Accueil | Entretien par Pierre Jacquemain | 1er juin 2018

Isabelle Saporta : « Les questions environnementales, Macron, il n’en a rien à foutre »

Elle vient de publier son premier roman, Le prince charmant, c’est vous ! (Fayard). Elle est aussi journaliste, spécialiste des questions environnementales et agricoles. L’occasion de faire le point avec elle sur le projet de loi très controversé dit "Alimentation et agriculture". Isabelle Saporta est l’invitée de La Midinale.

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

 

VERBATIM

 

 Sur Nicolas Hulot 
« Arriver à faire de Nicolas Hulot une personnalité inaudible qui a perdu tous ses arbitrages contre Stéphane Travert, le ministre de l’agriculture, c’est très bien joué de la part d’Emmanuel Macron. »
« Ce n’est même plus des couleuvres qu’avale Nicolas Hulot, c’est des boas constrictor. »
« Nicolas Hulot s’est fait braquer les Etats généraux de l’alimentation par Stéphane Travert. »

 Sur les lobbies 
« Sur les arbitrages, on fait plaisir aux promoteurs, aux vendeurs de pesticides, à la FNSEA, à la grande distribution… bref plaisir à tout le monde sauf aux citoyens. »
« Le bullshit d’or, c’est de dire qu’il y aura une autorégulation de l’industrie agroalimentaire. (…) Mais l’autorégulation, c’est le scandale Lactalis sur le lait maternel, des lasagne avec du cheval dedans plutôt que du bœuf… Ca ne fonctionne pas. »

 Sur le rapport de Macron aux questions environnementales 
« Les questions environnementales, Macron, il n’en a rien à foutre. »
« Macron voit ces questions comme une contrainte qui empêche le business model : si on veut que les promoteurs continuent à bétonner, il ne faut pas de loi littoral… »
« Qu’est-ce qu’on a fait pour rendre la planète great again ? »
« C’est quoi les actes forts en matière d’environnement ? Il n’y en a pas. »
« On peut pas dire qu’on est écolo et signer tous les trucs les plus dégueulasses qui soient. »

 Sur la politique agricole commune européenne 
« Il faudrait que la politique agricole commune soit orientée vers d’autres modèles. »
« 80% de l’argent de la PAC part sur 20% des plus grosses exploitations et les plus destructrices de l’environnement et d’emplois. »
« On a des politiques qui sont au mieux frileux, au pire complètement vendus aux lobbies qui n’avancent pas. »

 Sur le glyphosate 
« A partir du moment où l’on ne s’est pas battu au niveau européen, le glyphosate, c’était le bal faux-culs. »
« Emmanuel Macron, quand il a envie de se battre au niveau européen, il monte au créneau. Et sur le glyphosate, il ne l’a pas fait. »

 Sur la défense des écosystèmes agricoles 
« On se fout complètement des écosystèmes agricoles. »
« On a 90% des points de contrôles de nos eaux de surface qui sont pollués par des pesticides : on s’arrête quand ? »

 Sur la souffrance animale 
« La vidéosurveillance dans les abattoirs, c’était quelque chose de nécessaire. »

 Et en guise de conclusion…
« Les politiques sont en train de se battre pour maintenir un modèle passéiste, qui ne fait plus vivre les paysans et qui fait peur au consommateur. »

Vos réactions
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail
  • Version imprimable de cet article Version imprimable

Vos réactions

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.