Accueil | Par Pierre Jacquemain | 22 novembre 2017

Didier Porte : "Je m’autocensure en permanence"

Est-ce que la politique continue de le faire rire ? Et Charlie Hebdo, en rit-il ? Peut-on rire de tout ? Pour en parler, l’humoriste Didier Porte est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur l’utilité de l’humour 
« L’humour c’est une vision des choses ; je suis comme tout le monde, je suis indigné, scandalisé, j’ai envie de tout péter de temps en temps. »
« L’humour c’est ce qui permet de ne pas devenir un excité, un hystérique, même quand on parle de chose qui nous tiennent à cœur et qui relèvent de la politique, de la philosophie de vie. »
« L’humoriste a un rôle cathartique. Il est là pour maintenir l’ordre social. IL n’est pas là pour aider les gens à se défouler sans aller balancer des pavés. »
 
 Sur la possibilité de rire sur tout 
« Bientôt les blagues sexistes seront considérées comme aussi toxiques que les blagues racistes. »
« Si on est contraint de partout, on n’y arrive plus. »
« C’est notre boulot d’être sur le fil du rasoir, d’être de mauvais goût. »
 
 Sur la censure 
« Je m’autocensure en permanence. »
« Il y a des thèmes sur lesquels je n’ai pas envie de déconner : je n’ai pas envie de déconner sur la Shoa. »
 
 Sur Charlie Hebdo 
« Charlie Hebdo ne me fait pas rire. »
« Il y a des relents antisémites dans l’esthétique globale de la Une de Charlie sur Plenel. »
 
Sur Mediapart/Charlie Hebdo 
« C’est des règlements de compte entre journalistes. »
« Mediapart a créé des jalousies dans la presse. Il faut voir ce qu’ils ont fait en 6-7 ans. »
« Il y a eu des maladresses d’expression : le « déclarer la guerre aux musulmans » de Plenel était très malheureux. »
« Si on ne peut plus se foutre de la gueule de Charlie Hebdo, ou critiquer Charlie Hebdo, c’est quand même un comble. »
« C’est le control social – et même pas des institutions – qui s’en prend à la liberté de la presse. »
 
 Sur En Marche 
« Il y a un côté secte d’entreprise avec ce discours managérial ridicule. » 
« Ils sont tous en extase devant leur petit prodige. »
« Ils vont nous faire rire dans les mois qui viennent, incontestablement. »
 
 Sur France Inter 
« Ça n’est pas les humoristes qui fixent la ligne rédactionnelle. »
« Les humoristes de France Inter sont très talentueux mais ils ne prennent jamais position politiquement de manière claire. »
« J’aimerais bien voir un jour Charline Vanhoenacker lâcher son étiquette et son costume d’humoriste et piquer une colère. »
« Une antenne comme France Inter a une autonomie qui fait que même les pires directeurs et les pires dirigeants ont du mal à infléchir la qualité profonde (de l’antenne). »
« Des dirigeants ont fait des bons choix. Schlesinger a bien travaillé à France Inter. Je suis beaucoup plus circonspect sur madame Bloch. »
« C’est vrai qu’Europe 1 n’est pas ma culture profonde. Ma culture profonde, c’est le service public. »
 
 Sur son soutien à Jean-Luc Mélenchon 
« J’ai de l’affection pour Mélenchon. »
« J’aime bien le personnage, je vois ses défauts aussi. »
« Je suis désillusionné sur l’avenir de la gauche. »
« Mélenchon n’est pas toujours entouré formidablement. »
« Gérard Miller comme directeur politique et garant de la ligne rédactionnel du seul média alternatif (Le Media) qu’on nous annonce, ça me fout un peu les jetons, connaissant le personnage. »

Vos réactions (3)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • J’aime bien les débats sur votre site, j’apprécie les idées progressistes et sans tabou.
    Merci .

    titus44 Le 22 novembre à 15:23
  •  
  • Bonjour
    Quel régression !, par rapport aux années 1968 et après....Si Wolinski, Charb, et mêmes Coluche etTiérry le Luron et d’autres vous entendez, c’est humoristes se permettez tout. Seriez vous devenus les nouveaux pudibond ?, les nouveaux curés moralisateurs ?....On comprend que certains se tournent vers Dieudonné .
    Votre humour ne doit pas être très drôle.

    BOB Le 23 novembre à 18:12
  •  
  • Il est vrai que l’humour a une fonction cathartique et qu’il aboutit à maintenir l’ordre social tel qu’il est et non à le révolutionner. Quant à l’autocensure, quel humoriste ( et pas seulement lui !) ne la pratique pas pour conserver son job ?

    Julien C. Le 25 novembre à 19:07
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.