Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 28 septembre 2018

Emma (bédéiste) : « Schiappa s’est perdue dans le gouvernement et n’y fait plus rien de bien »

Emma, auteure de BD et féministe engagée, a notamment travaillé sur la "charge mentale" qui pèse sur les relations femmes/hommes. Elle publie aujourd’hui La charge émotionnelle et autres trucs invisibles aux éditions Massot. Elle est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

Sur l’appel à manifester contre les violences sexuelles
« C’est en tout cas compatible avec le mode de communication de Macron. »
« Dire c’est mal les violences faites aux femmes et couper les subventions. »
« Faire beaucoup de communication et derrière on coupe les fonds. »

Sur la loi sur le harcèlement de rue
« Je ne suis pas trop favorable à la loi sur le harcèlement de rue. Je ne suis de toute façon pas trop favorable à ce qui est de donner plus de droits et de moyens donnés à la police. On sait toujours vers qui ils se tournent pour ce qui est d’arrêter. »
« Assez souvent, les harcèlements sexistes et sexuelles sont aussi commis par les membres de la police. Donc du coup, je ne vois pas trop comment ils pourraient nous protéger de cela. »

Sur Marlène Schiappa et ses Assises du féminisme
« Je pense qu’elle l’a été [féministe, NDLR] et elle a pu dire des trucs avec lesquels j’étais d’accord. »
« Elle a quand même nommé les choses. Elle parle de domination masculine, de patriarcat mais là, je pense qu’elle s’est perdue dans le gouvernement et qu’elle n’y fait plus rien de bien. »
« Raphaël Enthoven est le premier à taper sur les femmes qui dénoncent leur agresseur et qui font leur propre choix vestimentaire. »
« Je n’ai pas été invitée mais je n’aurais pas eu le courage d’y aller parce qu’il faut avoir les nerfs bien accrochés. »
« Raphaël Enthoven a pu dérouler son truc sans aucune contradiction. »

Sur les mains aux fesses inoffensives
« Les violences faites aux femmes sont un continuum, un ensemble de comportement qui sont liés à l’éducation. »
« Cela commence avec les remarques non sollicitées sur le physique des femmes. »
« Il faut attaquer la culture qui créé ce comportement. »

Sur le mouvement #MeToo
« Ce n’est pas une révolution, c’est plutôt une évolution. »
« Je n’aime pas trop qu’on dise qu’on a libérée la parole parce que les femmes ont toujours parlé. »
« Il y a plein de femmes qui ne se disaient pas féministes et qui étaient un peu sur le mode "on exagère" qui se sont mises à parler aussi. »

Sur la culture du consentement
« Je ne suis pas sure qu’il faille avoir une discussion poussée sur le sujet. »
« Il faut compter sur les parents pour transmettre que le contact, c’est quand on est d’accord d’abord. »

Sur la charge émotionnelle
« La charge mentale est invisible mais c’est plus de l’ordre de la gestion de projet. C’est organiser des choses concrètes. »
« La charge émotionnelle, c’est encore plus invisible et plus pernicieux. »
« C’est toujours se demander ce dont l’autre a besoin et on se comporte de la manière dont l’autre l’attend. »
« Cela peut être avec son conjoint, ses enfants mais également avec son entourage professionnel et le commerçant du coin de la rue. »
« Cela prend beaucoup d’espace intellectuel pour essayer de se conformer aux attentes des autres mais en plus ces attentes sont contraires à notre propre confort émotionnel. »

Sur le rapport capitalisme et féminisme
« Pour moi c’est impossible d’encourager les hommes à prendre un temps partiel, un congé parental ou à mettre leur carrière en retrait dans un monde où s’ils font ça, ils savent qu’ils vont finir dans un EHPAD de merde parce qu’ils n’ont pas de sous. »
« Il faut exploser ce système individualiste, carriériste, de concurrence et développement personnel pour une idéologie un peu plus collective, empathique et bienveillante. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.