Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 5 mars 2019

Dominique Vidal : « Ceux qui ont agressé Alain Finkielkraut sont des beaufs d’extrême droite »

Quinze jours de débats sur l’antisémitisme, et après ? Retour sur les événements qui ont suivi l’agression d’Alain Finkielkraut avec le journaliste Dominique Vidal, auteur de Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron (Éditions Libertalia) qui est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur l’antisémitisme dans les médias 
« Les médias ont une mauvaise habitude de tourner les pages de l’actualité sans avoir approfondi les sujets. »
« C’est une séquence très complexe. »

 Sur antisionisme et antisémitisme 
« Jusqu’au 20 février 2019, jamais le président Français n’avait répété l’amalgame entre antisionisme et antisémitisme depuis qu’il avait dit : “l’antisionisme est la forme réinventée de l’antisémitisme”. »
« Le CRIF s’est engouffré dans la brèche ouverte par Macron pour exiger une loi interdisant l’antisionisme. »
« Il n’y aura pas de loi et c’est une grande victoire pour tous ceux qui tiennent à la liberté d’expression et à la liberté d’opinion. »

 Sur le constat et les chiffres de l’antisémitisme 
« Il faut prendre tous les thermomètres au lieu de n’en prendre qu’un. Et Castaner ne prend qu’un thermomètre, important, qui est celui des violences antijuives. »
« Ce que Castaner ne dit pas c’est qu’en 2014, 2015, 2016, 2017, il y a eu un recul très net des violences antisémites. »
« Les chiffres sont là : en 2018, Castaner dit qu’il y a eu 541 actions antijuives. En 2014, il y en avait eu 851. Ça veut dire qu’on est, malgré la résurgence de 2018, toujours sur cette pente de recul de ce qui avait été une explosion d’actes antisémites en 2002 - au moment de la seconde Intifada. »
« Les violences de petits groupes ultra ne suffit pas à déconsidérer l’opinion française. »
« Il y a un chiffre absolument clair : en 1946, l’IFOP avait demandé aux Français “est-ce que pour vous, les juifs sont des Français comme les autres ?” Un tiers avait dit oui. Les deux tiers avaient donc dit non. L’an dernier, l’IFOP a posé cette même question et 92% des Français ont dit “les Juifs sont des Français comme les autres”. Donc on n’a plus d’antisémitisme comme idéologie massive dans la société française, il s’est marginalisé. »
« Un troisième thermomètre est très important, c’est celui des préjugés et c’est beaucoup plus inquiétant. »
« Entre un tiers et la moitié des Français partagent des préjugés sur les Juifs du type “ils sont riches”, “ils croient plus à Israël qu’à la France”, “ils sont puissants”, “ils sont trop nombreux dans les médias”. »
« Il faut savoir qu’un préjugé peut tuer. »

 Sur la nature de l’antisémitisme aujourd’hui 
« Indiscutablement l’extrême droite est présente : quand quelqu’un tague Juden sur une boutique de Bagels, je ne crois pas que ça soit le fait d’un jeune issu de l’immigration nord africaine. »
« Un jeune beur ne va pas taguer une croix gammée sur le visage de Simone Veil qu’il ne va pas reconnaître. »
« Je pense qu’il y a dans la France d’aujourd’hui de l’antisémitisme mais qui reste marginal idéologiquement. »
« Ceux qui ont agressé Alain Finkielkraut sont des beaufs d’extrême droite. »
« Quand on veut faire interdire l’antisionisme, même si on n’y parvient pas, on veut faire taire ceux qui critiquent la politique de l’Etat d’Israël. »
« Dans tout ce débat, pendant quinze jours, il n’y a pas eu un mot sur la loi Etat/Nation du peuple juif qui est une loi d’apartheid, votée par la Knesset. Pas un mot sur les lois d’annexion qui visent à permettre l’extension de la souveraineté israélienne sur la Cisjordanie. Pas un mot sur les lois liberticides et le flirt de Netanyahu avec tout ce que l’Europe compte de populistes et d’antisémites. »

 Sur la politique de l’Etat d’Israël 
« Nos amis sionistes nous disent toujours que les lois interdisent le boycott en France : je n’ai toujours pas le texte de cette loi, il n’existe pas mais on nous le dit quand même. »

 Sur la hiérarchisation du racisme 
« Selon l’actualité, on peut dénoncer telle ou telle forme du racisme : que ce soient l’antisémitisme, l’islamophobie, le racisme antinoir ou le racisme antirom - dont on ne parle d’ailleurs jamais alors que c’est le racisme le plus consensuel en France. »
« Il ne faut pas avoir une espèce d’obsession qui fait qu’on ne parle que d’un racisme et pas des autres. »
« Après les attentas de Charlie Hebdo, on a eu la sensation, dans une partie de la jeunesse, que, lorsque c’étaient les juifs qui étaient visés, la classe politique et médiatique se mobilisaient, alors que, lorsque c’était une jeune femme voilée à qui on arrachait son voile à l’entrée d’un hôpital, on n’était plus mobilisé. »
« Il faut faire très attention à ce qu’un traitement différencié, qui amène à privilégier une forme de racisme par rapport à d’autres, n’alimente pas ce racisme. »
« Il est très important que toutes les victimes, de tous les génocides de l’histoire se retrouvent dans une même réflexion et une même mobilisation à partir des leçons de leurs propres tragédies. »

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • exact : des beaufs d’extrême droite, musulmans qui plus est.
    Il est important de rappeler que l’islamisme est d’extrême droite.
    Beaucoup de gauchistes semblent croire que quand on est immigré ou d’origine immigrée, on est forcément de gauche.
    En réalité : la majorité des immigrés et des réfugiés sont des beaufs d’extrême droite.

    yipi Le 7 mars à 17:47
  •  
  • ... ce qui n’excuse en rien le rôle néfaste des intellectuels d’extrême droite, même courtisés par Alain Finkielkraut. Renaud Camus, invité à s’expliquer sur sa théorie du "grand remplacement" sur France Culture, dans l’émission d’Alain Finkielkraut lui-même, avait défrayé la chronique avec son "Journal" de 1994, paru en 2000, où il s’alarmait du trop grand nombre de Juifs ... sur France Culture !

    Jean Haas Le 14 mars à 07:54
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.