Accueil | Par Pierre Jacquemain | 29 mars 2018

Elsa Faucillon : "Tout appelle aujourd’hui à des ruptures."

Petit tour d’actualité politique et sociale avec la députée communiste des Hauts-de-Seine Elsa Faucillon. Au menu : la marche blanche contre le racisme et l’antisémitisme, les mobilisations sociales et l’état de la gauche et du PCF.

Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur la marche blanche contre le racisme et l’antisémitisme de mercredi 28 mars en mémoire de Mireille Knoll 
« Il y a de la crainte face à la montée de la violence. »
« Chez les juifs en France, il y a de la peur. »
« Il faut dire notre combat résolu face à l’antisémitisme. »

 Sur la volonté affichée du CRIF d’exclure la FI et le FN de la marche blanche 
« Mettre la FI et le FN sur un même plan, c’est scandaleux. »
« Interdire à la FI la manifestation, c’est une faute morale. »
« Je dis ma solidarité aux députés et à la délégation FI qui s’est fait malmener par quelques énergumènes haineux. »
« Il y a besoin d’un mouvement collectif pour dire non à cette haine et à cette violence. »

 Sur la politique du gouvernement d’Emmanuel Macron 
« Il y a une urgence sociale extrêmement forte. »
« Les fainéants, nous, on les appelle les courageux. »
« Il y a quelque chose d’indécent quand, d’un côté on touche aux APL et que de l’autre côté, on supprime l’ISF. »
« Il n’y a pas de soutien populaire à Emmanuel Macron. Mais en même temps, il n’y a pas non plus de non-soutien populaire et donc de mobilisation. »

 Sur la gauche actuelle 
« Je crois qu’on peut gagner, à condition d’agréger puis de déployer. »
« J’ai été très satisfaite de l’appel commun à la gauche du PS, des forces de transformation sociale, pour la manif du 22 mars. »
« Je crois que lutter ensemble, c’est un bon point de départ. »
« Tout appelle aujourd’hui à des ruptures. »
« On ne peut pas penser qu’on va refaire l’union de la gauche à la papa. »
« Il faut penser un rassemblement tout droit dirigé vers la mobilisation des classes populaires. »

 Sur le PCF 
« Le fait de ne plus être audibles est très partagé par les communistes. »
« On est sur un congrès [du PCF] de la dernière chance. »
« Il y a besoin que la gauche, que le peuple trouvent une expérience collective dynamique, qui corresponde à l’époque actuelle. »
« Je pense que l’idée communiste à un avenir. »
« Le parti communiste, qui est un parti anticapitaliste, comment peut-il aujourd’hui faire l’erreur de soutenir Notre-Dame-des-Landes ? »
« Si on décide que ce congrès soit réellement extraordinaire et qu’on arrive à de nouveau incarner l’idée communiste du XXIe siècle avec un récit nouveau, je crois qu’il faudra que cela s’incarne à la direction par une et des nouvelles personnes. »

 Sur le rapport du PCF au reste de la gauche 
« Je ne suis pas pour la force unique, je suis pour la force commune. »
« Il y a urgence à trouver le cadre pour pouvoir faire force commune. »
« Je suis communiste et révolutionnaire. »
« Je crois que la France insoumise, avec Jean-Luc Mélenchon, a su redonner de la couleur à la gauche et a suscité beaucoup d’espoir. Mais je l’interpelle aujourd’hui sur le fait qu’aujourd’hui, ça ne peut pas se refermer. Il y a une responsabilité à la France insoumise, à déployer, y compris avec d’autres. »
« Le fait d’avoir un curseur à gauche de transformation sociale, de radicalité, ça ne doit pas incarner du sectarisme. »
« On ne peut pas avoir d’un côté avoir une gauche radicale qui serait sectaire et de l’autre, l’idée que le rassemblement se fait forcément sur un consensus mou. »

Vos réactions (4)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • LFI historiquement c’est l’héritier du PCF qui aujourd’hui est anecdotique. Les 15 députés ne le sont pas parce que communistes mais la force de l’habitude notabiliaire...ils auraient pu être tout aussi bien LFI...Donc le plus grand service que ce parti peut rendre à la société française ...c’est de rejoindre LFI. C’est en faisant cela qu’ils montreront qu’ils sont...communistes..

    Dominique FILIPPI Le 29 mars à 14:58
  •  
  • Pourriez- vous changer de registre ...Votre disque semble rayé. Si votre seule préoccupation est d’appeler les communistes à rejoindre la FI je pense que vous perdez votre temps.De plus à moins que cela soit l’objectif recherché, la manière dont vous présentez les choses, me conforte dans l’idée : surtout pas !D’une part je ne suis pas pour le parti unique à gauche, et j’ai plus confiance en des communistes qu’en des anti-communistes de gauche. Le PCF peut effectivement s’éteindre complètement, c’est un risque. J’en serai triste autant que vous semblez vous en délecter par’avance. Le PCF a beaucoup apporté malgré toutes ses erreurs et il peut encore être utile par ses actions et par ses analyses. Son affaiblissement, et le recul des forces communistes dans le monde est surtout la victoire de la grande bourgeoisie, du capitalisme.
    Si la FI demeure aujourd’hui effectivement la seule force dynamique à gauche, prépondérante, il existe d’autres forces politiques qui par l’engagement de leurs militants existent . Ne les méprisez pas avec vos 11 à 14%. Gardez vous de jouer au PS. Aujourd’hui c’est Macron et ses amis qui ont la main et il faudra un peu plus que 11% pour renverser la vapeur...
    J’attends le congrès du PCF avec une certaine impatience. Il se peut d’ailleurs que j’y adhère. Comme beaucoup j’aimerai qu’il y ait un sursaut.

