Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien | 1er mars 2019

Frédéric Martel : « L’Eglise attire les homosexuels, les sélectionne et les promeut »

Les homosexuels majoritaires au Vatican ? On sait la culture du secret prégnante dans l’Eglise catholique, mais jusqu’où ? Le journaliste Frédéric Martel nous décortique tout cela dans "Sodoma" qui vient de sortir aux éditions Robert Laffont. Il est l’invité de la Midinale.

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur la proportion d’homosexuels au Vatican 
« Je ne mets, sous ma plume, aucune statistique. »
« Je peux faire des évaluations lorsque je parle de très petits groupes, notamment l’entourage précis – avec les noms que je publie d’ailleurs – de Jean-Paul II. Par exemple, je peux dire qu’à telle ou telle réunion, il y avait six homosexuels sur douze. »
« Dans l’Eglise, il y a beaucoup de sortes d’homosexualité dont des homophiles – vieux terme très fréquent dans les années 50 – qui sont des homosexuels non-pratiquants et donc fidèles à leur vœu de chasteté et de célibat. »
« Beaucoup de prêtres que j’ai interviewés et notamment les 27 sources principales de ce livre qui travaillent ou vivent à l’intérieur du Vatican, sont “explicitement” (entre guillemets parce que c’est toujours un peu difficile) homosexuels avec moi. »

 Sur les abus sexuels dans l’Eglise 
« Je n’ai pas fait un livre sur les abus sexuels et il n’y a pas un prêtre que je pointe pour quelque rumeur ou crime que ce soit. »
« Je ne parle que de prêtres déjà condamnés ou d’affaires publiques. »
« Une des clefs de ces affaires [d’homosexualité], c’est le cover up, c’est-à-dire une culture du secret extrêmement profonde. »
« Un certain nombre d’abus sexuels ont été protégés par la culture du secret alors que les gens voulaient juste cacher leur homosexualité mais avaient peur que celle-ci puisse être révélée en cas de procès, de médiatisation ou même parfois de chantage. »
« Je pense que beaucoup des évêques qui ont couvert des abus sexuels sont eux-mêmes homosexuels. C’est triste à dire et il faut faire extrêmement attention car il n’y a aucun lien entre homosexualité et abus sexuel mais dans l’Eglise. »
« Il se trouve que 80% des cas sont sur des hommes majeurs, souvent des séminaristes ou sur des garçons mineurs. »
« Les prêtres eux-mêmes ne se rendent même pas compte du système dans lequel ils sont. »

 Sur l’homosexualité au Vatican
« Je pense profondément et sincèrement que je suis en-dessous de la réalité car il y a énormément de choses que je ne peux pas écrire et des choses que je ne sais pas. »
« Pour beaucoup de cardinaux, j’ai rencontré des gens qui ont couché avec eux, qui ont été dragués très sévèrement : il y a des preuves claires avec des témoins qui seraient même prêts à témoigner. Mais je ne les oute pas pour des raisons politiques, juridiques et morales. »
« Jusqu’à quel point l’homosexualité de certains cardinaux, peut-être de certains papes, a eu un impact sur la doctrine, ça reste une démonstration à faire. »

 Sur homosexualité et homophobie au sein du Vatican 
« Lorsque je parle avec les prêtres homosexuels, que je dine avec eux, j’observe qu’ils sont obsédés par le célibat des prêtres dont ils sont les plus grands défenseurs, que ce sont eux qui parlent le plus d’abstinence, qui sont les plus misogynes et qu’ils ont les positions radicales sur les préservatifs par exemple. »
« Je peux faire l’hypothèse que l’existence de prêtres gays, parce qu’ils sont dans le placard, souvent refoulés et réprimés dans la haine d’eux-mêmes, a eu des effets bien supérieurs à ce que l’on pourrait penser. »
« Quand on est face à François qui est probablement pas concerné par la question homosexuelle, on s’aperçoit qu’il n’a pas de problème avec le préservatif. »
« Que l’homosexualisation très majeure des entourages de Jean-Paul II, de Benoît XVI et de Paul VI ait joué un rôle [dans des prises de décisions importantes], c’est une hypothèse qu’on ne peut pas exclure. »
« C’est parce que vous êtes un homosexuel caché, dans le refoulement et la sublimation, que vous êtes très homophobes. »
« On reconnaît la probabilité de l’homosexualité lorsque quelqu’un est très homophobe. »

