Accueil | Par Léna | 29 juin 2021

Elodie Bouzid : « Il faut que l’envie des jeunes d’agir sur le climat se transforme en vote »

Elle vient d’être élue au conseil régional d’Ile-de-France. Elle n’a que 19 ans. Elle est militante écologiste, étudiante en droit et en science politique. Elodie Bouzid est l’invitée de #LaMidinale. L’occasion de revenir sur l’abstention massive des jeunes.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

...ET A LIRE

 Sur les raisons d’une candidature à 19 ans [élections régionales] 
« C’est tout un cheminement qui commence depuis que je suis toute petite. Je suis née dans une famille de militants. » 
« J’ai très vite été socialisée à ce monde politique et en particulier à l’écologie. »
« C’est vraiment au collège que mon engagement a pris place en devenant végétarienne à 13 ans. Ça m’a conduit à réfléchir à l’impact de nos gestes du quotidien sur l’environnement. »
« Jeu lycée, j’ai participé aux différentes mobilisation sur l’environnement. Et j’ai eu très vite un sentiment de ne pas être entendue et qui m’a enragé. »
« Comme on ne nous écoute pas, parce qu’on n’est jeune, je me suis dit que c’était notre tour d’aller siéger dans les institutions. »

 Sur l’abstention des jeunes  
« J’entends souvent dans les médias que les jeunes ne seraient pas intéressés par la politique. C’est faux. Et ça dépend surtout de ce que l’on entend par politique. »
« Les jeunes manifestent et sont très engagés dans le milieu associatif. »
« Ça n’est pas le rapport à la politique qui dégringole chez les jeunes mais la confiance qu’ils ont dans la politique et qu’ils ont dans les hommes et les femmes politiques. »
« La question climatique tient à coeur la jeunesse qui pense que les hommes et les femmes politiques ne sont pas à la hauteur des enjeux climatiques aujourd’hui. C’est l’une des raisons de leur abstention. » 
« On doit montrer à la jeunesse que plus qu’être concernée, c’est à elle de décider de votre avenir. »
« Il faut que l’envie des jeunes d’agir sur le climat se transforme en vote. Ça n’est pas en manifestant que les choses vont changer. »

 Sur le clivage gauche/droite  
« On a encore une politisation gauche/droite très importante. »
« On doit se poser la question du dépassement gauche/droite. »
« Je me revendique fondamentalement de gauche. »
« Il ne faut pas tomber dans les travers du en même temps de LREM. »

 Sur l’année étudiante 
« J’ai ressenti beaucoup de colère et de frustration au cours de cette année à l’université avec le sentiment de ne pas avoir été entendue. »
« Les jeunes vont encore dans les banques alimentaires. »
« Beaucoup de jeunes ont été déscolarisés. »
« Les conséquences de cette année passée ne s’analysent pas sur une seule année mais sur la durée. »
« Je suis très reconnaissante aux professeurs d’avoir été là pour nous alors qu’ils étaient aussi dans une détresse. »
« Il faut réintégrer la jeunesse dans la vie. »

 Sur une génération sacrifiée 
« Chaque génération a eu ses problèmes au cours de l’histoire. »
« On est né dans un climat de crise économique et on a du prendre en maturité très vite. »
« Dès notre plus jeune âge, on nous a parlé de chômage et de problèmes d’emploi : cela vole notre enfance et notre adolescence. »
« Aujourd’hui, via les réseaux sociaux, c’est bien plus simple de s’exprimer : on fait un tweet, on poste sur instagram et du jour au lendemain, plus de 2.000 personnes peuvent l’avoir vu. »
« Toute la classe politique est sur Twitter et cela rend visible nos tweets. »

 Sur la dynamique de rassemblement de la gauche et des écologistes 
« La dynamique d’union a porté ses fruits aux élections régionales : tous les militants se sont mobilisés pour le second tour en Ile-de-France même si c’est Valérie Pécresse qui a gagné. »
« Pour les présidentielles, on ne peut pas avoir la même grille d’analyse que pour les élections régionales. »
« La dynamique d’union est importante certes mais on ne peut pas nier qu’il y a des différences entre les différents mouvements de gauche ; pour les présidentielles, tout reste donc un peu flou. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Du même auteur

25 juin 2021
Par Léna

Pécresse & Huchon

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.