Accueil | Par Pierre Jacquemain | 18 janvier 2018

Elise Löwy : "Il faut soutenir le projet d’enracinement des zadistes."

Jusqu’à ce début de semaine, elle était membre de la direction d’EELV, représentante de l’aile gauche du parti. Elle vient de démissionner de ses responsabilités pour quitter le parti et créer le Mouvement Écolo. Où va l’écologie ? Qui la porte ? Quid des zadistes de Notre-Dame-des-Landes ? Élise Löwy était l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions (26)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes 
« C’est une victoire avant tout pour les zadistes. »
« Ca montre que la lutte sur le terrain paye. »
« Le référendum était biaisé. »
« La démocratie, ce n’est pas Valls qui organise un référendum dans les conditions qu’il souhaite. »
« Il faut soutenir le projet des zadistes. »
« L’intérêt de la ZAD, c’est que ce n’était pas seulement un mouvement de contestation, il y avait aussi un projet alternatif derrière. »
« Ca va remobiliser parce que cela redonne un message d’espoir. »

 Sur Nicolas Hulot 
« On ne peut pas renier complètement que c’est aussi une victoire de Nicolas Hulot même si, objectivement, ce n’est pas lui qui est à la pointe de ce combat. »
« Ce n’est pas une victoire pour Nicolas Hulot mais d’abord pour les zadistes. »
« Pour moi, Nicolas Hulot est dans une vision qui allie le capitalisme vert et une vision de transformation écologique. »

 Sur la création du « Mouvement écolo » 
« Depuis 18 ans, j’ai toujours été classée dans l’aile gauche d’EELV. »
« Face à la majorité, je ne souhaitais pas qu’on aille dans le gouvernement Ayrault, j’ai défendu qu’on en sorte absolument au moment de l’opération César à Notre-Dame-des-Landes et enfin j’ai refusé qu’on fasse un accord avec le PS il y a six mois. »
« L’orientation politique d’EELV que je considère comme une annexe de la social-démocratie, est quelque chose de contestable. »

 Sur la pertinence d’un parti écologiste 
« Un parti écologiste est nécessaire mais encore faut-il définir de quelle écologie on parle. »
« Une écologie de transformation est nécessaire mais elle doit faire d’autres alliances que celles qui sont faites actuellement par EELV. »
« L’écologie porte un projet autonome mais qui est aussi porté à gauche. »
« Je défends une écologie sociale. »
« La question des luttes méritent d’être portée dans un parti écologiste. »
« L’Europe actuelle n’est plus défendable. »
« Il faut trouver des activités qui soient socialement et écologiquement utiles pour la société. »

 Sur les jeunes et les médias 
« Les jeunes sont plutôt loin des partis qui se revendiquent de l’écologie alors qu’ils s’investissent dans les associations, sur le terrain, dans les ZAD. »
« Je pense qu’il faut du pluralisme aussi dans le domaine des médias parce que pour l’instant, ce pluralisme continue de manquer en France. »

Vos réactions (26)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Il faut soutenir ce projet mais en faisant d’abord place nette sinon l’opinion se retournera contre les zadistes assimilés à "l’extreme" gauche . Macron n’attend que çà pour effectuer une compensation de droite pour plaire à l’électorat de droite. Ne servons donc pas la soupe à Macron et surtout faisons tout à LFI pour apparaître raisonnablement de gauche aux yeux de l’opinion. Sinon on aura la séquence Venezuela à la française servie à JLM par les chiennes de garde Salamé et St Cricq...Avec le prix à payer en terme de marginalisation. Ne tombons pas dans le piège que nous tend Macron.

    Berlingo Le 18 janvier à 13:57
       
    • Bien vu. Macron est hélas excellent tacticien et très doué pour manipuler l’opinion. Il va falloir jouer serré !

      hopfrog Le 18 janvier à 14:37
    •  
    • @berlingo - je ne comprends pas trop ce que vous suggérez...

      carlos Le 18 janvier à 14:43
    •  
    • @Carlos

      Je dis simplement qu’il faut soutenir :
      1. Les agriculteurs qui veulent y avoir une activité.
      2.Tous les non violents

      Se démarquer à tout prix des provocateurs, des irresponsables , des chiens fous qui existent dans la jeunesse comme chacun sait.
      Nous sommes la gauche pas l’"extreme gauche" .
      Tout autre attitude servira Macron.

