Accueil | Par | 14 février 2018

Igor Zamichiei : "Il faut envoyer des signes de renouvellement."

Le prochain congrès du Parti communiste français est en novembre mais l’on voit déjà fleurir des tendances, des bilans critiques et des propositions de changement de stratégie. Igor Zamichiei, en charge des questions de projet à la direction du parti, secrétaire de la fédération de Paris et co-signataire de la tribune "PCF : c’est le moment" dans l’Humanité, est l’invité de la Midinale.

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 Sur la situation politique actuelle 
« Nous sommes dans une nouvelle phase du quinquennat de Macron. »
« Partout, des résistances se créent. »
« La manifestation du 22 mars marque le début d’une unité syndical très intéressant. »

 Sur le rôle du PCF 
« Le rôle du Parti communiste, c’est de mettre en débat des propositions politiques qui permettent d’ouvrir une alternative. »
« Bien sûr que le Parti communiste doit changer. »
« Les questions d’égalité et de luttes des classes sont rendues incontournables et sont au cœur de la politique du Parti communiste. »
« Ces dernières années, en particulier lors des échéances de 2017, nous n’avons pas été à la hauteur de la situation politique. »
« C’est le moment de transformer notre parti pour qu’il puisse être investi par toutes les forces vives de la société française. »

 Sur la tribune « PCF : c’est le moment » 
« C’est le moment de réidentifier le Parti communiste dans la société française à une ambition pour le 21ème siècle. »
« C’est le moment de définir un nouveau cap politique et stratégique pour le Parti communiste. »
« Il y a un fait générationnel : 32% des jeunes ont une bonne image du communisme. »
« Au Parti communiste, nous nous nourrissons énormément de l’expérience des générations précédentes. »
« Il faut envoyer des signes de renouvellement. »
« La question du secrétaire national n’est pas la première question qui nous soit posée. »
« Mon souhait, c’est que la base commune permette de rassembler tous les militants communistes. »

 Sur la gauche 
« La gauche est très affaiblie. »
« Toutes les forces de gauche doivent encourager les luttes et travailler leurs convergences. »
« C’est en travaillant au cœur des luttes qu’on arrivera à l’unité de la gauche. »
« Nous devons réactiver le clivage gauche-droite. »

 Sur la France insoumise 
« Je pense que le clivage gauche/droite est plus pertinent que le clivage eux/nous pour la transformation sociale. »
« La France insoumise a des positions qui me paraissent dangereuses pour un projet politique de transformation sociale. »

 Sur les élections européennes 
« Emmanuel Macron veut présenter [les élections européennes] comme une opposition entre des progressistes dont il serait le leader et des nationalistes. Moi, je pense que cette vision-là nous éloigne des enjeux de classe. »
« Il faut travailler la coordination d’une union des peuples au sein de l’Union européenne totalement transformée. »
« Dans la situation actuelle, si chacun y va dans son couloir, ce sera catastrophique. »
« Le rassemblement de la gauche va être difficile. »
« Benoît Hamon pense que l’on peut avancer à traités constants ; je ne le crois pas. »
« Le PS est dans un flou idéologique très important et l’on va une accélération de sa conversion au nxéolibéralisme qui est très problématique. »

Vos réactions (2)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • A vous lire Igor ; hormis le PCF ;il n y a rien de bien a gauche ?

    Les électeurs ne partagent pas votre avis, puisque ils vous ont rayés des champs du possible depuis 1989 a la fin de vos "modèles " démocratiques .

    buenaventura Le 14 février à 19:54
  •  
  • Face au socialisme réel en pleine ascension dans le monde (Chine socialiste, VietNam socialiste, Cuba socialiste, Laos socialiste et autres, sans compter la montée des Partis communistes marxistes et léniniste qui participent au gouvernement (RAS, Portugal, etc) ou dans une opposition constructive (Russie), les eurocommunistes sont de plus en plus isolés et ringards !!!

    Hervé Fuyet Le 16 février à 14:02
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.