratiques et corrompues. Une version anglaise soft de Bolsonaro ou Trump. »
« Sa fausse bonhomie a eu un certain succès. »
« Ses frasques ont fini par causer un problème de communication pour le pouvoir. »
« On ne voit pas dans les candidats qui se présentent à sa succession de modifications profondes par rapport à la politique qu’il a mené depuis 2019. »
« C’est un succès d’un point de vue de classe. Du point de vue de la nation, son bilan est catastrophique. »

Sur Liz Truss
« Elle est le correctif du Boris Johnson un peu rigolo. C’est une femme qui à l’air austère, sévère. »
« Il y a un héritage quasi revendiqué de la dureté du thatchérisme. »
« On est en plein mouvement social et elle propose d’adopter des lois anti-syndicales encore plus dures que celles qui existent déjà. »

Sur la crise sociale et économique
« Il y a des millions de gens qui ne peuvent plus payer leurs factures d’électricité ou de gaz. »
« L’inflation gigantesque – +11% pour les prix à la consommation depuis juillet dernier – s’explique par l’Ukraine, le covid… Mais la cause principale, c’est que les profits des entreprises, post-covid, sont 73% supérieurs à ce qu’ils étaient avant le covid. C’est un accaparement de richesses absolument brutal et cruel. »
« Les candidats conservateurs à la succession de Johnson sont positionnés pour aménager et poursuivre cet accaparement. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.