Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 29 mai 2019

Igor Zamichiei : « Je lance un appel à la gauche : rassemblons-nous et renouons avec le monde du travail »

Malgré une campagne dynamique qui lui redonné de la visibilité médiatique, le Parti communiste français réalise un score très décevant pour les militants. Le PCF, dans une situation financière fragile, se relèvera-t-il ? Igor Zamichiei, coordinateur de l’exécutif national du PCF, est l’invité de #LaMidinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur les élections européennes 
« La situation est très grave en France et en Europe. »
« Macron et Le Pen ont réussi leur pari d’installer leur duo. Ils ont voulu scénariser un duel mais c’est en fait un duo. »
« La gauche fait un score historiquement faible et la question de la reconstruction de la gauche va être une priorité dans les mois et les années qui viennent. »
« Même si les forces d’extrême droite n’arrivent pas à se rassembler en Europe, ça reste une force très conséquente et très dangereuse pour l’avenir des Européens. »

 Sur les effets de la crise sociale 
« Il y a une contradiction : on peut dire que Macron réussi à installer ce duo mais sans élargir sa base sociale. »
« Macron va avoir une majorité pour intensifier sa politique néolibérale mais, dans le pays, la contestation continue. »
« Macron a fait du RN et de Le Pen son principal opposant : il leur a donné un regain de crédit politique. »

 Sur les écologistes 
« Il faut prendre en compte le fait que la question environnementale est dans toutes les têtes et elle doit être liée à la question sociale. »
« Ce qui m’inquiète, c’est que EELV et Yannick Jadot ne portent pas à la juste hauteur le lien avec la question sociale et ne remettent pas en cause la logique capitaliste… ce qui doit être fait si l’on veut réussir la transition écologique. »

 Sur le PCF 
« Le score est très décevant parce que nous avons mené une campagne très dynamique. »
« Nous avions deux objectifs : regagner de la visibilité - et l’objectif a été atteint - et de réinstaller des thématiques importantes comme la question sociale. »
« Nous n’avons pas atteint notre objectif de faire élire des députés au Parlement européen - ce qui est très grave au niveau de la gauche au Parlement - et nous n’avons pas atteint l’objectif du remboursement des frais de campagne. »
« Cette défaite électorale, pour nous comme pour la France insoumise ou pour la social-démocratie, est une défaite idéologique. »
« La crise de projet, la crise idéologique à gauche, s’amplifie. Il y a donc urgence à reconstruire pour le PCF comme pour la gauche, un nouveau projet, une nouvelle ambition de civilisation pour faire revenir une gauche conquérante dans l’espace politique. »

 Sur la stratégie politique du PCF et les catégories populaires 
« On a pris une bonne orientation lors du dernier congrès : faire que le PCF renoue avec le monde du travail. Mais c’est un chemin très long. »
« Reconquérir les ouvriers, les employés, les catégories populaires est un chemin de longue haleine et la reconstruction sera longue. »
« Je lance un appel à la gauche : la gauche doit se rassembler mais elle ne peut le faire que si elle renoue avec le monde du travail. Donc j’appelle toutes les forces de gauche à reconstruire un projet politique qui permet de renouer avec les ouvriers, les salariés, les cadres et le salariat. »
« Quand Mélenchon dit que le lieu de socialisation politique n’est plus l’entreprise, il affaiblit le clivage gauche/droite, le clivage de classe au moment où, au contraire, il faudrait le réactiver face à une politique néolibérale qui est dévastatrice pour ces catégories-là. »

 Sur la proposition de Mélenchon d’une fédération populaire 
« Quels que soient les noms, oui, on a besoin d’une union populaire qui permette ce rassemblement du salariat mais ça ne peut se faire qu’à plusieurs conditions : abandonner toute volonté hégémonique sur la gauche, comme l’a fait la France insoumise et comme pourrait être tenté de le faire EELV aujourd’hui. »

 Sur les municipales et le communisme municipal 
« Nous aurons besoin de larges rassemblements à gauche. »
« Se rassembler ne veut pas dire s’effacer donc nous porterons des propositions pour les municipalités. »
« Nous allons aller nationalement vers des propositions qui permettent de construire un communisme municipal d’aujourd’hui. »
« Le communisme municipal c’est la priorité aux catégories populaires, l’accès au logement au social, la priorité à la culture, au sport, le droit aux vacances et aux loisirs et c’est toujours d’actualité dans les municipalités communistes. »

 Sur les municipales à Paris 
« À Paris, la seule satisfaction, même si le score est faible, c’est qu’on progresse par rapport aux élections législatives. »
« Nous sommes une composante très importante de la majorité municipale, comme les forces du PS, de Générations et de EELV. Maintenant, il va falloir construire une nouvelle étape de la majorité de gauche. »
« Nous n’avons jamais de préalable sur la configuration stratégique pour une échéance électorale. Nous avons une seule boussole : le programme. »

 Sur l’élection présidentielle 
« Aujourd’hui, on n’en est pas à l’étape de la présidentielle même si on a confirmé à notre congrès, pour un enjeu de visibilité et de projet, que nous devions être présents lors des scrutins nationaux. »
« Si c’est possible aujourd’hui de construire un rassemblement que nous pourrions porter à la présidentielle, évidemment, nous envisageons une candidature. »
« Il serait très prématuré de dire que nous serons candidat à tout prix à l’élection présidentielle et, a fortiori, de dire qui portera cette candidature. »

 Sur la santé financière du PCF 
« Le PCF n’est pas menacé dans sa situation financière. »
« Il y aura des difficultés financières. »
« Nous allons appeler très largement à ce que tous ceux qui ont soutenu cette campagne s’engagent dans un soutien financier. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.