Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien, Pierre Jacquemain | 28 janvier 2022

« En maintenant Georges Ibrahim Abdallah en prison, la France défend ses intérêts au Liban »

Geaorges Abdallah est un militant communiste libanais, combattant de la résistance palestinienne. Il est emprisonné en France depuis 1984 pour avoir participé à des actions de résistance contre l’occupation israélienne du Liban au début des années 1980. Hier, le tribunal administratif a annoncé rendre sa décision le 10 février prochain s’agissant de l’arrêté d’expulsion qui conditionne la libération de Georges Abdallah. Tom Martin, porte-parole du Collectif Palestine Vaincra, est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

Sur l’état de Georges Ibrahim Abdallah

« Georges Ibrahim Abdallah va très bien : c’est un homme qui est déterminé et debout. »
« Georges Ibrahim Abdallah est un militant révolutionnaire et intellectuel libanais. »
« Cela fait 37 ans que Georges Ibrahim Abdallah reste fidèle à ses principes. »

Sur le caractère politique de sa détention

« La détention de Georges Ibrahim Abdallah n’est pas à caractère juridique mais politique. »
« Son arrestation puis sa détention ont été le théâtre de nombreuses irrégularités, notamment du fait de son avocat qui a révélé plus tard avoir travaillé pour les services secrets français. »
« Une note de la DST au début des années 2000 explique que le retour de Georges Ibrahim Abdallah serait fêté, qu’il serait vu comme un grand leader de la gauche révolutionnaire et que cela pourrait être dommageable aux intérêts de la France. »
« En maintenant Georges Ibrahim Abdallah en prison, la France défend ses intérêts au Liban. »
« On l’a vu quand Emmanuel Macron est allé à Beyrouth : la France a une position néocoloniale vis-à-vis du Liban. Or Georges Ibrahim Abdallah est un militant anticolonialiste et anti-impérialiste. »
« Le sujet de Georges Ibrahim Abdallah est discuté au plus haut niveau des Etats libanais et français. »
« Georges Ibrahim Abdallah n’est pas encore assez connu en France alors que c’est le plus ancien prisonnier politique d’Europe. »
« Georges Ibrahim Abdallah a fait 8 demandes de libération conditionnelle et la dernière a été acceptée par la justice. Le tribunal d’application des peines en première instance et aussi en appel a validé cette décision mais elle était conditionnée à un arrêté d’expulsion qui devait être signé par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. »
« La situation est bloquée au plus haut niveau de l’Etat, au ministère de l’Intérieur, dans les mains de Gérald Darmanin. »

Sur la mobilisation pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah

« En France, un large arc politique a déjà affirmé son soutien : la France insoumise, le Parti communiste, le NPA, Lutte ouvrière, Révolution Permanente. »
« Ce qui compte, c’est de réussir à porter le sujet Georges Ibrahim Abdallah sur le devant de la scène. »
« Il y a un dédain du gouvernement Macron sur cette question. »
« Lors de sa venue à Beyrouth en 2020, Emmanuel Macron a été interpelé sur la question de Georges Ibrahim Abdallah et il a répondu qu’il fallait qu’il signe : le gouvernement français exige un acte de repentir de sa part. On est donc bien face à un problème politique. »
« Ce que le gouvernement français reproche à Georges Ibrahim Abdallah, c’est qu’il est un communiste libanais, militant pour la Palestine. »
« Il y a des pressions étasuniennes, il y a des pressions israéliennes mais la France est souveraine. »
« Le maintien en détention de Georges Ibrahim Abdallah est un choix du gouvernement français. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.