    André.G Le 29 mars à 21:00
  •  
  • Je suis un Insoumis, mais cela ne m’empêche pas de dire qu’E Faucillon est une militante , une femme politique intelligente , une communiste sincère. Le constat qu’elle dresse et la synthèse qu’elle en fait , correspond bien à la réalité. Par contre , malgré son explication, je ne comprend toujours pas ce quî l’empêche de rentrer dans le MOUVEMENT la FI . La FI n’est pas un parti c’est un MOUVEMENT, la question de savoir si elle est communiste ou pas n’a pas de sens . Elle compte en son sein des communistes encartés ou pas . Comme le dit À Badiou « l’idée communiste est une belle idée » . Donc nombre de gens , non encartés, peuvent adhérer à cet idéal et considérer qu’ aujourd’hui certains responsables d’un PCF sont plus tournés vers la survie et la perpétuation de l’appareil , que vers l’ideal communiste qu’ils disent défendre .

    Encore une fois , jamais la FI n e demande à ceux qui la rejoignent de déchirer leur carte et de renier leurs convictions, jamais la FI n’a demandé la disparition des autres partis et qu’il n’y est plus qu’une seule force à gauche. L’instauration du communisme en France n’est pas à l’ordre du jour, or la FI est un CADRE qui a été créée pour prendre le pouvoir aujourd’hui, demain, son fondement c’est l’Avenir en Commun, auxquelles toutes les bonnes volontés peuvent participer , tout en restant communiste.

    Il est symptomatique qu’en pleine bataille pour la défense du service public , E Faucillon n’aborde pas la question des traités de l’UE (les TINA) , car cette question en entraîne d’autres comme par exemple : jusqu’où pouvons-nous aller ensemble ? En Grèce qui devons-nous soutenir Aléxis Tsípras , ou ceux qui se sont battus contre la limitation du droit de grève ? Qu’elle place on accorde à l’urgence écologique et de la dangerosité du nucléaire ?

    Autant de questions auxquelles le prochain congrès du PCF devra apporter les bonnes réponses , s’il veut être de nouveau audible.

    Gege Le 30 mars à 10:09
  •  
  • @gege
    Elsa Faucillon est communiste et par nature insoumise . Pour l’instant elle a l’air de s’en contenter.
    Je ne connais pas le nombre de communistes membres du PC qui se réclament de la FI , sont ils vraiment autant que cela ? Certains ont rendu leurs cartes du PCF , jugeant sans doute qu’il y avait là une incompatibilité ou trop de désaccords avec la direction du PC . J’ajoute que , relevant les propos peu amènes de certains membres de la FI, j’ai cru comprendre que le PC était considéré comme plutôt « nocif » (c’est un terme qu’avait employé JLM ). Ce n’est pas très engageant.
    Evidemment la disparition des partis politiques et celle en particulier du PC ne fait pas partie du programme de l’ Avenir en commun, mais il faudrait être naïf pour ne pas constater qu’il existe la tentation d’en finir avec le PC et que s’avance, avec les élections européennes et municipales, cette stratégie. Cette guerre fratricide ne finira donc pas. Je reconnais que le combat est maintenant inégal....Mais c’est cela aussi la politique.
    Malgré tout on ne peut balayer d’un revers de main, la culture communiste, l’histoire communiste , l’héritage communiste , la fidélité des militants à leur parti , ses orientations politiques. La FI est peut être un cadre, mais la vie est ainsi faite et les faits sont têtus, les partis ont une existence propre et n’ont pas besoin de la tutelle d’un super-parti ou d’un super mouvement.
    Je vous l’accorde la question d’instaurer le communisme en France ne se pose pas aujourd’hui pas plus qu’hier. Mais le PCF a toujours eu des objectifs de transformations sociales au cours de son histoire et n’a jamais posé l’instauration du communisme comme préalable à toute discussion…. Il souhaite, simplement, comme Elsa Faucillon le propose, aujourd’hui, mener des actions communes, ce que vous semblez approuver , mais ce qui est refusé apparemment par les décisionnaires de la FI.
    La FI est un nouveau parti qui a su capitaliser le mécontentement à gauche suscité par le rejet du PS . Mélenchon a rencontré enfin son destin et ses amis proches du parti de gauche un avenir politique. Je reconnais sa victoire indiscutable et la défaite politique du PC.
    (Mitterrand s’est fait élire au congrès d’Epinay en déclarant qu’il fallait abattre le capitalisme, on a vu par la suite qu’il y avait de la marge …)
    Mais à persister dans le refus de discuter , avec ceux qui l’ont soutenu à la présidentielle ( même financièrement puisqu’on apprend par « le canard enchaîné » que le PCF a versé 500000 euros ) je ne pense pas que cela soit profitable aux luttes sociales . A part d’envisager plusieurs hypothèses qui expliqueraient cette fin de non recevoir : une vengeance personnelle (je rigole mais après tout…), la volonté d’écraser le PC qui a déjà subi un échec historique, considère –t- on que cela donnerait au PCF une crédibilité inespérée, je reste sur ces interrogations….
    Vos dernières questions sont pertinentes, je les approuve, pourtant voyez vous je préfère encore le PC . J’ai cru comprendre aussi, qu’il n’était nul besoin de souscrire totalement au programme de la FI pour y adhérer. …
    J’espère comme vous, que le PCF soit de nouveau audible. La société en a besoin. En attendant bonnes manifs...

    André.G Le 31 mars à 09:04
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.