      Berlingo Le 18 janvier à 15:19
    •  
    • @Berlingo - Explication claire. Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le soutien aux agriculteurs locaux, néo-ruraux ou non dans la perspective d’un projet durable compatible avec les ambitions écoresponsables de la France Insoumise.

      carlos Le 18 janvier à 15:33
  •  
  • @carlos Le 18 janvier à 14:43

    Je suggère de soutenir tout ce qui est non violent sinon LFI sera assimilé aux irresponsables !

    Berlingo Le 18 janvier à 15:21
       
    • @Berlingo - la condamnation de la violence, d’où qu’elle vienne (de l’Etat ou de groupuscules extrêmistes), est un préalable à la bonne tenue du débat démocratique... je n’ai aucun soucis avec ça.

      carlos Le 18 janvier à 15:36
  •  
  • Les zadistes ne sont qu’une bande de charlots-bobos auquels Macron et Philippe viennent d’ôter tout argument pour légitimer la continuation de leur cirque. Effectivement,s’ils ne lèvent pas le
    camp et ne plient pas bagages dans les semaines qui viennent, le gouvernement aura beau jeu de retourner l’opinion publique contre eux, et à travers eux, contre tous les militant(e)s sincères de l’écologie.

    Blandine B. Le 20 janvier à 19:08
       
    • @blandine - j’imagine que "Charlots-bobo" doit etre la formule la plus adequate pour qualifier les "zadistes", un terme dont la definition fluctue en fonction de l’approche qu’on peut avoir des modalités de résistances populaires et qui designe plus un "collectif circonstancier de défense" associant dans le cas de NDDL autant des agriculteurs, ou artisans locaux, des neoruraux que des militants ecologistes convaincus, ou des gens en quete de sens, et qui à ce titre s’avère donc fort difficile à cerner en dehors de l’objectif commun temporairement partagé...
      Quoiqu’il en soit, demander à des gens qui habitent la depuis toujours, puisqu’entrant dans la définition des "zadistes", de plier bagage parce que le motif pour lequel on leur demander de partir a ete abandonné, ça frise le cynisme absolu...

      Carlos Le 21 janvier à 12:44
  •  
  • Suggérer aux zadistes de plier bagages ne "frise pas le cynisme absolu", comme vous dites, mais le réalisme. D’une manière générale, continuer une action alors que les motifs qui l’ont légitimée n’existent plus, cela " frise" un jusqu’au boutisme irresponsable qui isole plutôt qu’il rassemble.

    Blandine B. Le 21 janvier à 14:16
       
    • Il faut arrêter de prendre les « zadistes » pour le sel de la révolution écologiste et les héroîser. là où vous voyez une défaite cinglante et lumineuse des autorités, la majorité des contribuables français y voient plutôt un abandon anti-démocratique et un reniement politique grotesque du candidat- président Macron qui va leur coûter bonbon !
      S’agissant de l’expulsion éventuelle d’un quarteron de bobos-campeurs dont la plupart des gens se contrefichent, le gouvernement Philippe aura beau jeu de jouer la carte « du rétablissement de l’ordre républicain » puisque les motifs d’un demi-siècle de luttes , d’occupations et de mobilisations sont désormais devenus nuls et non avenus.

      Max R Le 21 janvier à 15:54
    •  
    • Les "bobos-campeurs" et "charlots-bobo" ne constituent pas à eux seuls les "Zadistes" dont je repète que le terme ne renvoie pas une uniformité de profils...

      En l’occurrence, le dossier étant tranché, il est évident que ceux des "zadistes" qui posent problème à certains, en l’occurrence les militants écologistes les plus mobiles et les plus durs, n’ont plus aucun intérêt à rester sur zone... Logique qui échappe apparemment au même gouvernement qui à priori devrait avoir mis fin à son insu semble t’il à 50 ans de protestation... et à ceux qui les encouragent dans la décision d’utiliser la force face à un "ennemi" devenu "évanescent" depuis que la cause qu’il défendait n’existe plus...

      S’il fallait d’autres arguments pour se convaincre que ces groupuscules partiront d’eux-mêmes, il y a notamment :

       celui des cinquantes autres ZAD qui attendent des renforts pour mener la résistance,

       celui de la "normalisation" nécessaire de l’activité artisanale et agricole locale, qui bien qu’elle n’ait pas cessé depuis les origines du problème, et à même donné lieu à des expérimentations depuis un 20aine d’années, doit dorénavant s’inscrire dans un projet de développement économique et social plus global... Et ce, sous la pression de leurs autres compagnons eux aussi "zadistes", à savoir les agriculteurs qui ont été menacés d’abord d’expulsion, puis expulsés ou non, et qui occupent pour une part illégalement leurs propres logements, ainsi que des artisans et des néoruraux qui ont mis en place des solutions innovantes d’économie du bio.

