Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 13 décembre 2018

François Verger (gilet jaune) : « Nous voulons un référendum d’initiative citoyenne »

A la veille d’une nouvelle mobilisation des gilets jaunes, où en est la mobilisation ? Peut-elle prendre ? A partir de quelles revendications ? François Verger, récemment engagé au sein des gilets jaunes était l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur l’acte V des gilets jaunes 
« J’ai l’impression que ça se profile puisque les annonces d’Emmanuel Macron ne sont pas satisfaisantes. »
« Il faut des manifestations organisées dans le moins de danger possible, le plus loin des forces de l’ordre puisque nos manifestations ne sont pas déclarées. »
« Il faut être le plus efficace possible dans la bataille d’opinion qui est en train se de mener. »

 Sur les manifestations à Paris 
« Je ne sais pas si l’idée de se réunir sur les grandes places est une bonne idée parce qu’il y’a beaucoup de policiers, donc possiblement des casseurs et des affrontements. »

 Sur les revendications des gilets jaunes 
« Nous voulons un référendum d’initiative citoyenne. »
« Emmanuel Macron a annoncé, seul, à tout un pays qui attendait ce qu’il régnait faire, lui. Il y a une personne qui décide sur 67 millions. »
« Même s’il a été élu, je ne considère pas qu’une personne soit entièrement légitime pour appliquer la totalité de son programme, sans écouter pendant cinq ans. »
« Le peuple a le droit de donner son point de vue et les gilets jaunes ont raison de demander ça [le référendum d’initiative citoyenne]. »
« Emmanuel Macron n’a pas engagé la réforme constitutionnelle à cause de l’affaire Benalla. C’est l’occasion de se racheter. »

 Sur la défiance du politique 
« Je n’ai pas de défiance envers les politiques en général, il se trouve simplement qu’à chaque fois, on élit un packaging. »

 Sur la convergence des luttes avec les syndicats 
« Si les syndicats militent pour le référendum d’initiative citoyenne, ça sera très bien. »
« Le problème c’est qu’Emmanuel Macron a fait une politique pour privilégier les riches mais ce qu’il a oublié c’est que la France a besoin de justice sociale, pas juste de briller à l’échelle internationale. »
« La grève peut être une prochaine étape mais j’ai envie de dire aux gens de ne pas se mettre dans le difficulté. On parle de gens qui ont un problème de pouvoir d’achat. »

 Sur le profil des gilets jaunes 
« Les gilets jaunes c’est le peuple, et dans le peuple il y a des gens comme ça [raciste, violent, complotiste]. »

 Sur les attentats de Strasbourg 
« Je ne vois pas le rapport, il y avait un risque d’attentat avant, il y a un risque d’attenta après, c’est comme ça. »
« On évite de faire les choses dans le danger, c’est toujours pareil. »

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Bonjour
    malgrès les apparences le principe du référendum est très discutable, et peut mêmes ètre anti-démocratique. Sur quoi, poserais le sujet ,d’abord ?Les modalités, sont plus importantes que référendum ou vote pour telle ou telle sujet, ou personne.

    bob Le 13 décembre 2018 à 17:28
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.