Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 11 septembre 2020

« Il faut redonner du sens à un projet émancipateur »

Plusieurs personnalités, issues de sensibilités et d’horizons divers, publient le Manifeste du Temps des Communs aux Editions Arcane 17. Marie Luchi, responsable du projet de Génération.s et Pierre-François Grond, membre d’Ensemble, tous deux co-animateurs du Big-Bang, sont les invités de #LaMidinale.

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

UNE MIDINALE À VOIR...

 

ET À LIRE...

 Sur le Manifeste du temps des communs
Marie Luchi (Génération.s)
 
« C’est un manifeste qui vient d’assez loin. L’envie de créer une culture commune vient de l’appel du Big-Bang qu’on a lancé en juin 2019. »
« Le confinement nous a donné du temps pour écrire. »
« On a voulu écrire une contribution pour construire ensemble l’année et demie qui s’ouvre. »

 Pierre-François Grond (Ensemble) 
« Il se joue en ce moment des mobilisations sociales qu’on sent multiformes et qui peuvent changer la donne. »
« Notre idée, ça a été de dire qu’il faut donner une orientation et un cap politique. Il faut redonner du sens à un projet émancipateur. »
« La crise du Covid a été l’occasion d’écrire et de mettre en contributions deux questions que l’on veut croiser : la question de l’émancipation sociale et la question écologique. »
« On a cherché à organiser des croisements programmatiques qui viennent de différentes cultures. Nous avons fait la démonstration que c’était possible et que l’on peut se rassembler. »
« Possiblement, il y a un rassemblement politique qui est possible. Voilà le pari du livre. »

 Sur la question programmatique
Marie Luchi (Génération.s)
 
« Il n’y aura pas d’avancée commune, il n’y aura pas d’union, si on ne se met pas d’accord sur un projet. »
« Il existe des différences, des concurrences et c’est normal. La question c’est comment on les dépasse. »
« L’accord su le programme, sur le fond, est indispensable si l’on veut avancer. »

 Pierre-François Grond (Ensemble) 
« On peut à la fois entrer dans le réarmement idéologique, produire des idées, prendre le meilleur du passé et aborder les temps nouveaux. Et dans le même temps, préparer des échéances politiques pour battre Macron et transformer en profondeur la société, une société post capitaliste. Pour ça, il faut se rassembler. »

 Sur les désaccords politiques
Marie Luchi (Génération.s)
 
« Les désaccords politiques ne sont pas insurmontables. »
« Si la question est de savoir si à gauche il faudra faire des compromis dans la construction de l’alternative, la réponse est oui. »
« L’urgence sociale et écologique est là. On sait que les politiques menées aujourd’hui ne permettent pas de répondre à cette double crise. »

 Pierre-François Grond (Ensemble) 
« Parlons de base de rassemblent. Ce qu’il fait c’est enregistrer ce qui a marché et ce qui nous a emmené à l’échec. Donc le livre il ne vise pas à convaincre François Hollande et Manuel Valls. »
« On veut créer une dynamique et il y a des millions de gens qui sont prêts à entendre notre message politique. Il faut se remettre en mouvement. Et nous on essaie de se remettre en mouvement sur le terrain des idées. »

Vos réactions (1)
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

  • Génération.s
    "Grace" à vous, Hamon et sa bande, en 2017, Macron a gagné face à LFI !! Félicitations !!
    Vous dormez bien la nuit ?
    Aucun remord ?
    Pas de petite honte ?
    Prêt à recommencer ?

    Cyrano Le 13 septembre à 16:02
  •  
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.