      Si l’idée c’est de de faire intervenir les forces de l’ordre pour évacuer ces "zadistes" là, à savoir ceux qui sont appelés naturellement à rester, alors il est bien question de "cynisme" et non de "réalisme"...

      carlos Le 21 janvier à 18:55
  •  
  • Vous vous moquez, je l’espère, quand vous parlez de
    "résistance" et ratiocinez sur "des solutions innovantes d’économie du bio" là où il faut parler de squatt en pleine nature, de lubies écolo à la Bouvard et Pécuchet et de révolte de bac à sable.

    Bertrand Le 21 janvier à 21:44
       
    • @Bertrand - j’attends des arguments autrement plus solides que le mépris pour étayer votre inventaire manifestement très personnel de la situation de la Zad de NDDL...

      Carlos Le 21 janvier à 21:53
    •  
    • ... Ceci dit, je conçois que vous n’en ayez pas à donner...

      Carlos Le 21 janvier à 21:54
    •  
    • Mais qu’attend donc Elise Löwy pour aller "s’enraciner" à NDL ? Plus on est de fous , plus on rit. Quant au chauds partisans des branquignols qui squattent indûment les lieux, il est temps pour eux de choisir d’autres terrains de jeu.

      David F Le 22 janvier à 13:23
    •  
    • @David - dans les faits, il faudra à cette chère Elise, une formation aux métiers de l’agriculture, qui si elle n’est pas obligatoire pour devenir "agriculteur" est fortement recommandée pour obtenir l’aval de la mutualité sociale agricole préalable à toute installation... Mais elle aura tout le loisir de demander conseil, si d’aventures elles souhaitait se rendre sur la ZAD, aux initiateurs des 4 projets déjà reconnus par la Mutualité.

      J’imagine qu’une fois que les négociations pour la rétribution des terres de Notre-Dame-des-Landes auront abouti, négociations auxquelles est prévu que participent bientôt des représentants de l’État, de la Chambre d’agriculture et des organisations syndicales, la préfecture donnera elle aussi les autorisations d’exploiter, comme l’a déjà fait la mutualité agricole, à ceux des "zozos", puisque c’est ainsi que vous les voyez, qui présentent les garanties de la réussite...

      Maintenant, sur la note si "salée" du renoncement à NDDL, je n’ai aucun doute sur le fait que celle-ci s’avère de toute façon moins importante que la facture écologique qu’aurait coûté le nouvel aéroport à nos enfants... enfin aux miens... peut-être pas aux vôtres semble-t’il... Pour autant, je ne vois rien qui interdit de ne payer à Vinci que les frais engagés, plutôt que le manque à gagner estimé par ceux-ci. car pour un tribunal, en venir à statuer sur des clauses abusives lorsque celles-ci le sont réellement, ce doit être tout de même moins difficile que de s’assoir sur le droit lorsqu’il leur ait demandé de privilégier les intérêts de quelques uns au détriment de l’intérêt Général...

      carlos Le 22 janvier à 15:41
    •  
    • le mépris ? mais non, plutôt l’oubli, c’est tout ce qu’ils méritent.

      Bertrand Le 23 janvier à 22:06
    •  
    • PS, EELV , Löwy de çi, Filoche de là, ça se décompose et recompose à tour de bras que s’en est réjouissant ! Où tout ce petit personnel politicien qui se prend pour le nombril du monde va-t-il se recaser ? La réponse au prochain numéro ?

      Léo M Le 23 janvier à 22:20
  •  
  • Avec une donzelle pareille, on ne donne pas 6 francs 6 sous de cette énième tentative de réanimer l’écologie politique en mort clinique. Venir ainsi au secours de la victoire à NDL est peu glorieux et sent la récupération politicienne à plein nez. Qui pense-t-elle tromper ?

    Bertrand D Le 22 janvier à 15:25
  •  
  • Quand je lis tous les commentaires réacs, paternalistes , machos des intervenants sur ce "post" les Blandine, Bertrand et autre max je fait le constat que regards décidément héberge parmi ses lecteurs/trices , des vieux cocos aigris nucléaristes, des " madame michu" , des bien pensants de la goche réaliste.

