Accueil | Entretien par Pablo Pillaud-Vivien, Pierre Jacquemain | 19 juin 2020

Héloïse Mary : « On fait des migrants les boucs émissaires de la crise – y compris à gauche »

Demain, samedi 20 juin, c’est la journée mondiale des réfugiés. Héloïse Mary, présidente du BAAM (Bureau d’Accueil et d’Accompagnement des Migrants) est l’invitée de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur les migrants pendant le confinement 
« Les migrants malades ou décédés ne sont jamais enregistrés ou alors ils le sont sous X. »
« On s’est rendu compte que les travailleurs sociaux n’avaient pas fait le nécessaire dans les centres en termes de gestes de prévention, de gels hydrolacooliques ou de masques. C’est arrivé très tard - quand c’est venu. »
« La police a profité de ce temps de Covid-19 pour faire la chasse aux migrants. »
« C’est une période où les expulsions ont repris en catimini. »
« Les centres de rétention administrative n’ont pas fermé et les migrants y ont été laissés à l’abandon, sans suivi médical avec parfois des cas de Covid-19 avérés. »

 Sur la journée mondiale des réfugiés  
« On rejoint l’appel de la marche des solidarités. On est assez inquiets qu’il y ait des arrestations pendant les manifestations. »
« Il faut lier la question des réfugiés, des demandeurs d’asile et des sans-papiers. »
« La demande d’asile est devenue plus difficile en France. Les demandeurs d’asile ont du mal à y accéder et se retrouvent sans papier. »

 Sur les migrations à travers le monde 
« Tant que la France et les autres Etats européens ne prendront pas la question climatique en main, on va se retrouver avec de plus en plus des personnes déplacées. »
« On va vers un milliard de réfugiés climatiques à travers le monde dans les estimations les plus extrêmes. »
« Il faut un statut pour les réfugiés climatiques. »
« Chaque fois que la France intervient dans un conflit, ça a des répercussions. Il faut que la France arrête de jouer les gendarmes dans le monde. »
« Les crises politiques et économiques entrainent des déplacements de populations : personne n’a envie de voir sa familles crever de faim ou crever sous les bombes. »
« Les gens ont toujours bougé. La migration n’est pas un fait nouveau. La plupart des migrations se font intra-continentale. 80% des migrations se font à l’intérieur d’un même continent. »
« Les migrants vont être les victimes de la crise économique. On fait des migrants les boucs émissaires de la crise - y compris à gauche. »
« 

 Sur l’Union européenne et les politiques migratoires  
« Certains Etats européens se sont saisis de la régularisation par le travail parce que souvent le prisme migratoire est pris sous l’angle de la main d’oeuvre étrangère. »
« On s’est rendu compte que cette main d’oeuvre sous payée, sans protections, manquait terriblement. »
« Je suis très inquiète quand j’entends des organisations de gauche ne parler que de régularisation par le travail. »
« Nous on veut la régularisation de tous les sans-papiers. Il faut que cessent les freins à la demande d’asile. »
« Dans les pays où il y a eu des régularisations massives, le PIB a augmenté fortement. Donc même dans une approche libérale que je ne partage pas, on sait que la régularisation de toutes et tous est un bienfait économique. »

 Sur le droit d’asile en France 
« Souvent les migrants considèrent la France comme une terre d’accueil. »
« La France reste un pays attractif parce qu’on reste un pays où il reste encore quelques droits sociaux, des offres d’emplois suffisantes. Les migrants croient dans la France. »
« Il suffit d’une seule journée à la Préfecture de Clignancourt pour s’apercevoir que la France n’est pas une terre d’accueil. »
« En France, on en arrive à dormir devant les préfectures pour avoir des rendez-vous. »

 Sur les propos d’Adrien Quatennens sur les demandeurs d’asile 
« La France insoumise devrait se taire et ne pas parler de sujets qu’elle ne maitrise pas. »
« Ça fait très longtemps que les soutiens aux migrants ont abandonné l’idée que la France insoumise était porteuse d’un projet d’avenir sur les questions migratoires. Franchement, c’est blanc bonnet et bonnet blanc entre le FN et LFI. »
« Je ne vois pas de différences entre le discours de Marine Le Pen et les dires d’Adrien Quatennens. »
« Je ne mets pas tout le monde dans le même sac mais ce que je dis, c’est qu’Adrien Quatennens peut prendre sa carte au RN demain. »
« J’aurais bien aimé qu’Adrien Quatennens parle de Kadyrov [le président tchétchène] qui poursuit ses opposants politiques en les enfermant dans des cellules où on ne les retrouve jamais ; j’aurais bien aimé qu’il parle de la chasses aux gays en Tchétchénie ; j’aimerais bien qu’il prenne position contre un pouvoir pro-russe ; j’aimerais bien qu’il dise que les réfugiés et les déplacés tchétchènes sont parqués en Pologne, souvent dublinés à leur arrivée en France. C’est des choses que j’aurais aimé entendre de la part de quelqu’un de gauche. »
« Adrien Quatennens a fait du fait divers pour gratter des voix alors que les voix populaires ne sont pas forcément hostiles aux migrants. »
« Le côté ‘on veut satisfaire le populo’ en tenant des discours d’extrême droite, ça donne l’extrême droite. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.