 Sur l’histoire de l’homosexualité dans l’Eglise 
« A mon avis, l’homosexualité est très ancienne dans l’Eglise à cause du célibat mais aussi – et c’est quelque chose qu’on ne comprend pas forcément en 2019 – parce que l’Eglise a été un refuge pour les homosexuels pendant très longtemps. »
« L’Eglise attire les homosexuels, les sélectionne et les promeut. »
« Avant Paul VI, l’homosexualité est partout un crime et il n’y a donc pas de différence fondamentale entre l’intérieur et l’extérieur de l’Eglise. Après Paul VI, après 1969, dans les années 70 et encore plus dans les années 80, l’homosexualité va être tolérée, acceptée puis va même devenir visible (…) et l’Eglise va se retrouver en déphasage grave parce que son homosexualité intérieure risque d’être connue. Elle va donc renforcer un discours homophobe au moment même où la société se libère. Cela va créer un gouffre immense qui est un piège dans lequel, aujourd’hui, elle est complètement coincée, sans solution sauf à changer sa doctrine – ce qu’elle n’est pas prête à faire. »

 Sur l’homosexualité parmi les pratiquants et chez les bonnes sœurs 
« Ce n’est pas un livre sur les catholiques qui n’ont pas de raison d’être plus homosexuels que les autres. »
« Je n’ai pas traité le lesbianisme dans les couvents chez les bonnes sœurs parce que je n’ai pas les codes et que je ne peux pas pénétrer ce monde. »
« Je fais l’hypothèse que [l’homosexualité entre femmes] est un prisme aussi important que dans le clergé masculin mais je n’en ai pas les preuves. »

 Sur l’impact de Sodoma dans l’Eglise catholique 
« Pour moi, on a le droit de parler de l’Eglise – et je le fais, je pense, de manière pas blasphématoire ou caricaturale, en ayant passé beaucoup de temps et travaillé mon sujet – et je pense que l’Eglise ne peut pas s’enfermer dans ce secret. »
« C’est l’un des plus gros secrets de ces trente dernières années. »
« Je rentre dans la liste des bestsellers du New York Times, preuve qu’il y a une attraction pour ce genre de livre et qu’il a séduit un public, y compris catholique. »
« Ce n’est pas à moi de changer l’Eglise, je ne suis pas catholique mais c’est à eux, aux prêtres et au Vatican à faire ce qu’ils veulent. »

 Sur l’omerta dans l’Eglise catholique 
« C’est une omerta très bizarre dans l’Eglise catholique parce que c’est un secret de polichinelle. »
« Dès que vous parlez à un vaticaniste, y compris italien, à des prêtres qui connaissent le Vatican ou même aux journalistes les plus réactionnaires en off, ils vous disent ”mais tu sais, on sait tout ça”. »
« Je ne suis pas certain que ce prisme de l’homosexualité soit aussi important dans les autres religions pour une raison très simple : les pasteurs et les imams peuvent se marier et donc par nature l’attraction que le célibat et la chasteté, au moins en apparence, ont sur les prêtres et les séminaristes n’est pas la même. »

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • existe-t-il un sujet moins intéressant que celui de la sexualité des curés ? On s’en bat les couettes de la passion des curaillons pour le foutre. La seule chose qui nous intéresse : c’est de réduire autant que possible leur influence néfaste sur la pensée collective.

    pwetpwet Le 1er mars à 15:03
  •  
  • Brillante analyse qui donne une clé de la crise que traverse l’Eglise. Merci Frederic Martel.

    Jourdan Le 4 mars à 10:46
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.