    C e qui agace plein de gens dans le final de "la saga notre dame des landes" c’est que les vieux militants des vieux partis n’en ont pas été , une fois de plus !.

    Les tartuffes stalino -réacs et autres socialo- réaliste avaient déjà loupé MAI 68, raté le LARZAC , les voila hors jeu pour NDDL .

    Hé oui la bataille et la victoire a NDDL n’est pas celle des partis, ni de la FI d’ailleurs c’est au départ la mobilisation de locaux /locos , de marginaux ( hé oui) d alternatifs et autres anti libéraux sauvages ! mais surement pas de la CGT ou du PC , du PS ou des écolos encartés a EELV.

    Et ca c’est insupportable pour tous les "militants responsables" des lendemains qui chantent et des luttes de masse .

    Donc forcement c’est la : duplicité a macron, la "regrettable mais nécessaire usage de la force" face a des irresponsables, des violents et bla bla bla et scro gneu gneu et gauchistes et feignants .

    Pitoyable arguments face a une lutte exemplaire sans partis, ni directives, ni chefs , une victoire de terrain qui en appellera d’autres malgré l’amertume des chefaillons de parti de tout bord .

    buenaventura Le 22 janvier à 16:24
       
    • Pauvre Buena, tu peux toujours cracher ta bile sur les "stalino-réacs et socialo -réalistes" , tu sais ce qu’ils te disent, bouffon.
      Contrairement à toi , il estiment que mai 68 ne fut pas raté pour tout le monde : tu n’as qu’à relire le constat de Grenelle ! Il est vrai que les petits bourgeois, dans ton genre, dénonçaient déjà les "revendications alimentaires" et la" société de consommation"...pour les autres.
      En revanche, les guignols anti socialo-communistes ,comme toi, qui donnaient alors des leçons de révolution, on les a vu à l’oeuvre : dépaver les rues et brûler des 4 L et faire le lit du parti de l’ordre gaulliste. Grâce à vos c....ries ,on en a repris pour plus de dix ans et pour finir, certains d’entre vous se sont fait des c..lles en or en troquant leur col Mao contre une place douillette au Rotary club... Quant au Larzac, laissez-nous rire : le valeureux Bové a été bien récompensé d’en avoir été : un siège confortable au parlement européen où , aujourd’hui oublié, il enc...les mouches aux frais de la princesse en comptant les neurones qu’il lui restent ! Votre bilan faramineux ne vous autorise pas à la ramener ...

      Bob G Le 22 janvier à 20:10
  •  
  • moi aussi je t’aime bob !

    va discuter avec les zadistes de notre dames des landes, apporte leur le soutien du PCF , productiviste, pro nucléaire et pour la force de frappe , ils seront surement ravis .

    le bilan sera surement globalement positif !

    buenaventura Le 23 janvier à 19:15
       
    • Et puis quoi encore ! Est-ce que les zadistes , eux, ont soutenu les luttes qui n’étaient pas la leur ?

      Bob Le 23 janvier à 21:22
    •  
    • Buenav, tu t’ amuses bien en proférant tes imbécilités sur les positions supposées du PCF ! Au fait , n’était-ce pas un certain "docteur" Goebbels qui déclarait :" plus un mensonge est gros et plus il sera cru".

      Marc L Le 23 janvier à 22:13
  •  
  • position supposées ? ha bon !

    Donc le maintien de la centrale nucléaire de Fessenheim avec le soutien des élus PC et FN ! c’est de la position supposées ? partageant la même analyse que le DR Phillipot sur le sujet.

    relisez les prises de postions de Pierre Laurent sur le nucléaire
    c’est pas Goebbels c’est un interwiew dans libération

    Les déchets nucléaires engagent des générations… Vous êtes toujours pronucléaire ?

    Pour certains, le nucléaire est devenu l’alpha et l’oméga de la question écologique. C’est très réducteur. Deux questions se posent : est-ce que la maîtrise de cette technologie dans de bonnes conditions écologiques est possible ? Est-ce que les risques sont supportables et répondent aux enjeux énergétiques ? Si la société répond que le nucléaire ne doit pas être utilisé, les ouvriers du secteur, avec leur haut niveau de qualification, peuvent facilement se reconvertir. Si on considère qu’il reste nécessaire, il faut créer des conditions de sécurité suffisantes pour les salariés comme pour la société.

    buenaventura Le 24 janvier à 14:27
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.