Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 13 mars 2019

Fabien Gay : « Si l’Etat envisage de confier Aéroports de Paris à Vinci, il faut qu’il le dise »

Le gouvernement s’apprête à vendre tout ou partie de ses parts d’Aéroports de Paris. A qui profiterait cette privatisation ? Quelle logique cette décision revêt-elle ? Que peut, que doit l’Etat ? Le sénateur communiste Fabien Gay est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur Aéroports de Paris 
« Aéroports de Paris, c’est la première porte d’entrée sur le territoire Français. »
« Roissy-Charles-de-Gaulle, Orly et le Bourget, c’est cent millions de passagers qui entrent chaque année. C’est une fois et demi la population française. »
« C’est d’abord une question de souveraineté nationale et de sécurité. »
« Aéroports de Paris possède 600.600 hectares de foncier : ça équivaut aux deux tiers de Paris ! »
« Ça permet de verser 175 millions de dividendes à l’Etat donc ça n’est pas rien. »
« Un aéroport, c’est une infrastructure qui est un monopole de fait parce que vous ne pouvez pas avoir plusieurs aéroports qui s’auto-concurrencent les uns aux autres. »
« Comme le dit le préambule de la Constitution de 46 dans son article 9 : "tout bien ou tout entreprise qui a acquis un caractère de service public ou de monopole de fait, doit être la propriété de la collectivité’ ».
« Aéroports de Paris est un bien commun. »

 Sur les questions de sécurité intérieure 
« On dit que la sécurité restera une fonction régalienne d’Etat, ce qui est vrai mais les salariés d’aéroport de Paris jouent aussi un rôle primordial dans les questions de sécurité. »
« Demain, avec ADP 100% privé, il faudra rogner le droit des salariés, peut-être même en baisser le nombre. Là où ils sont trois aujourd’hui, ils seront peut-être deux demain, voire un. »
« Un des pays les plus ultralibéraux au monde, les Etats-Unis, n’a jamais privatisé un seul aéroport parce qu’il y a une vraie question de sécurité. »
« ADP privé pourra aussi jouer sur la concurrence et mettre Air France, compagnie nationale, en compétition avec d’autres. »

 Sur la logique politique de la privatisation 
« Il y a une question à laquelle Bruno Le Maire n’a jamais répondu : est-ce que c’est avec l’argent public que Vinci va pouvoir racheter les parts de l’Etat ? »
« Vinci est déjà actionnaire minoritaire à 8% d’ADP. »
« Vinci va être dédommagé à plusieurs centaines de millions d’euros pour l’arrêt de l’aéroport Notre-Dame-desLandes. »
« Avec ces indemnités, Vinci pourrait racheter les 50% des parts d’Aéroports de Paris que détient l’Etat, ce qui serait pas loin d’un scandale d’Etat. »
« Si l’Etat envisage de confier ses parts détenues dans Aéroports de Paris à Vinci, il faut qu’il le dise. »

 Sur la stratégie politique du gouvernement en matière de transports 
« C’est une stratégie libérale de court terme. »
« Ce gouvernement a fait le nouveau pacte ferroviaire avec une future probable privatisation de la SNCF. »
« Il y a un défi d’aménagement du territoire. »
« Il vaut mieux investir dans le RER B plutôt que dans le Charle-de-Gaulle Express : le premier, c’est près d’un million de voyageurs par jour, le second, ça serait entre 20 à 24.000 voyageurs par jour. »

 Sur le rejet par le Sénat de ce projet de privatisation 
« Les socialistes ont débattu parce qu’ils ont participé aux privatisations de trois aéroports sur le dernier quinquennat. »
« Sur une question d’intérêt général, nous nous sommes retrouvés avec la droite sénatoriale. »

 Sur le projet de mine d’or à ciel ouvert en Guyane 
« Le gouvernement donne des leçons au monde entier en matière écologique et permet dans le même temps de faire un projet minier totalement fou en Guyane : 32 fois le Stade de France, des tonnes d’explosifs par jour, du cyanure par tonnes aussi, un barrage qui pourrait céder dans un département où la pluviométrie est très forte... »
« 50% de la biodiversité totale française se trouve dans le département de la Guyane. Par ailleurs, l’Amazonie est le poumon de l’humanité. »
« Ce projet, c’est 450 millions d’argent public pour le financer et la réalité, c’est qu’on promet que, sur dix ans, il y aurait 450 millions d’euros d’impôts donnés à la collectivité : c’est un projet nul. »
« Les peuples autochtones sur place et les ONG ont raison de se mobiliser parce que les Guyanais-es méritent mieux. »

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • en même temps on revend à la Chine, dont l’objectif principal est de restaurer l’économie socialiste un peu partout dans le monde, quitte à utiliser les outils de l’impérialisme financier (une dialectique qui casse des briques :)

    dasCoco Le 15 mars à 17:03
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.